VALBERT #1 Jacquot

voir la série VALBERT
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PAQUET

Sortie :
ISBN : 2940334668

Résumé de l'album Jacquot

Valbert vit d’amour perdu d’avance et d’eau fraîche devenue vin. Entre les heures passées avec ses amis à la taverne et celles qu’il consacre à refaire le monde, il laisse filer les années… .
Un jour, se faisant agresser par une troupe de brigands en culotte courte, il en attrape un au vol et décide sur l’heure qu’il a besoin d’un fils. Celui-là part pieds et poings liés sous le bras du libertin.
Dans ce geste de bonté, il le sauvera du jugement auquel n’échapperont pas ses petits amis.
Entre Valbert et Jacquot, l’amitié naissante laisse présager d’une magnifique histoire d’homme.

Par Marie, le NC

Notre avis sur l'album Jacquot

J’ai hésité un certain temps à lire cet album qui m’avait pourtant attiré l’œil sur les rayons des librairies.
Pimpant avec sa couverture très aérée, laissant l’imaginaire partir très vite dans un espace rempli de nature et de liberté, l’album fait bel effet et donne envie. Pourtant en le feuilletant, le dessin m’apparut moins personnel. La gêne provient surtout du fait que le trait de Christophe Blain semble très, voire trop présent au fil des pages.
Mais finalement la lecture captivante redonne au dessinateur un air plus personnel. On se laisse porter par l’aventure sans retenue et ce premier tome file tout seul et annonce une très jolie série qui plaira aux rebelles en tous genres, aux libertins et aux amoureux de la vie et de la liberté en général.
A cela il ne faut pas oublier l’intrigue qui se passe sur fond politico-religieux et dont on imagine que le diable va encore venir ranimer la flamme des bûchers sous les pieds des hérétiques, deux–trois siècles plus tard...
A découvrir sans oublier de lire la préface signée par un homme de comédie, Jean-Luc Bideau qui n’hésite pas à projeter cette œuvre sur le devant d’une scène imaginaire et qui me donne envie de penser que si tout cela n’est qu’une farce, elle est digne d’être truffée.

Par , le

Les albums de la série VALBERT

Nos interviews liées

Entretien avec Romuald Reutimann et Pierre Gabus

Interview menée par Fred et Aubert par mail, en février 2012.

Sceneario.com : Avant d'aborder la deuxième saison, parlons un peu de la première, ou tout du moins de la réédition en 4 albums chez les Humanos. On avait l'impression que l'aventure Cité 14 s'était arrêtée définitivement avec la sortie du coffret chez Paquet... Peut-être une question de vente... Alors que vous aviez de la matière pour continuer, visiblement. Comment s'est profilée la transition entre Paquet et les Humanos ? Romuald Reutimann : En effet, la seconde saison qui était bel et bien prévue, n’est pas parue à cause de ventes insuffisantes. Par chance, le projet a intéressé les Humanos qui ont négocié avec Paquet la reprise de la série. Sceneario.com : Cette première version était marquée par un rythme de parution, un format, un nombre de page très particulier [...]

Lire la suite ›

Romuald REUTIMAN

Sceneario.com : Romuald, tu es l’auteur de Ulice le Lapin et de Valbert. Peux-tu nous parler un peu plus de toi ?
Romuald Reutimann : J’ai commencé ma carrière chez Paquet il y a 3 ans, avec Valbert et Ulice en effet, avec un troisième tome qui sortira prochainement. Je suis arrivé par hasard dans la BD. J’ai toujours aimé ça, et un jour en rencontrant des copains qui faisaient de la BD dans des fanzines, j’ai rencontré un scénariste et on proposé quelque chose aux éditeurs…

Sceneario.com : Tu es arrivé chez Paquet directement, c’est le seul avec qui tu avais pris contact ?
Romuald Reutimann : Non, on a envoyé plusieurs courriers, à plusieurs éditeurs, et c’est avec Paquet qu’on a signé.

Sceneario.com : Ulice le Lapin est une série assez particulière car elle s’adresse à un public très jeune, comment est-ce que ce type d’album est perçu ?
Romuald Reutimann : Il y a à mon avis un problème de visibilité, mais les gens qui l’on lu ont bien apprécié, hélas il est passé à coté de plein de monde sans être vu [...]

Lire la suite ›