UNE FOLIE TRES ORDINAIRE #1 Lewis Anderson

voir la série UNE FOLIE TRES ORDINAIRE
Dessinateurs :




Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Bulle Noire

Sortie :
ISBN : 2723434273

Résumé de l'album Lewis Anderson

Elmer Tanner est lieutenant de police à San Francisco. Un soir, il est appelé pour un meurtre ; le premier dit des "tueurs aux vagins" : une prostituée a été retrouvée éventrée dans un hôtel.
Lewis anderson , écrivain à succès, est torturé par une relation amoureuse pour le moins malsaine. En quête d'inspiration, il demande au maire de participer à une enquête policière. Il rejoint Elmer Tanner pour le 2ième crime du "tueur aux vagins".

Par Gdseb, le NC

Notre avis sur l'album Lewis Anderson

"Une folie très ordinaire" est réalisé par un scénariste et plusieurs dessinateurs, dans la lignée du "triangle secret". Cette façon de travailler permet de sortir un album tous les 6 mois (pour une série prévue en 4 tomes).
L'originalité vient du fait que l'album est un assemblage de souvenirs des différents personnages : à chaque personnage, un dessinateur, et donc un style pour chaque point de vue.
Le scénario de ce premier tome est noir et glauque à souhait. On ne sait pas encore trop où cela va mener, mais on a au moins des personnages très travaillés, avec une vraie profondeur.
Par contre, le dessin n'est vraiment pas terrible : hormis Rossi, qui fait preuve d'originalité, le trait est bien fade. De plus, la mise en couleur aplani le tout, et nivelle les styles. Et c'est bien là la limite de ce type de série, avec plusieurs dessinateurs pour un même tome : peut être si chaque dessinateur faisait sa mise en couleur ?
De plus, le petit format des vignettes fait que le texte n'est pas toujours très lisible.
Malgré ces quelques défauts, ce premier tome est toutefois très prometteur.

Par , le

Les albums de la série UNE FOLIE TRES ORDINAIRE

Nos interviews liées

Un entretien avec Franck Bonnet

Un entretien avec Franck Bonnet, dessinateur passionné par la mer.


Interviewer : Berthold
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›