Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Fantastique

Western

Sortie :
ISBN : 9782205064025

Résumé de l'album Seth

Megan Chapel était dans le coma depuis quelques années jusqu'à ce que le docteur Kathryn Lennox réussisse à la réveiller lors d'une séance d'hypnose. Malheureusement, elle n'est pas la seule à s'être réveillée. Il y a aussi Seth, une entité démoniaque qui vit en elle. Ce réveil amène la mort à New York.
Pour l'arrêter, il n'y a plus que son père, Morton Chapel.
Le reste de l'équipe W.E.S.T., Bart Rumble, Bishop, Angel Salvaje, sans oublier le docteur Lennox, vont tenter d'arrêter Morton avant qu'il ne commette l'irréparable : tuer sa fille.
De plus, Richard Clayton envoie un télégramme à Bishop où il lui ordonne d'abattre Morton Chapel.
Quant à Megan, elle fait route vers Valeria City. Tout comme Seth...

Par Berthold, le 15/03/2011

Notre avis sur l'album Seth

D'entrée, j'ai été frappé par les couleurs, la beauté de la couverture de ce sixième tome de la sérié W.E.S.T. qui termine l'intrigue amorcée lors du tome 5 et qui clôture aussi le premier cycle de W.E.S.T.
D'ailleurs, j'ai pu lire dans une interview de Xavier Dorison que cette excellente série sera mis quelques temps en suspens pour que le trio (de choc) prépare un nouveau projet. Ce tome 6 se savoure donc d'autant plus.

Comment résumer ce dernier tome si ce n'est en le présentant comme "L'exorciste rencontre La horde sauvage".
Dorison et Nury vont nous mener vers ce qui semble être la fin de la section W.E.S.T. La tension est palpable dès le départ avec ce drame qui se joue et le suspense nous tient en haleine jusqu'à la fin. Comme moi, vous serez sous le choc de certaines scènes spectaculaires, violentes, difficiles ou chargées d'émotion. Émotion, il en est beaucoup question puisque c'est tout de même le combat d'un père pour sauver sa fille mais aussi, la mission d'un homme pour abattre son ami.
Tout cela fait que, forcément, à un moment tout va exploser. Il va y avoir des morts, des blessés et des larmes. D'ailleurs, la disparition d'un des personnages, celui que je trouvais avoir le plus de présence, m'a touché.
L'auteur de Long John Silver et celui de Benson Gate frappe fort une nouvelle fois avec ce tome. Ce volume est à la fois bien prenant et flippant.

Et tout cela servi par les magnifiques aquarelles d'un grand Christian Rossi. Déjà, rien qu'avec la couverture, vous avez une idée de son immense talent et de ce que vous trouverez dedans. Il s'amuse pour mettre en images Seth, il se fait plaisir aussi à se jouer de nos nerfs et il nous surprend par sa mise en scène. J'admire aussi le choix des couleurs qui servent comme il faut le récit.
Tenez, par exemple, prenez cette scène où l'équipe W.E.S.T. veut attraper le train où se trouve Megan avec une diligence, et l'intervention de Seth pour arrêter la course des chevaux. C'est une scène d'une grande force, d'une grande puissance visuelle et d'un mécanisme parfait. Rossi est un grand du neuvième art.

Seth clôture donc en beauté ce cycle qui nous a permis de découvrir toute la richesse de la série W.E.S.T. et nous a permis aussi de voir trois auteurs au sommet de leur art !
A ne pas manquer !

Par , le

Les albums de la série W.E.S.T.

Nos interviews liées

Un entretien avec Xavier Dorison pour la sortie de sa nouvelle série : Red Skin

Avec Red Skin, Xavier Dorison nous plonge dans un univers inspiré comics qui entremêle bien harmonieusement super-héros, humour, sensualité, action en tout genre et affrontements idéologiques.

Interviewer : Olivier
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Fabien Nury et Pierre Alary

Sceneario.com : Fabien Nury, Pierre Alary, ce n’est plus la peine de vous présenter, comment vous êtes-vous rencontrés sur le projet Silas Corey ?
Fabien Nury : Par téléphone, on s’est dit qu’on aimerait bien travailler ensemble. J’avais un scénario de prêt, je l’ai fait lire à Pierre, il m’a répondu : Super, ça va être beaucoup de boulot mais on y va.
Sceneario.com : Un scénario qui a pour cadre la première guerre mondiale, après Il était une fois en France, les guerres sont-elles un terreau propice aux histoires ?
Fabien Nury : Ah oui, bien sûr que oui. En tant que territoire de fiction, la guerre est un terreau particulièrement propice. Elle brise des vies, elle crée des destins exceptionnels. La guerre c’est la violence universelle. C’est parfois le règne du mal et c’est assez souvent la dedans que vous pouvez placer des fictions dramatiques [...]

Lire la suite ›

Xavier Dorison Scénariste de Long John Silver

Sceneario.com : comment à débuter cette association avec Matthieu Lauffray ?
Xavier Dorison: Entre Mathieu et moi, c'est une longue histoire d'amitié et de collaboration de plus de 10 ans et que je ne pourrais pas résumer ici... Pour faire court, j'ai écrit les séquenciers des 4 tomes de LJS en les "visualisant" dessinés par Mathieu... Et sans espérer une seconde que ce soit possible ! A la fois pour des raisons de disponibilité et, sans doute, parce que je n'osais pas espérer qu'ils lui plaisent. François Lebescond a eu le courage que je n'avais pas et a joué les entremeteurs. Mathieu a aimé et a trouvé la disponibilité en question....
Après, il s'est "emparé" du sujet (dans le meilleur sens du terme) et nous le travaillons ensemble. Nous sommes maintenant comme les personnages de cette histoire. Tous les deux sur le bateau, essayant de le faire avancer en utilisant nos forces et métiers respectifs [...]

Lire la suite ›

Sanctuaire Remined tome 1

Sceneario.com : Qu’est-ce qui vous a décidé à proposer une adaptation manga de votre série ?
Xavier Dorison : L’une des raisons de ce choix est liée au fait que, lorsque l’on travaille sur une BD franco-belge, on a une place limitée. Il y a une forme d’essentiel, de radicalisme. Le manga permet de développer les univers et les personnages. On savait que Sanctuaire offrait des pistes à emprunter et nous avions le choix des auteurs. Cela est donc apparu comme une bonne idée. En outre, cela permettait d’accompagner le développement de Shôgun mag. Sceneario.com : Aviez-vous des contraintes pour la reprise du scénario ?
Stéphane Betbeder : On avait toute latitude. On ne souhaitait pas faire une simple adaptation mais une réelle interprétation. L’objectif était de s’approprier l’univers de Sanctuaire [...]

Lire la suite ›