VAN HELSING CONTRE JACK L'ÉVENTREUR #2 La belle de Crécy

voir la série VAN HELSING CONTRE JACK L'ÉVENTREUR
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

1800

Genre :

Aventure

Drame

Policier

Sortie :
ISBN : 9782302042353

Résumé de l'album La belle de Crécy

Répondant à la demande de son ami l’inspecteur Abberline, le docteur Abraham Van Helsing s’est lancé sur les traces d’un assassin qui opère sauvagement dans le quartier défavorisé londonien de Whitechapel et qui a été surnommé Jack l’éventreur. Luttant contre cette dépression qui se rappelle souvent à lui, l’ex-chasseur de vampires n’a pu encore mettre la main sur le tueur en série mais a acquis la certitude que ce dernier l’épie dans ses moindres mouvements. Après en avoir référé à son ami de Scotland Yard, ils concèdent ensemble que le meurtrier est très bien renseigné et peut également faire l’objet d’une double personnalité. La survenance de deux autres crimes et la découverte de certains indices donnant une piste valable vont confirmer ces théories et permettre au docteur Van Helsing d’identifier, à sa grande surprise, le véritable coupable.

Par Phibes, le 02/02/2015

Notre avis sur l'album La belle de Crécy

Ce deuxième opus renvoie le fameux chasseur de vampires Van Helsing dans la suite et fin de son enquête sur les agissements sanguinaires de l’insaisissable tueur en série de l’East End, Jack l’éventreur. Comme il se doit, Jacques Lamontagne reprend son face-à-face original qui permet de mettre sur la même affaire le personnage créé par Bram Stocker et l’énigmatique assassin qui défraya la chronique londonienne au 19ème siècle.

Si le tome précédent nous entraînait dans une évocation assurément classique (elle avait pour but d’installer l’intrigue au travers les agissements réels de l’époque de Jack l’éventreur et également de décrire la psychologie déchirée du fameux docteur), cette seconde partie a comme spécificité avantageuse de donner beaucoup plus de profondeur à l’intrigue et évidemment de la dénouer très habilement. En effet, ici, dans une noirceur à la fois assez étouffante et également captivante, le scénariste maintient son mystère pratiquement jusqu’au bout, dans un déroulement psychologiquement efficace et surtout bénéficiant de rebondissements très bien gérés. A ce titre, il parvient à initier des soupçons et plus loin, à la suite d’aveux surprenants, à les éteindre de façon à les faire rejaillir sur quelqu’un d’autre.

Il va de soi que ce dernier volet qui lorgne un tant soit peu du côté de l’œuvre de Stevenson (au niveau du dédoublement de la personnalité - docteur Jekyll et de M. Hyde) bénéficie d’un lot d’actions profitables et repose comme il se doit sur les atermoiements d’un Van Helsing qui n’est pas sans ressembler au fameux Sherlock Holmes. Sur ce point, c’est à la lumière de quelques indices et quelques aveux disséminés subtilement au sein de l’album et relevés par le personnage que la vérité finira par se découvrir.

Au niveau du dessin, Sinisa Radovic a laissé sa place à l’illustrateur de comics américain, Bill Reinhold (il a participé à des séries telles Punisher, Dc Saga, Wolverine…). Certes, le style de travail est différent et la transition est malgré tout assez frappante. Toutefois, au fur et à mesure que l’on progresse, l’on finit par s’habituer et évidemment par apprécier. Car l’on peut concéder que l’univers pictural punchie de Bill Reinhold est d’un réalisme très accrocheur, relevé par un trait aiguisé et un encrage très soutenu qui génère une atmosphère sombre conforme au récit.

Une fin d’une aventure criminelle menée efficacement, qui marie de façon concluante plusieurs univers et qui conforte le talent de trois artistes que l’on espère revoir bientôt, dans la collection 1800 ou ailleurs.

Par , le

Les albums de la série VAN HELSING CONTRE JACK L'ÉVENTREUR

Nos interviews liées

Jacques Lamontagne : dessinateur de l'Etrange ??

Sceneario.com : Bonjour Jacques. Nous vous avons déjà accueilli une fois dans pages lors de la sortie des Druides tome 4. Mais, nous n’avons pas eu vraiment le temps de faire plus ample connaissance avec vous. Quel a été votre parcours avant de vous faire connaître dans le monde de la BD ?
Jacques Lamontagne : Mon parcours se résume de façon assez simple. Suite à mon cours de graphisme, j’ai travaillé pour quelques agences de pub durant 3 ans. Pour mon dernier emploi, j’étais directeur artistique. Mais ce que je désirais faire, c’était de l’illustration. J’ai donc donné ma démission et suis devenu illustrateur free-lance durant de nombreuses années. J’ai continué à travailler comme pigiste avec des agences de pub mais également avec de nombreuses maisons d’éditions, en réalisant des dizaines de couvertures de roman [...]

Lire la suite ›

Jacques Lamontagne... un Druide au sommet de son art.

Sceneario.com : Jacques, Qu’est ce qui vous a accroché dans le scénario des Druides ?
Jacques Lamontagne : J’aimais bien la période dans laquelle l’action se situait. Je voyais déjà les ambiances que je pourrais poser avec les cellules monastiques, les constructions en pierre sèche. Faire progresser une enquête dans les décors de Bretagne était pour moi fort prometteur.


Sceneario.com : Habitant au Canada et à priori assez éloigné des traditions Celtiques, comment vous êtes vous imprégné de cet univers ?
Jacques Lamontagne : Pas facilement ! ☺
Thierry est une véritable encyclopédie en la matière, Jean-Luc a également un bagage drôlement imposant. Alors, j’arrivais comme ça, à l’intérieur d’un projet qui mettait en scène des lieux et des traditions qui m’étaient complètement obscures [...]

Lire la suite ›

Les auteurs de Bluehope chez Glénat

Questions pour Nadine Thomas (Coloriste)
SCENEARIO.COM: Nadine, peux tu te présenter en quelques mots?
Oui.Nadine Thomas, née le 19 avril 1973 à Meulan (oui trente ans cette année, vos calculs sont bons).
J'habite depuis 4 ans à Bordeaux, ville que j'affectionne particulièrement malgré son taux d'humidité !
Je suis coloriste depuis...1997, oui c'est çà, entre autres des séries Candélabres (éd.Delcourt), Les Teigneux (éd.Soleil) et bien sûr Bluehope chez Glénat.

SCENEARIO.COM: Combien de temps pour faire cette première BD?
Pour le 1er tome de Bluehope vous voulez dire ?
A franchement parler je ne peux pas vous dire exactement car à ce moment là, comme aujourd'hui, je travaillais sur d'autres séries en parallèle, donc j'ai pas mal alterné, me consacrant à l'une ou l'autre selon l'arrivage des planches (il ne faut pas oublier que le travail de coloriste dépend beaucoup du "rendement" du dessinateur ou de la dessinatrice) [...]

Lire la suite ›