UNE AVENTURE DES SPECTACULAIRES #1 Le cabaret des ombres

voir la série UNE AVENTURE DES SPECTACULAIRES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

RUE DE SEVRES

Genre :

Aventure

Historique

Humour

Sortie :
ISBN : 9782369811831

Résumé de l'album Le cabaret des ombres

Au mois de juin 1909, le professeur Victor Pipolet, inventeur-novateur chevronné, est parvenu, à la demande du richissime Victor Stingler, à mettre au point une arme révolutionnaire. Fier d’avoir pu arriver aux termes de son expérimentation, il en réfère à son commanditaire qui le remercie en lui tirant dessus. Quelques temps après, le savant se rend au cabaret où se produit la troupe bigarrée des Spectaculaires. Emballé par leur prestation de haute voltige et leurs pouvoirs extraordinaires, Victor Pipolet se présente à eux en espérant leur aide pour mettre en échec le sinistre Stingler et par ce biais, sauver le monde de la menace qu’il représente. Malheureusement, les Spectaculaires n’ont aucun pouvoir et font tout par illusion. Au bord de la banqueroute, ils acceptent malgré tout la proposition du professeur. Auront-ils réellement la capacité de mettre hors d’état de nuire leur adversaire et ainsi, sauver le tout Paris d’un grave danger ?

Par Phibes, le 16/02/2016

Notre avis sur l'album Le cabaret des ombres

Après leur triptyque dédié à la Croisière jaune (le raid Citroën en Asie), Régis Hautière et Arnaud Poitevin se retrouvent à nouveau pour une nouvelle épopée qui délaisse le côté historique pour se focaliser dans un registre plus léger et surtout plus fantaisiste. Cette fois-ci, le fameux tandem nous introduit dans les prémices d’une saga qui pourrait donner lieu à plusieurs aventures uniques.

Ce premier tome est donc l’occasion de faire connaissance avec ce nouvel univers qui se veut pleinement attirant. Tout en cadrant temporellement le récit (on se trouve dans le Paris du début du 20ème), l’on découvre rapidement la fine troupe qui va être appelée à animer les péripéties. Force est de constater que Régis Hautière s’est quelque peu attaché à distraire son lectorat en choisissant des personnages singuliers de par leurs particularités physiques et caractérielles (un peu à la manière de ceux de la Ligue des gentlemen extraordinaires) pour le moins trompeuses mais aussi sympathiques à suivre.

Il en ressort une première histoire pleinement divertissante qui, à la faveur de faits un tantinet loufoques, parvient à entretenir une intrigue qui réserve de bonnes petites surprises. A cet égard, on ne pourra que se délecter de la façon dont les fameux Spectaculaires, sous l’égide de l’inventeur doux dingue Pipolet, vont tenter de sauver la Capitale, au moyen d’artifices qui ont la particularité d’être simples, truculents et efficaces quand ils le peuvent. Le message passe sans aucune anicroche, sans violence, et surtout grâce à un humour généreux et à de petits clins d’œil au cinéma (la scène culte du Mépris de Godard dans les premières vignettes par exemple) ou à l’univers comics via quelques petites boutades sur l’homme volant, sur l’homme aux grappins...

Graphiquement Arnaud Poitevin a cette fois-ci décidé de travailler dans un semi-réalisme plus épuré que précédemment. Il n’en demeure pas moins que sa mise en images fantaisiste est pour le moins remarquable grâce à ce dynamisme ambiant qui transparaît dans bon nombre de vignettes. Pareillement, le dessinateur donne vie à une galerie de personnages dont l’effigie les rend bien attachants. Leurs défauts, bien risibles au demeurant, sont bien mis en avant et par ce biais, leur donnent un côté encore plus attirants.

Un premier épisode très engageant, pétillant et truculent, à lire par toute la famille. De fait, compte tenu de leurs exploits, les Spectaculaires sont d’ores-et-déjà attendus pour une deuxième tour de piste.

Par , le

Les albums de la série UNE AVENTURE DES SPECTACULAIRES

Nos interviews liées

Interview Régis HAUTIERE pour Aquablue

Sceneario.com : En ce mois de novembre, sort le 12ème épisode d’Aquablue. Ce dernier signe un changement radical au niveau de la direction des opérations puisque vous voilà en tant que scénariste d’une nouvelle épopée futuriste. Comment vous êtes-vous lancé dans cette aventure ? Pourquoi cette participation ? Peut-on dire que l’équipe première était "essoufflée" ?
Régis HAUTIERE: C'est Guy Delcourt qui m'a contacté pour me proposer de reprendre le scénario de la série, suite au désir manifesté par Thierry Cailleteau de passer la main. J'ai accepté très rapidement parce qu'Aquablue était une série que j'aimais beaucoup et à laquelle j'avais l'impression (peut-être illusoire...) de pouvoir apporter quelque chose. En ce qui concerne les créateurs de la série, je ne pense pas qu'on puisse parler d'essoufflement [...]

Lire la suite ›

Interview Régis HAUTIERE

Sceneario.com
Bonjour Régis, pour les lecteurs de Sceneario.com qui ne te connaissent pas peux-tu décrire ton parcours ?

Régis Hautière (R.H.): Pour ce qui est du parcours universitaire, j'ai fait de la philo et un peu d'histoire, ainsi qu'un troisième cycle en ingénierie de la connaissance. Pour le reste, j'ai travaillé une dizaine d'années pour une association avant de commencer à vivre de la bande dessinée.

Sceneario.com
Comment s’est effectuée ta rencontre avec Romain Hugault

R.H.
Pour la petite histoire, Romain a d'abord rencontré Fraco (avec qui je travaille sur Dog Fights) sur Internet. Sur un site de fondus d'aviation et de simulation. Comme tous les deux cherchaient à faire de la bande dessinée, ils ont tout naturellement sympathisé et commencé à s'envoyer des extraits de leurs projets respectifs. Fraco m'a montré les planches de Romain et je lui ai dit ce que je pensais (ça devait être des trucs très positifs, du genre : "C'est nul [...]

Lire la suite ›