Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Ado

Amour

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782505061625

Résumé de l'album Tome 6

 
C’est dur, pour Yamina. C’est elle qui a rompu, avec Michel, mais elle est quand même à ramasser à la petite cuiller. Pour ses amis, sa séparation rime avec le retour de la Yamina qu’ils avaient perdue, celle qui se donnait à fond dans les clubs auxquels elle participait ! Valentine, quant à elle, est de plus en plus sur son petit nuage. Elle s’est laissée séduire par Charles et, petit à petit, leur relation s’installe.

Des manifestations vont être organisées contre un projet de loi menaçant des postes d’enseignants. Ça sera l’occasion pour Valentine et tous ses amis de se retrouver ailleurs que vite fait entre deux cours ou dans des soirées. Et c’est ainsi que son histoire de cœur avec Charles va s’afficher au grand jour. Mais elle assume ! Valentine n’est plus la petite fille indécise qui reste dans son coin, elle n’est plus celle qui fait comme les autres pour être dans le coup : elle est heureuse, tout simplement. La vie d’adulte peut bien se pointer, maintenant ! Valentine est amoureuse, elle se sent la force de l’affronter.
 

Par Sylvestre, le 22/10/2014

Notre avis sur l'album Tome 6

 
Ce tome 6 de la série Valentine reprend, en plus grand format et en couleurs, les planches 97 à 190 de l’album Celle que je suis.

Il commence lors d’une soirée où Valentine, encore attirée par le parfait Félix, sait néanmoins qu’elle compte beaucoup pour Charles... Charles qu’elle n’avait pas vraiment calculé jusque là, mais qui, à l’occasion d’un trajet en bus, va l’embrasser et la faire chavirer ! L’Amour est comme ça : il frappe parfois lorsqu’on ne s’y attend pas ! Et si Valentine avait plutôt tendance à éviter ce garçon depuis cette soirée où elle était allée tourner autour de Félix, ces évitements ne marquaient-ils pas en réalité la peur qu’elle avait d’aller vers lui et de l’entendre dire ce qu’il avait envie de lui dire ?!

Cette relation avec Charles va prendre beaucoup d’importance dans le récit. Elle va offrir plusieurs épisodes intimistes qui vont venir s’intercaler entre les autres. Le rythme ne changera pas vraiment pour autant : depuis le début, on s’est habitué aux nombreux changements de séquences. C’est une marque de fabrique de Vanyda. Mais il va "teinter" l’histoire avec d’autres couleurs... Il va nous emmener différemment vers la dernière planche. Et appuyer non pas le message mais l’évidence de cette bande dessinée : Valentine grandit, Valentine prend confiance. Parce qu’elle est entourée de potes, c’est une fille qui a trouvé son équilibre et qui n'est plus obligée de faire semblant. Elle prend de plus en plus de décisions, elle commence à se rendre compte de ce qu’il se passe au-delà de sa vie scolaire, elle s’intéresse aux choses, se forge des idées. Elle a mûri. Et cerise sur le gâteau, elle est amoureuse ; "pour de vrai" !

Plus tout à fait enfant, pas tout à fait adulte, on quitte Valentine à la frontière entre ces deux mondes si différents. Mais on la quitte heureuse, alors même si on est un peu triste de lui lâcher la main, on s’en souviendra comme d’une fille ayant fait sous nos yeux le plein de bonheur, une fille prête pour la suite. Et ça, c’est le bonheur qu’on aura reçu nous, lecteurs, en lisant cette bande dessinée de Vanyda pleine de belles choses et d’optimisme.

Un coup à vous faire avoir une grosse bouffée de nostalgie, tout ça !!!
 

Par , le

Les albums de la série VALENTINE

Nos interviews liées

Rencontre avec Vanyda

Sceneario.com : Bonjour Vanyda. Ma première question va concerner tes débuts, puisque le fait d’avoir fréquenté l’Ecole des Beaux-Arts de Tournai t’a fait rencontrer des gens, en particulier François Duprat avec lequel tu as pas mal travaillé et avec qui tu as sorti ta première BD : L’année du dragon. Est-ce que ça te paraissait plus facile de réaliser une première BD avec quelqu’un d’autre plutôt que toute seule ?

Vanyda :
Non, ça s’est fait un peu par hasard. En fait, avec François, on avait remarqué qu’on avait des univers assez proches avec pour chacun, pourtant, une influence différente : lui était plutôt "Franco-Belge" et moi j’étais plutôt "Manga". Puis il y a eu ce concours organisé par les éditions Tonkam dont le thème était les dragons et c’est sur ce projet-là qu’on a décidé de travailler ensemble [...]

Lire la suite ›