VALERIAN Par les chemins de l'espace

voir la série VALERIAN
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Collection :

16/22

Genre :

Ado

Aventure

Humour

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 2205014811

Résumé de l'album Par les chemins de l'espace


Le Fflumgluff de l’amitié :

Lorsque l’engin de Slane se pose près du sien sur un astéroïde où ils s’étaient donné rendez-vous, Valérian découvre avec horreur que son ami est en train de succomber à l’attaque d’une redoutable algue ayant proliféré dans son appareil. Valérian décide alors de remonter le temps jusqu’à l’origine de l’apparition de ce meurtrier végétal pour en empêcher les méfaits...

Tsirillitis l’astéroïde :

Laureline est arrivée à temps auprès de Valérian avec l’antidote qu’il lui fallait, conçu à partir des données qu’il avait envoyées à son labo terrestre après avoir été en contact avec une étrange méduse. Etrange d’autant plus qu’à la surface de la planète où il l’avait trouvée, tout était lisse et rien ne laissait penser, à part quelques cheminées rejetant de l’oxygène, qu’une quelconque forme de vie pouvait exister. Remis d’aplomb par le salvateur breuvage, Valérian s’est lancé à la découverte de l’un de ces fameux cratères. Accueilli tout d’abord par des méduses du type de celle à qui il avait déjà eu affaire, il allait faire au fond du puits une rencontre spectaculaire autant que dangereuse...

Les engrenages d’Uxgloa :

Sur Uxgloa, une planète qu’il allait explorer, Valérian s’est retrouvé au milieu d’une bataille et son astronef a été détruit. Ayant sauvé un Uxgloen, il s’est fait expliquer la situation et s’est fait conduire près d’une extraordinaire machine qui allait lui fournir la solution pour rentrer chez lui...

La planète triste :

Têtu comme il est, Valérian s’est obstiné à approcher, avec son astronef, la surface de la très difficilement accessible planète Flammil. Mais ce qui devait arriver arriva : il s’échoua dans une inextricable végétation périphérique. Là, il rencontra une humanoïde qui le conduisit aux siens qui lui raconteront la triste histoire de leur planète devenue pour ainsi dire inhabitable. Valérian réussira à quitter les lieux sur la base de la promesse qu’il aura faite de revenir depuis la Terre avec de quoi sauver Flammil en lui redonnant des caractéristiques vivables...

Triomphe de la technique :

Valérian a pour mission d’aller sur la primitive planète Lanning et de faire accepter à ses habitants qu’un bâtiment moderne, un centre de communications, y soit bâti. Pour cela, notre héros agent spatio-temporel va se munir de quelques petits objets technologiques afin de vanter auprès de son auditoire les bienfaits de la technique en commençant par leur présenter de petits objets avant de leur demander l’autorisation pour le plus grand, pour le bâtiment du centre de communications... Pauvre Valérian ! S’il avait su comment ses objets allaient être considérés !!!
 

Par Sylvestre, le 12/08/2010

Notre avis sur l'album Par les chemins de l'espace


Ce sont cinq histoires courtes qui composent ce numéro 54 de la collection 16/22 des éditions Dargaud. Cinq histoires dans l’univers interplanétaire de Valérian, agent spatio-temporel toujours volontaire pour aller vers l’inconnu sur des planètes inexplorées berceaux des dangers les plus redoutables et les plus inattendus.

Slane est compagnon de scénario dans la première histoire dont le titre à faire pâlir la Fédération Française de Football n’est pas sans rappeler que si SF il y a dans Valérian, humour il y a également. Laureline prend le relais dans la seconde historiette qui n’est pas sans quelques similitudes, sinon références, à des œuvres comme Voyage au centre de la Terre et Pinocchio ! Mais oui mais oui, héhé ! La troisième revêt elle des atours d’histoire de heroic fantasy avant que la pure science-fiction revienne prendre ses droits... Cette fois, Valérian est seul héros terrien, encore que... machine à multiplier aidant, vous verrez qu’il a pu compter sur une aide pour le moins originale ! La quatrième histoire est sans doute la moins bonne : empreinte d’une morosité auquel le titre nous préparait, elle est en outre frustrante par sa fin ouverte et assez décevante en cela qu’il y avait matière à pousser plus loin le récit et à mettre Valérian devant ses responsabilités. Passée cette déception, c’est avec des situations très humoristiques que les auteurs nous amusent dans leur "triomphe de la technique", ultime épisode dans lequel Valérian dont la mission est au final un succès est néanmoins très sympathiquement bousculé par ses surprenants interlocuteurs ! De quoi nous faire bien rire, en tout cas, et nous faire carrément apprécier ces récits inédits (en albums) qui seront suivis, en ce qui concerne Christin et Mézières dans cette même collection 16/22, par un numéro 79 intitulé "Bienvenue sur Alflolol" ; tout un programme ! Lol !
 

Par , le

Les albums de la série VALERIAN

Nos interviews liées

Jean-Claude Mézières

Un entretien avec Jean-Claude Mézières


Interviewer : Berthold
Image & Son Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Pierre CHRISTIN

Public : Vous êtes scénariste, quels conseils donneriez-vous à ceux d’entre-nous qui souhaiteraient se lancer dans ce métier ?
Pierre CHRISTIN :
A l’époque où j’ai débuté, dans les années soixante, on devenait scénariste un peu par hasard. Il s’agissait essentiellement de travaux pour les magazines destinés à la jeunesse.
Je suis donc rentré dans la BD par effraction. En voyage aux USA avec mon ami Jean-Caude Mézières, on n’avait plus un sous pour se payer le voyage retour. Suite aux conseils d’un ami, Jean Giraud (alias Moëbius), j’ai commencé à envoyer des histoires à un certain Goscinny pour le magazine Pilote. Il s’agissait avant tout de boucler les histoires, des premières idées jusqu’à la publication, dans la semaine. Il fallait aller rapidement, sans forcément connaître le dessinateur auquel serait attribuée l’histoire [...]

Lire la suite ›