V pour Vendetta

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

URBAN COMICS

Genre :

Drame

Politique

Sortie :
ISBN : 9782365770460

Résumé de l'album V pour Vendetta

1997.
La jeune Evey sort dans la rue, la nuit. Elle s'approche d'un homme et lui demande s'il accepterait de coucher avec elle, en payant ! L'homme accepte et l'entraine dans un coin sombre. D'autres hommes arrivent. Ce sont des agents des mœurs, soit des agents de la Main. Ces hommes, bien que faisant partie des forces de l'ordre, tentent de violer la jeune fille. L'arrivée d'un homme portant un masque de Guy Fawkes, un chapeau et une cape perturbe leur programme. Il sauve la fille en tuant quelques uns des agents. Le même soir, le parlement est détruit par une explosion, suivi d'un feu d'artifice. Evey, qui a suivi son sauveur, comprend que c'est lui qui a fait cela.
L’Angleterre va connaitre une période de violence. Certaines personnalités du gouvernement vont avoir un destin tragique.
Finch, un policier, va enquêter sur ses meurtres et suivre la piste de cet étrange héros qui signe ses actes de la lettre V...

 

Par Berthold, le 18/05/2012

Notre avis sur l'album V pour Vendetta

V pour Vendetta est une oeuvre majeure du monde de la bande dessinée, sorti dans les années 1980. Elle est née de l'imagination d'Alan Moore et illustrée par David LLoyd.
Cette oeuvre a connu diverses éditions en France : la première chez Zenda, puis en intégrale chez Delcourt en 1999, suivi d'une autre édition chez Panini en 2009 avant de connaitre une nouvelle mise en avant chez Urban Comics en ce mois de mai 2012. Cette édition propose, outre le récit, des pages supplémentaires, des bonus (comme ils disent) autour de ce chef d'oeuvre.
Il faut aussi signaler que V pour Vendetta a connu une adaptation au cinéma qui, ma foi, était assez réussie.

Alors, que dire de plus qui n'a déjà été dit sur ce chef d'oeuvre ?
Les nouveaux lecteurs apprécieront cette version pessimiste d'une Angleterre faciste. Le récit se (re)lit avec un certain plaisir même si le sujet n'est pas très gai. Il est vrai que l'humour n'a pas beaucoup de place ici. Moore va s'attacher à nous présenter divers personnages en mettant en avant celui d'Evey et celui que l'on nomme V. La magie de Moore est de ne rien ou de ne pas trop en dire sur ce personnage. Le lecteur, peu à peu, découvre qui il a été et ce qu'il a subi. V pour Vendetta prend tout son sens. Le scénariste s'applique aussi à écrire une excellente intrigue policière où l'on suit le policier Finch qui va nous aider à démêler cette affaire.
L’œuvre contient quelques passages très durs et violents. D'autres peuvent choquer certains lecteurs.

David Lloyd signe aussi des pages d'une grande qualité. Son dessin est vraiment efficace, il n'y a rien à redire. Il suffit d'ouvrir le livre pour s'en rendre compte.

Bref, je vous invite, si ce n'est déjà fait, à vous plonger dans cette histoire de vengeance et de découvrir l'un des plus grands chefs d’œuvres de la bande dessinée !

 

Par , le

Nos interviews liées

Rencontre avec José Villarrubia, auteur avec Alan Moore du Miroir de l'Amour

Le Miroir de l'amour est un poème d'Alan Moore qui retrace l'histoire de l'homosexualité, de la préhistoire à nos jours. La première version date de la fin des années 80. A cette époque, Moore fait parti d' AARGH ! (Artists Against Rampant Governement Homophobia) une association d'artistes qui protège les droits des homosexuels contre la politique du gouvernement Tatcher, qui avait voté la Clause 28. Cette loi considérait comme illégale la valorisation de l'homosexualité. Le poème a ensuite été adapté au théâtre avant d'être publié dans cette nouvelle édition avec les photos de José Villarrubia. C'est à l'occasion de la sortie de la version française que Sceneario a été invité à l'inauguration de l'exposition des photos qui illustrent le livre. Cette exposition a lieu à la galerie Peter's Friend, 25 gallerie Montpensier du 9 au 25 novembre 2006 [...]

Lire la suite ›