VALERIAN #10 Brooklyn Station - Terminus Cosmos

voir la série VALERIAN
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782205046205

Résumé de l'album Brooklyn Station - Terminus Cosmos

Arrivant à prévoir les futures apparitions de monstres, Valérian et Albert continuent d'évoluer dans leur quête tout en apprenant que des multinationales américaines se sont mêlées au jeu. Laureline, de son côté a appris qu'il y aurait une planète perdue, sur laquelle auraient été volées d'étranges créatures...

Par Fredgri, le 06/07/2010

Notre avis sur l'album Brooklyn Station - Terminus Cosmos

Suite directe de Métro Châtelet, cet album conclue donc le diptyque avec brio. Par contre, l'intrigue apparait un peu trop tortueuse et énorme. Visiblement Christin et Mézières se sont aussi servis de ce prétexte pour s'essayer sur des techniques et des ambiances, quitte à se servir d'un prétexte en l'étirant au possible. C'est vraiment l'impression que cela me donne. Tout ce qui est réellement intéressant dans ces deux albums se tient dans la périphérie du récit en lui même. On parle de planète poubelle, on parle de retour aux sources, de sentiments...
Christin et Mézières savent très bien que l'univers qu'ils ont mis en marche est un univers riche et qu'ils ont su avoir l'intelligence d'imposer, à travers un certain nombres d'intrigues, un regard sur le monde qui les entoure, avant tout. Du coup, ici, cette histoire prétexte leur sert surtout à travailler la relation entre Valérian et Laureline, à l'éprouver gentiment, mais aussi à parler de la Terre, de rapprocher ces "agents du future" de cette matrice, au présent.
Avec ces deux albums nos deux héros n'auront jamais été plus proche de nous, du lecteur. En errant dans les rues, sous la pluie, en pataugeant dans les marais ou en rentrant tard dans la nuit à son hôtel, Valérian rend la SF plus palpable, moins exubérante. Tandis que Laureline garde cette aura un peu fantasmagorique, loin dans les étoiles, entourée de créatures toutes plus improbables les unes que les autres, elle reste cette idéal féminin qui fait tenir le héros. Valérian est donc un homme d'action, mais il se fatigue, il traîne un peu les pieds et il aimerait un peu comprendre ce qui se passe.
Alors qu'on aurait pu s'attendre à voir cette série continuer dans la foulée des précédents albums, ici elle s'attache beaucoup plus aux personnages avec une narration alternée très bien sentie. Certes le fond de l'intrigue est un peu touffu, il faut suivre pour démêler tout ça et finalement se suffire de cette fin, mais les idées qui parsèment cette histoire valent vraiment le coup et montrent bien que Christin et Mézières sont décidément de très grands auteurs.
Indispensable.

 

Par , le

Les albums de la série VALERIAN

Nos interviews liées

Jean-Claude Mézières

Un entretien avec Jean-Claude Mézières


Interviewer : Berthold
Image & Son Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Pierre CHRISTIN

Public : Vous êtes scénariste, quels conseils donneriez-vous à ceux d’entre-nous qui souhaiteraient se lancer dans ce métier ?
Pierre CHRISTIN :
A l’époque où j’ai débuté, dans les années soixante, on devenait scénariste un peu par hasard. Il s’agissait essentiellement de travaux pour les magazines destinés à la jeunesse.
Je suis donc rentré dans la BD par effraction. En voyage aux USA avec mon ami Jean-Caude Mézières, on n’avait plus un sous pour se payer le voyage retour. Suite aux conseils d’un ami, Jean Giraud (alias Moëbius), j’ai commencé à envoyer des histoires à un certain Goscinny pour le magazine Pilote. Il s’agissait avant tout de boucler les histoires, des premières idées jusqu’à la publication, dans la semaine. Il fallait aller rapidement, sans forcément connaître le dessinateur auquel serait attribuée l’histoire [...]

Lire la suite ›