W.E.S.T. #1 la chute de babylone

voir la série W.E.S.T.
Dessinateur :


Scénaristes :



Éditions :

DARGAUD

Genre :

Fantastique

Western

Sortie :
ISBN : 2205050699

Résumé de l'album la chute de babylone

Cette histoire débute en 1895 par un accident de train à la gare Montparnasse servant à dissimuler un meurtre. Elle se poursuit en 1901 par le suicide d’un industriel américain à Long Island à qui tout réussissait, et le retour d’une jeune fille chez ses parents après ses études en Europe. Puis le renvoi d’un conseiller du président des états unis...
Mais pourquoi un petit journal semble-t-il avoir des informations sur ces événements avant tout le monde, voire avant qu’ils ne se produisent ?

Tous ces éléments sont liés, et c’est ce que va devoir comprendre Morton Chapel. Pour cela, il va reformer son ancienne équipe. Une équipe qui a déjà été confrontée au surnaturel, comme son nom l’indique : Weird Enforcement Special Team...

Par Fef, le NC

Notre avis sur l'album la chute de babylone

Ce premier tome démarre assez lentement et met en place pas mal d’éléments pour la suite. Le rythme augmente tout le long de l’album jusqu'à fin. J’ai beaucoup aimé le mélange des genres qui s’imbriquent très bien emsemble pour donner une histoire et un ton original. On y retrouve l’ambiance des mystères de l’ouest pour l’enquête en plein western, ainsi que le fantastique qu’il y avait dans certains épisodes. De même que l’ambiance des épisodes de "Mission Impossible" quand M. Phelps réunit son équipe car chaque personne a des capacités spéciales. Ceci est pleinement assumé, on retrouve en clin d’œil un message ressemblant à "si vous ou un de vos hommes ...".
Voilà pour l’ambiance générale, mais il ne faudrait pas oublier l’enquête où se retrouvent les personnages. Celle-ci est une trame policière presque classique où le fantastique n’intervient que très peu mais qui le renforce en rendant la magie puissante. Cela donne un ennemi assez puissant et encore mystérieux car ses plans ne sont pas encore bien révélés.

Le dessin réaliste est agréable autant pour les personnages que pour les bâtiments ou le mobilier. C’est plus au niveaux des couleurs pastels que cela m’a surpris.

C'est donc un 1er tome qui m’a beaucoup plu, on y trouve beaucoup de choses qui peuvent surprendre par le mélange des genres mais l'ensemble est très bien assemblé et cela donne une très bonne BD.

Par , le

Je trouve qu'avant tout WEST est un bon album bien rythmé, particulièrement bien écrit aussi avec une mise en image à la hauteur du récit!
L'histoire est agréable, une bonne enquête qui nous rappelle nombre de références intéressantes à des feuilletons, des séries etc. bref c'est très sympa. Je trouve, de plus, que Dorison et Nury ont su construire très habilement une intrigue assez prenante, qui promet pas mal de petites surprises, même si la trame générale est assez commune finalement ! Les personnages sont très charismatiques, peut-être un peu trop fonctionnels (le même défaut que par exemple dans Mission Impossible !) mais en tout cas très humains (on notera le petit salut amical à Alex Nicolavitch en documentaliste russe !).
Pour les dessins je trouve Christian Rossi inégal mais en tout cas très audacieux. Globalement j'aime beaucoup les ambiances colorées de cet album et surtout le jeu entre le dessin et la mise en couleur, Rossi allant jusqu'à gommer des traits pour aisser les formes se suggérer ! C'est magnifique et j'espère que cet album sera enfin l'occasion pour le grand public pour découvrir ce formidable artiste !
Alors je conseille très vivement la lecture de ce premier tome qui réserve plein de bonnes choses et surtout, un très bon moment de lecture.

Par , le

Voilà bien une BD qu’il m’aura fallu lire deux fois avant de mieux l’apprécier. Bon, vous allez me dire, il suffit de ne pas être dans un bon jour pour que des choses échappent à votre vigilance et hop, c’est toute la compréhension qui en pâtit... La première fois que j’ai lu ce tome 1, ça devait être le cas.

J’avais trouvé ce début d’histoire assez compliqué : beaucoup de noms, des liens qu’on a encore du mal à faire entre différents protagonistes, aussi. Et puis je n’avais pas trop aimé le dessin de Rossi non plus. Parfois les vignettes montrent un trait bien clair. D’autres sont saturées de couleurs qui noient le tout, rendant inégale la succession des cases, leur qualité graphique.

J’ai repris cette lecture pour enchaîner avec la lecture du tome 2. Conscient de l’a-priori que j’avais, j’ai fait attention de bien progresser en étant sûr que rien ne m’échappait, cette fois. Et là, ouf, j’ai trouvé "La chute de Babylone" bien plus intéressante qu’elle ne m’était apparue.

