VALERIAN L'INTEGRALE #5 Volume 5

voir la série VALERIAN L'INTEGRALE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Intégrale

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782205076530

Résumé de l'album Volume 5

Lors d'une croisière dans l'espace, Jal, un ancien agent spatio-temporel, a réussi à s'emparer des pouvoirs de Kistna, une belle extra-terrestre d'une race assez particulière. Jal, par la suite, réussit à quitter le vaisseau alors que celui-ci ne passe pas loin de la Terre. Il compte bien utiliser ces pouvoirs pour amasser une fortune aux jeux.
Mais, depuis que Galaxicity a disparu, Valérian et Laureline se prélassent justement sur Terre...

 

Par Berthold, le 30/12/2016

Notre avis sur l'album Volume 5

Dargaud poursuit la réedition de l'Intégrale Valerian, à l'occasion des 50 ans de la série et de la sortie en juillet 2017 de l'adaptation cinématographique par Luc Besson.
L'aventure spatio-temporelle se poursuit avec ce cinquième volume qui reprend "Sur les frontières", "Les armes vivantes" et "Les cercles du pouvoir".

Christin et Mézières nous invitent à retrouver Laureline et Valérian dans trois récits différents, originaux où l'aventure et l'humour (grâce à la présence des Shingouz et autres entités assez bizarroïdes) sont au rendez-vous.
Le scénariste met en scène un ancien agent spatio-temporel qui est devenu un meurtrier pour s'enrichir (ou bien espère-t-il sauver à sa façon le futur et Galaxicity ?) dans la première histoire de ce volume. Valérian tente de déjouer ses plans et le ramener à la raison.

Dans le second récit, nous suivons nos deux voyageurs sur une planète où la guerre joue un rôle important. Laureline et Valérian  croisent aussi la route d'un groupe d'artistes, de saltimbanques assez bizarres. C'est là aussi que nous rencontrons le fameux Schniarfeur. Christin dénonce aussi la bêtise de la guerre.

Dans la troisième aventure, le lecteur va sur une planète où les deux agents tentent de faire réparer leur vaisseau et, n'ayant pas de sous pour les réparations, ils acceptent une mission qui leur fera découvrir la vérité sur les cercles du pouvoir. C'est dans cette aventure aussi que vous verrez le fameux taxi volant qui inspirera (comme vous pourrez le lire dans l'introduction de cette intégrale ) Luc Besson pour son fameux film, Le cinquième élément. D'ailleurs, certaines scènes du livre semblent se retrouver aussi dans le film. Il est vrai que Mézières, tout comme Moebius, ont travaillé aussi pour le design du film.

D'ailleurs, il faut quand même souligner que ces trois récits prouvent que Christin et Mézières ont su donner de belles lettres de noblesse à la BD et faire avancer les choses en science-fiction dans l'hexagone et dans le monde aussi.
Le personnage de Laureline devient le personnage fort de cette série au fur et à mesure que nous avançons dans les récits. Valérian a l'air par moment un peu empoté, bien qu'il reste à la hauteur de son rôle.

Le graphisme de Mézières, auquel il faut ajouter les superbes couleurs de Tran-lé, nous enchantent toujours autant. Sa Laureline reste une des plus belles héroïnes du neuvième art, il a crée diverses races extra-terrestres assez intéressantes et su imaginer divers vaisseaux et véhicules assez originaux.

De relire et redécouvrir ces aventures en intégrale est vraiment une excellente idée. Cette saga a marqué quelques générations de lecteurs et continue à en marquer de nouvelles !

 

Par , le

Les albums de la série VALERIAN L'INTEGRALE

Nos interviews liées

Jean-Claude Mézières

Un entretien avec Jean-Claude Mézières


Interviewer : Berthold
Image & Son Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Pierre CHRISTIN

Public : Vous êtes scénariste, quels conseils donneriez-vous à ceux d’entre-nous qui souhaiteraient se lancer dans ce métier ?
Pierre CHRISTIN :
A l’époque où j’ai débuté, dans les années soixante, on devenait scénariste un peu par hasard. Il s’agissait essentiellement de travaux pour les magazines destinés à la jeunesse.
Je suis donc rentré dans la BD par effraction. En voyage aux USA avec mon ami Jean-Caude Mézières, on n’avait plus un sous pour se payer le voyage retour. Suite aux conseils d’un ami, Jean Giraud (alias Moëbius), j’ai commencé à envoyer des histoires à un certain Goscinny pour le magazine Pilote. Il s’agissait avant tout de boucler les histoires, des premières idées jusqu’à la publication, dans la semaine. Il fallait aller rapidement, sans forcément connaître le dessinateur auquel serait attribuée l’histoire [...]

Lire la suite ›