The seeds

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARK HORSE COMICS

Genre :

Chronique sociale

Comics

Science Fiction

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9781506705880

Résumé de l'album The seeds

(The Seeds 1 & 2…)
Astra est une journaliste intègre qui rêve d'écrire des articles qui feraient avancer les choses. Mais elle doit se contenter de travailler pour le Scoop, un journal à sensation qui lui demande régulièrement de pondre des articles racoleurs pour remplir les caisses de l'éditeur ! Cependant, lorsqu'elle surprend une jeune citadine appelée Lola qui sort avec un étrange individu qui s'avère être un extra terrestre, elle se dit qu'elle tient peut-être le scoop, mais elle a des remords…

Par Fredgri, le 28/03/2021

Notre avis sur l'album The seeds

Initialement prévu comme une mini-série de 4 numéros (dont deux singles seulement sont sortis en 2018), Seeds est finalement édité sous la forme d'un album qui regroupe le matériel déjà existant, mais complété par la suite de l'histoire !

Ann Nocenti nous entraîne dans un univers au limite du post apocalyptique, dans une société qui s'étiole petit à petit, se réfugiant à la fois dans une ultra connexion et dans des drogues qui simulent la mort… L'héroïne travaille pour la presse à sensation et souffre de ne pouvoir vraiment faire son boulot de journaliste d'investigation, d'autant qu'en marge du récit on découvre que de grands industriels pulvérisent des insecticides pour détruire les abeilles afin de les remplacer par des versions robotisées et ainsi récupérer les marchés de la pollinisation ! En parallèle, un groupe d'extra-terrestres est arrivé sur Terre afin de faire des expériences sur les humains avant qu'ils ne puissent totalement s'auto-détruire !

Le cadre est donc plutôt sombre et presque désillusionné. Toutefois, Ann Nocenti pose un regard sans concession sur un monde qui ressemble terriblement au nôtre ! Une société qui se scinde en plusieurs groupes, qui se nourrit de fake news à sensations au détriment d'informations beaucoup plus pertinentes et plus constitutives. Astra représente bien ce malaise qu'il peut y avoir à vouloir informer et devoir se contenter d'entretenir une sorte de bouillie prédigérée qui ne servira qu'à nourrir ces légions de cyber-consommateurs coupés du monde extérieur, le nez collé sur leur smartphone !
Malgré tout, l'intrigue est complexe, car la scénariste aborde beaucoup de sujets, mais c'est aussi particulièrement captivant, voir même édifiant !

En parallèle, David Aja livre des planches très contrastées absolument sublimes. Il ajoute des ambiances crasseuses et fascinantes, on glisse d'une case à l'autre, parfois au détour d'un simple gauffrier de 9 cases, parfois par le biais d'un décor de rue abandonnée… On est complètement subjugué par ce traitement graphique sans pareil ! C'est du très beau travail !

Peut-être que le lecteur sera un brin déstabilisé, qu'il préfèrera attendre une hypothétique traduction, en attendant je ne saurais assez vous conseiller de découvrir cet excellent album qui nous permet de retrouver le duo Ann Nocenti et David Aja !

Recommandé !

Par , le