UNE AVENTURE DES BRIGADES DU TIGRE #1 "Ni Dieu, Ni maîtres"

voir la série UNE AVENTURE DES BRIGADES DU TIGRE
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Grafica

Genre :

Adaptation

Policier

Sortie :
ISBN : 2723454029

Résumé de l'album "Ni Dieu, Ni maîtres"

9 septembre 1911, après qu'Alfonso Sorrentino dit "Platano" ait expliqué comment récupérer de l'argent auprès de son cousin Dominique Paolini dit "Doumé", Jules Bonnot le tue parce qu'il a lu une lettre qui appartenait à bonnot.
Au même moment les journalistes voient les méthodes de la première brigade mobile dite "la brigade du tigre". Cela inquiète le préfet de police qui voit son prestige diminuer. Il charge le commissaire Pelletier de compromettre les brigades du tigre pour qu'elles passent sous ses ordres.
Bonnot va voir Doumé pour récupérer l'argent dont lui avait parlé Platano. Il interrompt une conversation entre Doumé et deux prostituées. Il propose à l'une d'entre elle de l'accompagner en orient ou il va ouvrir une concession de son magasin d'automobile. Mais il semble que ce ne soit pas la vraie raison, ce qui met la deuxième prostituée en colère.
Un jeune garçon et son chien ont découvert un corps. Valentin, Pujol et Terrasson sont chargés de l'enquête. Ils vont retrouver son identité, Platano. Cela va les mener sur les pistes de Bonnot et Doumé.

Par Fef, le NC

Notre avis sur l'album "Ni Dieu, Ni maîtres"

Comme le précise l'autocollant sur la couverture, cet album est le prologue du film qui sort le 12 avril 2006. Certains éléments sont en rapport direct avec le film mais il est relativement indépendant et peut se lire comme un one-shot.
Dans cet album; il y a deux histoires qui liées mais qui n'ont pas les même tenants et aboutissants. Il y a celle en rapport direct avec le film, (Bonnot, Piotr, …) et la traite de blanche de Doumé. Si au début de l'album, les deux histoires sont assez réunies, elles se séparent assez rapidement pour laisser principalement la place à l'affaire de la traite des blanches. Pour savoir ce qu'il va se passer avec Bonnot, il faudra aller voir le film.
C'est aussi une bonne introduction aux changements apportés par rapport à la série. Dans mes souvenirs, même si c'était une série policière, cela restait quand même bon enfant. Dans la bande dessinée et dans le film, les personnages sont un peu plus durs et réalistes. Cela convient parfaitement à l'histoire qui me semblent plus dure que les épisodes de la série.
On retrouve aussi ce traitement pour les dessins. Ils sont très efficaces et réalistes. J'y ai retrouvé l'ambiance du film par tout un tas de petits détails comme les voitures, l'architectures, vêtements, … Et comme on le voit dans le petit dossier à la fin de l'album, le dessinateur a eu accès aux images du film ce qui permet de faire facilement un lien entre les deux pour les éléments communs. A part pour les personnages car même s'ils ont un air de ressemblance, on ne retrouve pas forcement le visage des acteurs principaux.
Par contre si vous voulez savoir pourquoi la jeune femme a besoin que Bonnot fasse un braquage pour elle, vous n'aurez pas besoin d'attendre un an pour avoir le prochain tome. Il vous suffira d'aller au cinéma le 12 avril !

Par , le

Les albums de la série UNE AVENTURE DES BRIGADES DU TIGRE

Nos interviews liées

Un entretien avec Xavier Dorison pour la sortie de sa nouvelle série : Red Skin

Avec Red Skin, Xavier Dorison nous plonge dans un univers inspiré comics qui entremêle bien harmonieusement super-héros, humour, sensualité, action en tout genre et affrontements idéologiques.

Interviewer : Olivier
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Fabien Nury et Pierre Alary

Sceneario.com : Fabien Nury, Pierre Alary, ce n’est plus la peine de vous présenter, comment vous êtes-vous rencontrés sur le projet Silas Corey ?
Fabien Nury : Par téléphone, on s’est dit qu’on aimerait bien travailler ensemble. J’avais un scénario de prêt, je l’ai fait lire à Pierre, il m’a répondu : Super, ça va être beaucoup de boulot mais on y va.
Sceneario.com : Un scénario qui a pour cadre la première guerre mondiale, après Il était une fois en France, les guerres sont-elles un terreau propice aux histoires ?
Fabien Nury : Ah oui, bien sûr que oui. En tant que territoire de fiction, la guerre est un terreau particulièrement propice. Elle brise des vies, elle crée des destins exceptionnels. La guerre c’est la violence universelle. C’est parfois le règne du mal et c’est assez souvent la dedans que vous pouvez placer des fictions dramatiques [...]

Lire la suite ›

Xavier Dorison Scénariste de Long John Silver

Sceneario.com : comment à débuter cette association avec Matthieu Lauffray ?
Xavier Dorison: Entre Mathieu et moi, c'est une longue histoire d'amitié et de collaboration de plus de 10 ans et que je ne pourrais pas résumer ici... Pour faire court, j'ai écrit les séquenciers des 4 tomes de LJS en les "visualisant" dessinés par Mathieu... Et sans espérer une seconde que ce soit possible ! A la fois pour des raisons de disponibilité et, sans doute, parce que je n'osais pas espérer qu'ils lui plaisent. François Lebescond a eu le courage que je n'avais pas et a joué les entremeteurs. Mathieu a aimé et a trouvé la disponibilité en question....
Après, il s'est "emparé" du sujet (dans le meilleur sens du terme) et nous le travaillons ensemble. Nous sommes maintenant comme les personnages de cette histoire. Tous les deux sur le bateau, essayant de le faire avancer en utilisant nos forces et métiers respectifs [...]

Lire la suite ›

Sanctuaire Remined tome 1

Sceneario.com : Qu’est-ce qui vous a décidé à proposer une adaptation manga de votre série ?
Xavier Dorison : L’une des raisons de ce choix est liée au fait que, lorsque l’on travaille sur une BD franco-belge, on a une place limitée. Il y a une forme d’essentiel, de radicalisme. Le manga permet de développer les univers et les personnages. On savait que Sanctuaire offrait des pistes à emprunter et nous avions le choix des auteurs. Cela est donc apparu comme une bonne idée. En outre, cela permettait d’accompagner le développement de Shôgun mag. Sceneario.com : Aviez-vous des contraintes pour la reprise du scénario ?
Stéphane Betbeder : On avait toute latitude. On ne souhaitait pas faire une simple adaptation mais une réelle interprétation. L’objectif était de s’approprier l’univers de Sanctuaire [...]

Lire la suite ›