VAMPIRE KNIGHT #1 Vampire Knight

voir la série VAMPIRE KNIGHT
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

PANINI

Genre :

Fantastique

Manga

Noir et Blanc

Shojo

Sortie :
ISBN : 9782809400137

Résumé de l'album Vampire Knight

Yûki Kurosu est élève en 1ère année de la Day Class et chargée de discipline à l’académie Cross. En compagnie de Zéro Kiryû, ils surveillent les élèves de la Night Class, un groupe d’élite composé uniquement de vampires. La coexistence est parfois difficile, l’odeur du sang excitant les vampires d’autant qu’ils sont les seuls avec le directeur à connaître ce secret.
La saint Xocolalt est l’occasion pour les élèves d’offrir des chocolats entre eux et à Yûki plus particulièrement de témoigner son affection à Kaname Kuran, chef de la Night Class qui lui avait sauvé la vie il y a 10 ans.
Zéro est malade et ses crises ne sont rien d’autres que sa lente transformation en vampire depuis qu’il a été mordu 4 ans auparavant.
C’est au cours d’une de ces crises qu’incapable de contrôler sa soif de sang, il mord et agresse Yûki.
Pour pallier toutes nouvelles agressions, le directeur d’école qui n’est autre que le père adoptif de Yûki, va utiliser un puissant sortilège qui liera Yûki à Zéro.

Par Arkangel, le NC

Notre avis sur l'album Vampire Knight

Matsuri Hino est donc à l’origine d’un manga atypique. Spécialiste du shojo, cette nouvelle série met en scène une histoire d’amour classique impossible entre l’héroïne et deux prétendants potentiels.
La nouveauté réside dans le mélange des genres : une jeune fille, une école, des vampires, de la magie. On est loin de Buffy contre les vampires, les vampires étant là pour étudier et non pour trucider des blondes siliconnées. Deux mondes vont donc se côtoyer le jour et la nuit. On est proche également d’un scénario comme celui de Fruits basket avec une héroïne confrontée à une malédiction d’êtres beaux, intelligents et attirants (comme moi, quoi, en plus je suis sensible et je pratique l’autodérision).
Les puristes de Bram Stoker seront un peu désemparer devant des vampires vivants également le jour et côtoyant en toute impunité les humains. Les renards sont dans le poulailler, qui va se farcir la dinde ?
Quelques passages font également penser à une des trames d’Harry Potter à l’école des sorciers, ces vampires étant également des magiciens. Les moldus n’ont qu’à bien se tenir, d’autant qu’il existe aussi une hiérarchie entre les vampires au sang pur et les autres.
Les personnages respectent les codes du shojo : beaux, élégants aux grands yeux expressifs, une attention particulière a également été apportée aux uniformes avec une touche gothique.
Vampire Knight (chevalier vampire) mélange donc plusieurs genres. A trop mélanger, ce manga va t-il perdre son âme comme les vampires? Difficile de dire encore vers quel genre penche la série et où nous mènera le scénario. On reste dans le shojo avec un univers particulier qui peut réserver de bonnes surprises dans les prochains tomes. Affaire à suivre.

Par , le

Les albums de la série VAMPIRE KNIGHT