VAMPYRES #2 Sable noir

voir la série VAMPYRES
Dessinateurs :




Scénaristes :





Coloristes :




Éditions :

DUPUIS

Genre :

Horreur

Sortie :
ISBN : 9782800140995

Résumé de l'album Sable noir

Le projet "Vampyres" est le fruit d'une suite de collaborations, mélant étroitement trois média:
6 grands noms du roman noir et fantastique (dont Caryl Férey, Pierre Pelot, Ann Scott...) ont tout d'abord écrit 6 histoires de vampires à partir du même point de départ. 6 histoires très différentes publiées ensuite chez J'ai Lu. Puis, 6 films sont tournés et diffusés à l'automne sur les chaînes câblées du groupe Canal avec une sortie DVD suivant quelques jours après. Et finalement, 6 équipes d'auteurs BD adaptent ces récits pour les revisiter et en livrer leur propre vision. Le tout en deux albums de 72 pages + des making off mêlant images des films, extraits des nouvelles et illustrations BDs.

Dans ce deuxième tome, nous trouvons donc la seconde moitié du projet:
- "Dans la peau" (Philippe Thirault - Guillem March): Deux belels starlettes en devenir croisent le chemin d'un beau séducteur bien mystérieux.
- "Du vrai du faux" (Jean-Paul krassinsky et Marc Védrines - Michel Durand): A la recherche d'un sujet pour un livre, un écrivain va mettre les pieds dans un monde étrange...
- "Les âmes meurtries" (Alcante - Matteo): Prendre sa retraite, c'est bien, mais encore faut-il bien choisir le lieu.

Par Fredgri, le 09/12/2009

Notre avis sur l'album Sable noir

En temps normal, je vous dirais bien que je ne suis absolument pas client de toutes cette tendance "vampire", je trouve que ça se répète tout ça, que cette thématique n'a en soi aucun intérêt.
Mais voilà, ici, justement, le fait de passer entre de si nombreuses mains certainement, je me suis assez facilement laissé entraîner. Le projet, tout d'abord, est intéressant, mettre en commun les univers de tous ces créatifs, leur laisser la possibilité de garder leurs propres univers, tout en imposant une même ligne directrice, cela donne peut-être une suite de récits, certes, assez asceptisés, mais en fin de compte plutôt bien équilibrés. Car ce qui compte, très vite, on le sent bien d'ailleurs dans ces récits, c'est le travail sur les personnages, sur les ambiances, bien plus que les vampires en eux même. On a aussi l'impression que ces dits personnages se laissent sombrer, perdre presque, dans cette atmosphère qui mèle horreur et intimisme, qu'il n'y a pas de voie de secours.
Bon, les fils conducteurs ne sont pas toujours très bien amenés, on sent, parfois, que c'est un peu du prétexte, et, à la finale, chaque histoire garde bien son indépendance. Même si, dans ce deuxième album on se rapproche plus du village, de ses origines, de son contexte, bien plus que dans le premier.
C'est aussi l'occasion de retrouver d'une part le jeune March qui fait actuellement fureur aux Etats Unis, ensuite il y a Matteo des remarquables Meches rebelles et Michel Durand de Cuervos et Cliff Burton !!!
Je ne sais pas si ces récits sauront attirer les fans irréductibles de vampirisme dégoulinant, après tout c'est même plutôt gentillet. Bien des romans ont abordé tout ça en allant plus loin, en créant une véritable mythologie avec ses codes, ses figures emblématiques, créant ainsi un phénomène qui ne fait que s'amplifier (et ça n'est pas avec les films tendance jeune que ça va s'arrêter, il suffit de voir les étalages des librairies, ou encore les programmations à venir). Néanmoins, pour un lecteur lambda comme moi, qui recherche des approches moins frontales, ces deux albums sont intéressants, ils montrent que même en ne renouvelant pas forcément le genre et en restant dans un certain classicisme on peut lire des histoires de vampire et être quelque peu captivé, c'est déjà un bon challenge pour un sceptique comme moi !

Par , le

Les albums de la série VAMPYRES

Nos interviews liées

Bollée et Alcante, deux scénaristes dans l'univers de XIII

Sceneario.com : Bonjour, merci de nous accorder cette interview à l’occasion de la 5è édition du Comic Con où pour la première fois une bande dessinée franco-belge est mise à l'honneur.
Sceneario.com : Comment avez-vous été castés pour la série dérivée XIII Mystery ?

Alcante : Moi ça remonte à fin 2006, j’avais fait la connaissance de Jean Van Hamme suite à la parution de mon premier livre. En fait l’attachée de presse de Dupuis savait que j’étais un grand fan et elle s’était arrangée pour qu’on puisse aller manger ensemble un midi pendant une journée presse. Donc nous avons fait connaissance, le courant est bien passé. Lui à l’époque avait annoncé qu’il allait arrêter Thorgal et j’étais intéressé par reprendre éventuellement cette série et c’était très ambitieux de ma part parce que…
Bollée : (en riant) : Oui, tu t’es dit « oh bah oui, carrément, allons-y ! » [...]

Lire la suite ›

Didier Alcante et Fracis Valles pour le tome 3 de RANI aux Editions du Lombard

Interviews de Didier Alcante et Francis Valles pour le tome 3 de RANI aux Editions du Lombard. (Interview de l'Editeur)
[...]

