UNE AVENTURE D'IVAN ZOURINE #3 Le possédé

voir la série UNE AVENTURE D'IVAN ZOURINE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

Des ronds dans l'O

Genre :

Aventure

Sortie :
ISBN : 9782952317399

Résumé de l'album Le possédé


Grégor et Youri profitent de la présence de leur grand-père Ivan à leurs côtés pour se faire raconter, parfois pour la centième fois, ces histoires qu’il a vécues alors qu’il était prospecteur géologue :

Le possédé :

Il avait trouvé ça étonnant dès le départ, cet accueil à coup de balles de fusil dans un village pourtant désert, complètement en ruines et où il n’y avait manifestement plus rien à glaner. Mais lorsqu’il aperçut au sol du sable de couleur bleue, Ivan Zourine comprit que Sigor et Ludmilla (qui avaient toutefois fini par lui ouvrir leur porte) cherchaient à profiter seuls de la découverte de diamants que promettait l’indice géologique bleu...

Fort Ginseng :

Les racines de ginseng étant une manne vendable au prix fort dans la Sibérie de la fin du 19ème siècle, ceux qui cultivaient cette plante prenaient le risque d’attiser les convoitises. C’est ce qui arriva à Varlov dont la propriété fut assiégée par Tchaï-Li le bandit et ses hommes. Ivan Zourine passant par là, il fut mis à contribution par ces derniers pour approcher le fort et encaisser à la place d’un bandit qui aurait pu être à sa place les balles que réservait Varlov à ses assaillants. Par chance, Ivan Zourine réussit à entrer vivant dans l’enceinte mais malgré ses dires il ne gagna pas pour autant la confiance de Varlov, d’autant plus que sa dynamite sur laquelle Tchaï-Li avait mis la main fut utilisée contre les détenteurs de ginseng... et contre lui, par la même occasion !

La fugue :

Alors qu’il avait douze ans et que son père l’avait ce jour-là molesté une fois de trop, le jeune Ivan Zourine quitta son foyer, décidé à vivre de ce qu’il trouverait dans la nature en cherchant de l’or et d’autres métaux comme c’était le métier de son père. Mais son inexpérience le guida à une mort qui aurait été certaine s’il n’avait pas été recueilli par deux hommes, eux-mêmes chercheurs d’or, dont la rencontre restera gravée en lui comme le souvenir d’une aventure forte et d’une certaine victoire sur ses parents...
 

Par Sbuoro, le NC

Notre avis sur l'album Le possédé


Trois, ce n’est pas simplement le numéro du tome de cette bande dessinée : c’est aussi le nombre d’histoires qui y sont proposées au lecteur, le nombre de périodes auxquelles il nous sera donné de voir Ivan Zourine (jeune, adulte et vieil homme) ainsi que le nombre de personnes à qui rendre hommage (et à qui dire merci !) à l’occasion de la parution de cet album.

En effet, bien plus que rassembler simplement trois récits qui ont respectivement été publiés dans Spirou en 1983 (Le possédé), dans Spirou en 1984 (Fort Ginseng) et dans Tintin en 1974 (La fugue), cet album est le résultat d’une aventure humaine et artistique patrimoniale. Les trois personnes évoquées plus haut sont bien entendu Jacques Stoquart et René Follet, le scénariste et le dessinateur, les pères d’Ivan Zourine, mais également Marie Moinard, l’éditrice, qui, avec l’étroite collaboration de François Boudet, éditeur lui aussi, a réussi son pari (et un de ses rêves, probablement) de donner une nouvelle jeunesse à des bandes dessinées oubliées en faisant se retrouver deux auteurs après 30 ans pour qu’ils travaillent ensemble à nouveau, en l’occurrence sur ces textes et ces illustrations inédits que vous trouverez en introduction de chacun des trois récits. Des textes et des illustrations où Ivan Zourine a logiquement été vieilli ; logiquement et courageusement puisqu’il est un de ces héros nés à une période où ses collègues de papier avaient eux choisi d’être immortels...

Dans les deux premiers épisodes, on retrouve bien le style qu’on avait (re)découvert grâce aux éditions Des Ronds dans l’O, ce trait noir et blanc réaliste, ce héros Ivan Zourine et ces ambiances de la Russie de la fin du 19ème siècle, terre d’aventures comme elle n’existe plus que dans ses recoins les plus sauvages. C’est un régal d’avoir accès à ces lectures sans avoir à traquer les poussiéreux numéros du journal de Spirou dans lesquels elles avaient été publiées !

Le troisième épisode, lui, bien plus ancien encore, nous montre le talent d’un artiste dessinateur alors encore en devenir tout autant que celui d’un scénariste qui a su en quelques planches imaginer une histoire aussi bien menée qu’elle est belle et touchante.

Cet album est sincèrement une très grande réussite, au niveau du résultat du travail qu’on imagine avoir dû être fourni par ceux qui ont cru en leur projet, mais aussi au niveau du résultat tel qu’il est présenté aux lecteurs. « Une lecture pour les gens de 7 à 77 ans », aurait-on peut-être pu lire à une certaine époque. Assurément, en tout cas, une lecture qu’il vous faut faire, vous qui lisez ces lignes, puisque l’occasion se présente aujourd’hui et pour ne pas regretter, une fois que pépé Ivan sera trop vieux, qu’il ne vous ait pas raconté une fois encore ses merveilleuses aventures...

A noter l’existence du mini-site http://www.zourine.desrondsdanslo.com/ sur lequel il vous sera proposé un tour d’horizon de la série et de tout ce qui tourne autour.
 

Par , le

Les albums de la série UNE AVENTURE D'IVAN ZOURINE