VALERIAN Les Mauvais Rêves

voir la série VALERIAN
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

DARGAUD

Sortie :
ISBN : 2205048805

Résumé de l'album Les Mauvais Rêves

Xombul, un des technocrates les plus influents de Galaxity, la capitale de la Terre de 2720, modifie complètement les programmes des machines à rêves. Ce dérèglements sont intolérables pour la population qui ne vit plus qu’à travers ceux-ci, tout travail ayant été aboli grâce au voyages spatio-temporels.
Une fois son forfait accompli, Xombul s’enfuit et gagne l’an mille où il vole les secrets d’un enchanteur, dans le seul but de revenir en 2720 et d’y prendre le pouvoir. Valérian, un des meilleurs agents du service spatio-temporel, le traque à cette époque médiévale de la terre. C’est à cette occasion qu’il rencontre Laureline. Il décide de l’emmener avec lui car elle a découvert qui il était et d’où il venait.
Cette édition comporte également la retranscription d’une vidéo réalisée au début des années 80, « Les astéroïdes de Shimballil »

Par Seb, le NC

Notre avis sur l'album Les Mauvais Rêves

Dans cet album, Valérian fait la connaissance de Laureline dans des conditions tout à fait dans le style de la série. Il permet d’introduire les personnages principaux et Galaxity. L’histoire est par contre assez naïve et l’on sent que ce sont les débuts de la série. C’est cependant à lire pour comprendre d’où vient Laureline, et surtout pourquoi Xombul, que l’on retrouve par la suite, est un criminel.

Par , le

Les albums de la série VALERIAN

Nos interviews liées

Jean-Claude Mézières

Un entretien avec Jean-Claude Mézières


Interviewer : Berthold
Image & Son Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Pierre CHRISTIN

Public : Vous êtes scénariste, quels conseils donneriez-vous à ceux d’entre-nous qui souhaiteraient se lancer dans ce métier ?
Pierre CHRISTIN :
A l’époque où j’ai débuté, dans les années soixante, on devenait scénariste un peu par hasard. Il s’agissait essentiellement de travaux pour les magazines destinés à la jeunesse.
Je suis donc rentré dans la BD par effraction. En voyage aux USA avec mon ami Jean-Caude Mézières, on n’avait plus un sous pour se payer le voyage retour. Suite aux conseils d’un ami, Jean Giraud (alias Moëbius), j’ai commencé à envoyer des histoires à un certain Goscinny pour le magazine Pilote. Il s’agissait avant tout de boucler les histoires, des premières idées jusqu’à la publication, dans la semaine. Il fallait aller rapidement, sans forcément connaître le dessinateur auquel serait attribuée l’histoire [...]

Lire la suite ›