Lire la suite ›

Didier Alcante Pour Re-Mind chez Dargaud

SCENEARIO.COM : Bonjour Monsieur Alcante. Nous vous retrouvons sur une nouvelle série chez Dargaud : Re-Mind ; comment est né ce projet ?
Didier Alcante:Honnêtement, je ne m’en souviens plus trop. Je me rappelle juste que quand j’ai trouvé cette idée de technologie - permettant d’enregistrer ce fameux film de sa vie qu’on voit défiler devant nos yeux juste avant de mourir -, je me suis dit que je tenais quelque chose d’intéressant avec ça. J’ai ensuite développé une histoire partant de là, et elle a immédiatement attiré l’attention de Yves Schlirff, le directeur éditorial de Dargaud. Et voilà. SCENEARIO.COM :Re Mind est un thriller d’anticipation ? Qu’elles ont été vos influences ?
Didier Alcante:C’est effectivement un thriller à la « 24 heures chrono », mais avec un petit piment qui est apporté par une technologie fictive [...]

Lire la suite ›

Rencontre avec Steve Cuzor et Philippe Thirault pour O BOYS

Sceneario.com : Bonjour Philippe et Steve, vous commencez à vous forger une certaine réputation au sein du monde du 9ème art. Pouvez-vous nous conter vos ascensions respectives en ce milieu bien fourmillant ?
Philippe Thirault : J’ai eu la chance de commencer aux Humanos, il y a 10 ans tout juste, à une époque où les éditeurs Sébastien Gnaëdig (aujourd’hui Futuropolis) et Philippe Hauri (aujourd’hui Glénat) y travaillaient. Ils ont tous les deux "couvé" ma première série : Miss. Cette série a eu un beau succès critique mais surtout a été repérée chez les auteurs. Mes dernières collaborations avec des dessinateurs de la qualité de Steve Cuzor, Lionel Marty ou Bruno Duhamel ont pu avoir lieu parce que ces dessinateurs avaient apprécié Miss lors de sa parution. Cette série m’a donc apporté énormément et a été un précieux sésame [...]

Lire la suite ›

Didier Alcante

Interview pour sceneario.com 14/03/2006


Sceneario.com: Didier Alcante, voilà que les deux derniers tomes de ta série Pandora Box viennent de sortir, quelles sensations ressens tu aujourd’hui que tu es arrivé au bout du travail ?
Didier Alcante:
Il y a plusieurs sentiments qui s’emmêlent. Tout d’abord, sans fausse modestie, quand même une certaine fierté d’avoir réalisé ces 8 albums. Je crois qu’il s’agit d’un beau début J. Mais je suis également un peu triste de devoir tourner cette page, car j’ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec toute l’équipe de Pandora Box : dessinateurs, coloristes, sans oublier l’équipe de Dupuis, avec qui j’ai eu de très bons contacts. Et puis il y avait une certaine effervescence puisqu’on a sorti ces 8 albums en à peine un peu plus d’un an. Maintenant, ça va redevenir plus calme… Mais pas trop j’espère ;-)


Sceneario [...]

Lire la suite ›

Didier ALCANTE, Pandora Box la suite...

Sceneario.com: Didier, nous vous retrouvons avec les tomes 3 et 4 de Pandora Box... La sortie de 2 nouveaux tomes vous a-t- elle procurée les même sensations que pour les 2 premiers?
Didier Alcante: Globalement oui. Disons que j’étais un peu moins impatient que la première fois, mais peut-être un peu plus nerveux, car comme la critique a quand même été très positive (globalement) pour les deux premiers tomes, j’avais un peu peur que les gens soient déçus par les tomes 3 et 4. Heureusement, ce n’est apparemment pas le cas ;-)

Sceneario.com: Avec un peu de recul, êtes vous satisfait du travail réalisé?
Didier Alcante: Oui, globalement je suis très satisfait. Comme je suis plutôt perfectionniste, il y a certaines choses que j’essayerais peut-être d’améliorer si je devais recommencer, mais globalement je suis très content.

Sceneario.com: Le public a-t-il bien suivi cette série? L’accueil a-t-il été bon?
Didier Alcante: Je n’ai pas encore des chiffres de vente, mais Dupuis a déjà réimprimé les deux premiers tomes et a quasi doublé les tirages pour les tomes 3 et 4, c’est un excellent signe [...]

Lire la suite ›

Marc Védrines, le petit scarabée qui sent les ailes qui lui poussent dans le dos

Sceneario.com: Bonjour et merci de te prêter au jeu de l'interview de Sceneario. Comme tu es un nouveau venu pour nous, peux-tu te présenter ?

Marc Védrines: Vous connaissez au moins mon nom. c'est un bon début. Sinon, pour me définir je dirais que je suis un cocktail issu des années 70 à base de rock, de tennis, d'Islande, de ciné, de piscine, de moto, un doigt de travail dans la pub et une forte dose de BD bien sûr. Les ingrédients ne sont pas forcément dans l'ordre, mais cela ne change pas la saveur. Le tout est de déguster frappé.



Sceneario.com: Tu es dessinateur de bandes dessinées, est-ce que c'est le métier dont tu rêvais en étant enfant ? Et-ce que ton parcours scolaire t'y a préparé ?

Marc Védrines: Je pense que comme la plupart des dessinateurs de BD, c'est un rêve de gosse. L'envie de faire de la BD est bien entendu venu de premiers émois en tant que lecteur [...]

Lire la suite ›