UNE VIE AVEC ALEXANDRA DAVID-NEEL #1 Livre 1

voir la série UNE VIE AVEC ALEXANDRA DAVID-NEEL
Dessinateurs :



Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

BAMBOO

Genre :

Aventure

Historique

Sortie :
ISBN : 9782818935224

Résumé de l'album Livre 1

Juin 1959, Aix en Provence, Hotel Sextius. Marie-Madeleine Peyronnet rencontre pour la première fois Alexandra David-Neel afin d'entrer à son service. Elle est embauchée pour l'assister.
Quelques jours plus tard, elle accompagne sa patronne à Dignes où elle possède une maison qu'elle nomme Samten Dzong. La surprise pour Marie-Madeleine est énorme lorsqu'elle voit comment est entretenu cet endroit ! La vieille dame y stocke les souvenirs de quatorze années passés en Asie. La jeune femme découvre alors qui était vraiment cette aventurière qui avait une obsession : entrer à Lhassa, au cœur du Tibet interdit, dans les années 20, malgré l’interdiction des anglais...

Par Berthold, le 15/02/2016

Notre avis sur l'album Livre 1

Jusqu'à ce jour de décembre 2015, où Fred Campoy a présenté sa nouvelle bande dessinée lors d'un BD-Concert à Biarritz, en compagnie de Philippe Charlot (Le Train des Orphelins), je ne connaissais pas le nom d'Alexandra David-Neel. Mais, lorsqu'il nous en a parlé et nous a montré la couverture, notre curiosité fut titillée.

Alexandra David-Neel, qui se nommait Louise Eugénie Alexandrine Marie David, est née un 24 octobre 1868 et est décédée un 8 septembre 1969, à Dignes. Cette aventurière fut la première dame d'origine européenne, en 1924, à séjourner à Lhassa au Tibet. Ce qui a contribué surtout à sa renommée. Elle va ensuite publier de nombreux livres, toujours disponibles de nos jours.
Pour nous raconter le récit de cette femme hors du commun, Frédéric Campoy s'inspire du livre de Marie-Madeleine Peyronnet qui fut sa secrétaire particulière de 1959 à 1969.
C'est à partir de cette rencontre que Campoy entame son récit. Il entrecoupe son histoire de flash-backs pour nous raconter les passages de la vie d'Alexandra David-Neel en Asie.
Le ton choisi par l'auteur pour nous entrainer dans cette histoire est très bien choisi. Il met en avant la rencontre entre ces deux femmes, deux générations différentes et de caractères différents aussi, afin de mieux découvrir à la fois la vieille dame et l'aventurière, mais aussi celle qui va lui consacrer une bonne partie de sa vie, même après sa mort.
L'humour est présent dans ces pages. Il y a des dialogues savoureux entre les deux femmes. La découverte de Samten Dzong, par Marie-Madeleine est un grand moment aussi.
Ce premier tome (sur deux) m'a beaucoup surpris. C'est vraiment une très agréable lecture, une très belle découverte, sublimée par le dessin de Fred Campy et par Mathieu Blanchot.
Ensemble, ils réalisent une très belle performance. Tout est parfait dans ces planches. Le trait de Campoy et de Blanchot a au moins le mérite de ne pas tomber dans un classicisme que l'on peut voir sur des "biographies" du même genre, en général. Certaines planches de ce tome sont magnifiques. Superbement accompagné par les couleurs de Mathieu Blanchot. Ce qu'il faut souligner, c'est l'intelligence des teintes particulières dans les pages se déroulant en 1959 ou celles pour faire ressortir la beauté des voyages d'Alexandra David-Neel en Asie.

Ce premier tome se termine sur une scène où nous voyons l'aventurière tenter l'impossible, en fâcheuse posture.
A la fin de ce tome, on trouve aussi un texte qui nous présente une biographie de cette grande dame, avec des photos d'elle et de certains personnages que nous croisons dans ces pages. Nous revenons aussi sur quelques objets typiques tibétains.

Une très belle lecture que je vous recommande sans hésiter un instant. Un beau voyage, de belles rencontres et une belle aventure nous attendent dans cet album.

 

Par , le

Les albums de la série UNE VIE AVEC ALEXANDRA DAVID-NEEL

Nos interviews liées

Shrog

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter en quelques mots pour ceux qui ne vous connaissent pas encore?
Fred CAMPOY: Bonjour, Fred CAMPOY, auteur de BD, 32 ans, Palois. Je dessine depuis tout petit et je l'espère pour longtemps. J'ai passé un Bac D (Biologie) en 91 puis j'ai été élève aux beaux-arts pendant 2 ans. Je voulais entrer à l'école d'Angoulême à l'époque mais je n'ai pas été pris. On a donc, Roland PIGNAULT et moi-même, monté un atelier de dessin pour pouvoir commencer notre vie de dessinateur professionnel. Puis après quelques temps de « galères », les rencontres fortes ont eu lieu au Festival d'Angoulême avec Olivier VATINE, Régis LOISEL, Thierry CAILLETEAU.et Guy DELCOURT.

Sceneario.com: On vous connaît sur deux autres séries, Little Big Joe et Arcanes, pourquoi être partit sur de l'héroïc Fantasy?
Fred CAMPOY: Ce n'est pas à proprement parlé de l'héroic Fantasy mais plutôt de la Science-Fantasy : mélange de SF et d'héroic Fantasy [...]

Lire la suite ›