VASCO #12 Les princes de la ville rouge

voir la série VASCO
Dessinateurs :



Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LE LOMBARD

Genre :

Aventure

Fiction

Historique

Sortie :
ISBN : 2803610590

Résumé de l'album Les princes de la ville rouge

 
Au beau milieu des steppes où il se trouve, Vasco reçoit par porteur une lettre accompagnée d’un sac rempli de quelques objets religieux européens de belle facture. C’est son oncle qui les lui a fait parvenir et lui demande d’aller les offrir au Khan afin d’obtenir de lui le droit exclusif d’exporter vers l’Italie la précieuse soie asiatique. Vasco et le baron Van Loo mettent donc le cap sur Khanbalic (l’actuelle Pékin) qu’ils n’atteindront qu’après moult péripéties... Puis, alors qu’ils n’ont jamais été aussi près de celui auprès de qui ils veulent audience, nos héros voyageurs déchantent, se découvrant victimes de complots : accusés de nombreux forfaits et bien incapables de prouver leur innocence !
 

Par Sylvestre, le 01/10/2013

Notre avis sur l'album Les princes de la ville rouge

 
Il était bien au chaud dans les bras de la belle Koukatchin, il a fallu que son oncle, à distance, pousse Vasco vers un destin bien moins douillet et protecteur ! Dans cette aventure, le jeune héros Vasco Baglioni se voit malmené, tiraillé entre des amitiés qu'il a liées et le rôle que lui auront fait jouer ces personnes en qui il a mis sa confiance. Il est utilisé comme un pion pour que des affaires auxquelles il est étranger se règlent. En conséquence, il n'est qu'un petit élément au coeur d'une grande machination, et sa valeur aux yeux de ceux qui le manipulent peut donc à tout moment s'approcher de zéro... Situations difficiles pour Vasco ! Il souhaitait n'être qu'un intermédiaire pour son oncle et s'est retrouvé embarqué dans un monde où il s'est mis en danger de mort ! Heureusement pour lui (et pour le lecteur qui veut que son héros survive à toutes ses aventures pour en vivre d’autres !), Vasco profite de sa condition d’homme de papier pour se faire tailler sur mesure par son créateur Gilles Chaillet le toupet, le courage et la chance dont il aura besoin pour se sortir d’affaire. Cela dit, la fin de l’aventure le sépare de Van Loo d’une manière assez terrible qui laisse le lecteur sans savoir à ce stade si la suite sera axée autour de ce drame final ou si elle se fera sans un personnage pourtant central mais dont l’auteur a choisi de se séparer...

Scénario bien ficelé, décors somptueux et dessin précis à souhait. Encore un Vasco à dévorer !
 

Par , le

Les albums de la série VASCO

Nos interviews liées

Interview Convard & Chaillet

Sceneario.com : Vous avez déjà travaillé ensemble sur le Triangle Secret, mais seulement sur un tome ?
Chaillet :
Oui tout à fait, dans le premier tome de cette belle saga. C'était une façon pour nous de travailler ensemble. C'était un projet qu'on avait depuis très très longtemps. J'avoue que cette petite incursion dans le domaine du Triangle Secret a été pour moi un très grand plaisir, mais avec quelque part une petite frustration : c'était un peu court.
Convard : Cela faisait bien un quart de siècle qu'on avait envie de travailler ensemble. Le Triangle Secret nous a permis de faire déjà un premier pas. Il y avait un flash-back à réaliser, et j'avais l'intention de demander à mes amis d'en faire un chacun. J'ai immédiatement pensé à Gilles, à André Juillard, à Jean Charles Kraehn, qui sont mes amis [...]

Lire la suite ›

Gilles CHAILLET

Sceneario.com : Si quelqu’un ne vous connaissait pas encore, que pourriez vous dire en quelque mot pour vous présenter.
Gilles Chaillet : Je suis dessinateur de Bande Dessinée, passionnée d’histoire et plus particulièrement par Rome. J’ai eu enie de faire de la Bande dessinée en découvrant le journal de Tintin à l’age de 8 ou 9 ans. Je disais à l’époque à mes parents : »quand je serai grand je voudrais faire de la Bande dessinée »… à cela on me répondait : « va faire tes devoirs on verra ensuite… ».
Dans le même temps je découvrait la civilisation Romaine dans l’œuvre de jacques Martin avec Alix, et mes deux passions sont nées en même temps. Je voulais faire de la BD et représenter Rome comme ça devait être à l’époque des Romains. Mes deux passions m’ont suivi toute ma vie [...]

Lire la suite ›