Je compte quand même sur le tome 2 pour finir de me convaincre que, malgré que je ne sois ni inconditionnel des westerns, ni inconditionnel de cette ambiance de secte (de club !) aux allures sataniques, W.E.S.T. est tout de même une BD qu’il faut avoir lue.

Par , le

La série WEST ne pouvant se résumer album par album je la traiterai cycle par cycle (de 2 albums).

Le premier de ces cycles est une vraie bombe. Un dessin excellent qui permet de mêler magie, action et trahison dans un tourbillon de couleurs ocres et d'un trait fin. Le scénario m'a tout d'abord désarçonné, construit comme un thriller on a les "gentils", les "méchants", et les éléments perturbateurs ... Maintenant il s'agit de savoir qui a tué qui ?

Les éléments perturbateurs sont amenés avec une grande sagesse et un bon timing, les relations entre les personnages s'entrecroisent, se doublent et se rassemblent en marge de l'histoire mais sans pour autant perdre le but de cette union entre des héros si différents.

Je ne souhaite pas révéler toute l'histoire pour conserver une certaine surprise aux futurs lecteurs mais sachez que vous ne pourrez en aucun cas être déçu car que vous aimiez la BD ou la littérature fantastique vous aimerez cette série qui devient mythique.

A acheter sans modération.

Par , le

Les albums de la série W.E.S.T.

Nos interviews liées

Un entretien avec Xavier Dorison pour la sortie de sa nouvelle série : Red Skin

Avec Red Skin, Xavier Dorison nous plonge dans un univers inspiré comics qui entremêle bien harmonieusement super-héros, humour, sensualité, action en tout genre et affrontements idéologiques.

Interviewer : Olivier
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Fabien Nury et Pierre Alary

Sceneario.com : Fabien Nury, Pierre Alary, ce n’est plus la peine de vous présenter, comment vous êtes-vous rencontrés sur le projet Silas Corey ?
Fabien Nury : Par téléphone, on s’est dit qu’on aimerait bien travailler ensemble. J’avais un scénario de prêt, je l’ai fait lire à Pierre, il m’a répondu : Super, ça va être beaucoup de boulot mais on y va.
Sceneario.com : Un scénario qui a pour cadre la première guerre mondiale, après Il était une fois en France, les guerres sont-elles un terreau propice aux histoires ?
Fabien Nury : Ah oui, bien sûr que oui. En tant que territoire de fiction, la guerre est un terreau particulièrement propice. Elle brise des vies, elle crée des destins exceptionnels. La guerre c’est la violence universelle. C’est parfois le règne du mal et c’est assez souvent la dedans que vous pouvez placer des fictions dramatiques [...]

Lire la suite ›

Xavier Dorison Scénariste de Long John Silver

Sceneario.com : comment à débuter cette association avec Matthieu Lauffray ?
Xavier Dorison: Entre Mathieu et moi, c'est une longue histoire d'amitié et de collaboration de plus de 10 ans et que je ne pourrais pas résumer ici... Pour faire court, j'ai écrit les séquenciers des 4 tomes de LJS en les "visualisant" dessinés par Mathieu... Et sans espérer une seconde que ce soit possible ! A la fois pour des raisons de disponibilité et, sans doute, parce que je n'osais pas espérer qu'ils lui plaisent. François Lebescond a eu le courage que je n'avais pas et a joué les entremeteurs. Mathieu a aimé et a trouvé la disponibilité en question....
Après, il s'est "emparé" du sujet (dans le meilleur sens du terme) et nous le travaillons ensemble. Nous sommes maintenant comme les personnages de cette histoire. Tous les deux sur le bateau, essayant de le faire avancer en utilisant nos forces et métiers respectifs [...]

Lire la suite ›

Sanctuaire Remined tome 1

Sceneario.com : Qu’est-ce qui vous a décidé à proposer une adaptation manga de votre série ?
Xavier Dorison : L’une des raisons de ce choix est liée au fait que, lorsque l’on travaille sur une BD franco-belge, on a une place limitée. Il y a une forme d’essentiel, de radicalisme. Le manga permet de développer les univers et les personnages. On savait que Sanctuaire offrait des pistes à emprunter et nous avions le choix des auteurs. Cela est donc apparu comme une bonne idée. En outre, cela permettait d’accompagner le développement de Shôgun mag. Sceneario.com : Aviez-vous des contraintes pour la reprise du scénario ?
Stéphane Betbeder : On avait toute latitude. On ne souhaitait pas faire une simple adaptation mais une réelle interprétation. L’objectif était de s’approprier l’univers de Sanctuaire [...]

Lire la suite ›