VALERIAN & LAURELINE #7 Intégrale volume 7

voir la série VALERIAN & LAURELINE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Fantastique

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782205070415

Résumé de l'album Intégrale volume 7

Ce septième et dernier volume de la collection regroupe les trois albums qui restait de la série, c'est à dire "Au bord du grand rien", "L'Ordre des pierres" et "L'Ouvre temps".
Sous couvertures de marchants ambulants Valérian et Laureline enquêtent sur la disparition de la Terre dans le "Grand Rien". Après avoir été poursuivis et emprisonnés ils réussissent à embarquer à bord du vaisseau de la commandante Singh'a Rough'a qui part explorer ce fameux "Grand Rien, justement ! Mais une fois entré dans la zone le vaisseau trouve un endroit ou se poser et découvre des pierres énormes qui flottent, les Wolochs qui se sont associés avec le triumvirat qui dirige la planète Rubanis... Mais pour arrêter ces Wolochs qui sèment la chaos autour d'eux il n'y a que l'OuvreTemps...

Par Fredgri, le 27/11/2012

Notre avis sur l'album Intégrale volume 7

Dernier volume de cette intégrale Valérian et Laureline.
C'est la fin d'une époque, d'une série qui a tenu près de 40 ans, qui nous a emmené dans des galaxies lointaines, à la rencontre d'une multitude de créatures, dans les traces de ces deux héros inoubliables dont les noms seuls suffisent à nous faire embarquer pour je ne sais quelle planète perdue ! Et ce dernier "arc" revient sur tout ces éléments qui ont fait de cette série ce qu'elle est, on retrouve quelque peu le dynamisme qui l'animait, avec des héros qui renouent avec cette flamme qui avait eu tendance à faiblir dernièrement. Ce qui amène trois albums passionnants d'un bout à l'autre, gardant une tension qui ne cesse d'augmenter et des enjeux qui permettent de repenser aux aventures passées, à cette histoire parallèle avec la Terre ! On est bel et bien dans une série qui se conclue ici, avec ce qu'il faut de nostalgie, de retour à tout ce qui s'est fait jusque là...
Dorénavant, Valérian et Laureline ont définitivement marqué la BD et ecs intégrales en sont un formidable hommage !

Christin équilibre vraiment bien ces trois albums qui sont un pur moment de lecture. Son écriture se fait à la fois légère, plus intense, grave ou encore très enlevée. Il revient aux fondamentaux et c'est vrai que cela a très bien fonctionné sur moi, tant j'ai eu le sentiment d'avoir tout ce que j'aimais avec cette série, dans ces trois derniers albums ! De l'action, des sentiments, de l'humour, du fond et surtout de l'énergie !

Et j'ai eu le même sentiment avec le travail de Mezières qui rajoute quelques pages en couleur directes, histoire d'appuyer sur certaines séquences, sur un côté plus solennel ! Et le maître va ici nous livrer trois albums remarquables, remplis de créatures toujours aussi inspirées, des mondes étranges, une Laureline envoutante et un Valérian qui retrouve son peps d'antan...

Je ne vais pas trop vous en dire car, une nouvelle fois il faut vraiment se laisser immerger par cette histoire. Toujours est-il que ce dernier volume conclue parfaitement et avec beauté cette longue saga qu'il vaudrait presque mieux de relire d'une traite, un de ces jours !

Une série qui va donc énormément nous manquer, même si l'année dernière on avait pu voir arriver un spin-off avec le "Valérian par..." de Larcenet. Alors que nous prépare Dargaud dorénavant ?

Seul petit regret, ne pas avoir rassemblé les deux "Habitants du ciel" qui aurait bien mérité d'avoir une Intégrale Hors Série, à la limite (petit clin d'œil vers Dargaud en passant, sait-on jamais !)

A lire absolument donc !

Par , le

Les albums de la série VALERIAN & LAURELINE

Nos interviews liées

Jean-Claude Mézières

Un entretien avec Jean-Claude Mézières


Interviewer : Berthold
Image & Son Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Pierre CHRISTIN

Public : Vous êtes scénariste, quels conseils donneriez-vous à ceux d’entre-nous qui souhaiteraient se lancer dans ce métier ?
Pierre CHRISTIN :
A l’époque où j’ai débuté, dans les années soixante, on devenait scénariste un peu par hasard. Il s’agissait essentiellement de travaux pour les magazines destinés à la jeunesse.
Je suis donc rentré dans la BD par effraction. En voyage aux USA avec mon ami Jean-Caude Mézières, on n’avait plus un sous pour se payer le voyage retour. Suite aux conseils d’un ami, Jean Giraud (alias Moëbius), j’ai commencé à envoyer des histoires à un certain Goscinny pour le magazine Pilote. Il s’agissait avant tout de boucler les histoires, des premières idées jusqu’à la publication, dans la semaine. Il fallait aller rapidement, sans forcément connaître le dessinateur auquel serait attribuée l’histoire [...]

Lire la suite ›