La naissance du mal

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PANINI

Genre :

Action

Comics

Drame

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9782809490541

Résumé de l'album La naissance du mal

(Venom: Dark origin 1 à 5)
Depuis qu'il est gamin Eddie Brock a l'habitude de mentir pour se faire des amis, mais sans succès ! Une fois adulte, alors qu'il travaille comme homme à tout faire pour le Globe, il rêve de faire la première page avec un de ses articles, et les meurtres du mystérieux Rédempteur l'amène à entrer en contact avec un correspondant anonyme qui prétend être l'assassin. Quand la supercherie est dévoilée, au moment ou Spider-man neutralise le vrai Rédempteur, Brock est viré et sa petite amie le quitte. Remonté contre le tisseur il rencontre alors le symbiote que ce dernier vient de rejeter… Se liant l'un à l'autre ils deviennent… Venom… !

Par Fredgri, le 18/12/2020

Notre avis sur l'album La naissance du mal

Aujourd'hui, Venom est devenu un varitable phénomène, à l'instar de Deadpool, Joker ou encore Harley Quinn. Cependant, il ne faut pas oublier qu'avant d'être un "héros" il a longtemps été l'ennemi de Spider-Man !
Cette mini-série est donc là pour mettre les points sur les i et moderniser un peu les origines de celui qui incarna le premier Venom, à savoir Eddie Brock !

Nous rencontrons donc un personnage assez ambiguë, qui même s'il n'est pas fondamentalement méchant n'en reste pas moins faux. Certes, Zeb Wells force un peu le portrait en rajoutant des couches de pathos, un père autoritaire qui le rejette, une enfance sans amis, un caractère de loser qui a l'habitude de mentir pour espérer se créer des relations… Bref, rien de bien sympathique, on en finit même par se dire que Venom c'est peut-être la meilleure chose qui lui soit arrivé !
Globalement, le scénario fonctionne plutôt bien. C'est très rythmé, avec une bonne montée en puissance et s'il n'est pas question de faire dans le subtil, au moins c'est efficace !

Il faut dire que graphiquement, Madina connait son boulot. Il a encore trop tendance à loucher sur le style de McFarlane, à forcer le côté grotesque des expressions, mais c'est dynamique, et c'est très bien ainsi !

Sans être le comics qui va tout changer, ou qui pourrait vous en apprendre beaucoup sur le personnage, il demeure néanmoins une lecture plutôt agréable !

Par , le