VIE DE MERDE #5 Avec mon chat

voir la série VIE DE MERDE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

JUNGLE

Genre :

Adaptation

Animalier

Humour

Sortie :
ISBN : 9782874428630

Résumé de l'album Avec mon chat

Le chat domestique (Felis silvestris catus) est un mammifère carnivore de la famille des félidés. Il est l’un des principaux animaux de compagnie et compte aujourd'hui une cinquantaine de races différentes reconnues par les instances de certification.

Passée cette définition tout à fait sérieuse (merci Wikipedia!), le chat est en réalité un animal de compagnie plus qu'atypique, et peut être à l'origine de situations comiques et de fou rires incontrôlables. Car oui mesdames et messieurs, le chat,  cet être poilu et tout mignon qui ronronne affectueusement lorsqu'on lui procure calins et caresses (et  bouffe!) cache en vérité une facette diabolique!

Fourbe, espiègle, infidèle, hargneux, taquin, voleur...Retrouvez dès à présent et sans plus attendre les témoignages de ces personnes honteusement lésées par leurs fieffés greffiers dans Vie de Merde avec mon chat!

Par Matt, le 04/09/2011

Notre avis sur l'album Avec mon chat

Quand on m'a mis cet ouvrage entre les mains, je l'ai abordé sans parti pris car sans être un régulier du site "Vie de Merde" dont il est l'illustration, il m'est arrivé ça et là de m'amuser à la lecture de telle ou telle anecdote. Aimant les chats de surcroit, cela partait plutôt pas mal...

A la lecture des 43 gags en une page, pas mal de sourirs et quelques rires francs, reconnaissant ça et là des situations parfois vécues. Il faut dire que Curt Ridel transforme avec succès les courts récits de quelques lignes dispensés par les internautes sur le site internet viedemerde.com.
Mais de miracle, il n'en fut pas question... Le chat est un animal facetieu et qui, contrairement à le légende urbaine, ne retombe pas toujours sur ses pattes, à l'image de cette bd dont il est le sujet... En effet, le quart de l'album est basé sur des gags à caractère scabreux, et lorsque toutes les 4 pages on vous parle de pipi, de caca ou autres déjections, on se lasse vite... Est-ce pour cela que l'on appelle cela "Vie de merde"?

Je veux bien que la bd soit la fidèle adaption de témoignages dits "véridiques" (car permettez moi d'en douter lorsqu'on voit l'absurdité de pas mal d'entre eux) et non une création pure et dure, mais je pense sincèrement que le chat dans sa vie de tous les jours est un sujet de choix pour une bd humoristique! Il y en a un qui l'a bien compris, c'est Simon Tofield, le créateur et animateur de Simon's cat dont ses propres chats lui donnent son inspiration afin de créer des courts métrages animés ainsi que des bds sur les mésaventures causés par un matou turbulent mais ô combien attachant et criant de vérité.
Ce manque d'imagination et le choix de certains gags à l'humour douteux m'ont poussé à ne pas faire partager cet album à n'importe qui, même si lesdites personnes aimaient les bêtises félines.

Bref, ce cinquième tome de Vie de Merde ne sera certainement pas la lecture de votre vie, mais peut rester pour une majorité d'entre nous une détente agréable en rentrant du supermarché du coin...

Par , le

Les albums de la série VIE DE MERDE

Nos interviews liées

Entretien avec Curd Ridel, dessinateur de USHUAIA T1

Bonjour Curd, Sceneario.com : Dans un premier temps, afin de mieux te connaître, pourrais-tu nous éclairer sur ton parcours d'auteur dans la bande dessinée ?
Curd Ridel : J'ai toujours voulu faire de la bande dessinée. Je suis né au Congo, où je lisais beaucoup de bandes dessinées. J'étais abonné à Pif que je dévorais en plus de Spirou, Tintin et tous les albums que je pouvais me procurer. J'ai voulu très tôt faire de la BD puisque dès l'âge de 4 ans, je m'amusais déjà à dessiner. Je me faisais aider par ma grande sœur à qui je dictais les textes (parce ce que je ne savais pas encore écrire) et qui les inscrivait dans les bulles. Je suis resté jusqu'à l'âge de pratiquement 16 ans au Congo. Puis, je suis arrivé à Paris et dès lors, je suis allé voir des éditeurs avec mon carton sous le bras [...]

Lire la suite ›