VASCO #HS. Ombres et Lumières sur Venise

voir la série VASCO
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

LE LOMBARD

Genre :

Aventure

Document

Historique

Sortie :
ISBN : 9782803672684

Résumé de l'album Ombres et Lumières sur Venise

Les environs de Vérone. Vasco et son oncle Tolomei, le banquier, sont à bord d'un carrosse qui fait route vers Venise pour y traiter une affaire. Sur le chemin, des hommes armés les attaquent, dérobent le carrosse et enferment les deux hommes dans un autre vehicule. Ils doivent être conduit vers Sirmione. Sauf que les deux malfrats qui les escortent les envoient vers une falaise pour les projeter dans le vide. Par chance, dans la chute, la carriole casse, ils ne pourront pas être pris au piège lorsqu'ils tomberont dans l'eau. Mais, malgré cela, le contact avec la rivière les assome. Ils sont sauvés par des paysans qui passaient dans le coin. Vasco se réveille, son oncle aussi, mais il est plus faible, il demande à son neveu d'aller contacter le Doge de Venise au plus vite...

Par Berthold, le 30/09/2019

Notre avis sur l'album Ombres et Lumières sur Venise

En même temps que sort le  trentième  tome de la série Vasco, Le Lombard propose cet album hors-série qui nous permet de retrouver l'une des aventures les plus marquantes de Vasco, dans une version noir et blanc ainsi qu'une seconde partie, réalisée par Luc Revillon sur le travail de Gilles Chaillet et sur la ville de Venise.

Cette éditionnous donne l'occasion d'admirer et d'apprécier le travail méticuleux de Gilles Chaillet. Ses planches sont magnfiques. C'est là que l'on voit que Chaillet était un grand artiste et dessinateur, avec une vraie richesse dans le trait, dans le travail sur ses cases. C'est un modèle à prendre, pour le travail sur la fluidité de la lecture, sur la mise en page, sur les détails du moindre décor, mais aussi sur le soin porté aux costumes, aux armes et aux décors de l'époque. Sans oublier le soin pour mettre en avant les visages des personnages et les expressions où circulent à la perfection les sentiments et les émotions. C'est là que nous voyons aussi que Chaillet déssinait à merveille la cité des Doges qui est merveilleusement bien mise en avant dans cette aventure, au point d'en devenir l'un des personnages principaux.

Le dossier de Luc Révillon est intéressant et passionnant. Nous découvrons les débuts de Gilles Chaillet, la naissance de cette histoire, le travail en collaboration avec l'architecte et ami Thierry Lebreton, sans oublier la coloriste Chantal Chaillet, qui parle aussi du choix des couleurs voulu par son mari Gilles.
Dans Lumières sur Venise, on apprend beaucoup sur la Cité des Doges, sur les Doges, sur le Conseil des Dix, mais aussi Révillon revient sur la période où se déroule l'intigue, comment l'intrigue s'imprique dans la grande Histoire.

Une édition luxueuse, une belle idée pour (re)découvrir l'œuvre de Gilles Chaillet et mieux faire connaissance avec la série Vasco.

 

Par , le

Les albums de la série VASCO

Nos interviews liées

Interview Convard & Chaillet

Sceneario.com : Vous avez déjà travaillé ensemble sur le Triangle Secret, mais seulement sur un tome ?
Chaillet :
Oui tout à fait, dans le premier tome de cette belle saga. C'était une façon pour nous de travailler ensemble. C'était un projet qu'on avait depuis très très longtemps. J'avoue que cette petite incursion dans le domaine du Triangle Secret a été pour moi un très grand plaisir, mais avec quelque part une petite frustration : c'était un peu court.
Convard : Cela faisait bien un quart de siècle qu'on avait envie de travailler ensemble. Le Triangle Secret nous a permis de faire déjà un premier pas. Il y avait un flash-back à réaliser, et j'avais l'intention de demander à mes amis d'en faire un chacun. J'ai immédiatement pensé à Gilles, à André Juillard, à Jean Charles Kraehn, qui sont mes amis [...]

Lire la suite ›

Gilles CHAILLET

Sceneario.com : Si quelqu’un ne vous connaissait pas encore, que pourriez vous dire en quelque mot pour vous présenter.
Gilles Chaillet : Je suis dessinateur de Bande Dessinée, passionnée d’histoire et plus particulièrement par Rome. J’ai eu enie de faire de la Bande dessinée en découvrant le journal de Tintin à l’age de 8 ou 9 ans. Je disais à l’époque à mes parents : »quand je serai grand je voudrais faire de la Bande dessinée »… à cela on me répondait : « va faire tes devoirs on verra ensuite… ».
Dans le même temps je découvrait la civilisation Romaine dans l’œuvre de jacques Martin avec Alix, et mes deux passions sont nées en même temps. Je voulais faire de la BD et représenter Rome comme ça devait être à l’époque des Romains. Mes deux passions m’ont suivi toute ma vie [...]

Lire la suite ›