ULTIMATES #1 Super-soldat

voir la série ULTIMATES
Dessinateurs :



Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

MARVEL FRANCE

Sortie :

Résumé de l'album Super-soldat

En 45, les avions américains survolent l'Islande. A leur bord les bidasses se préparent à sauter pour aller combattre les nazis derrière le héros nourrit au super sérum : Captain America. Mais ce dernier, après avoir détruit une fusée ennemie est assommé par l'explosion de cette dernière et envoyé en plein ocean, présumément mort.
2002 le richissime Tony stark découvre le corp du super soldat, en état d'hybernation, et le ramène aux Etats Unis afin de le recruter dans la nouvelle équipe qu'il est en train de monter, les Ultimates !
Stark s'est en effet fait construire une armure et il compte diriger cette équipe sous le nom d'Iron man, et ainsi se servir de cette image pour promouvoir l'image de ses entreprises !
Pendant ce temps la ville de New York vient de subir la colère de Hulk, le professeur Banner est donc emmené dans des laboratoires afin d'y etre examiné. Il tente depuis des années de reproduire le sérum du super soldat, et apres se l'etre injecté sur lui meme, il s'est rendu compte qu'il y avait un défaut. Ses recherches sont reprises par le professeur Hank Pym qui vient lui aussi de créer une formule pour controler sa taille, ainsi que celle de sa femme.

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Super-soldat

Suite aux deux séries Ultimates (Spiderman et X men) Marvel lance cette version des Avengers en la confiant au scenariste anglais Mark Millar. Mais là on est à mille lieux des super héros mièvres, ici Cap America est un super soldat qui ferait baver d'envie Bush Jr lui même, expéditif, pas diplomate pour un sou, son discours se borne a foncer pour donner des leçons. De son côté, Stark est un riche industriel qui pense le groupe uniquement en terme de rentabilité, d'image, qu'importe les combats, ce qui compte c'est l'audimat, les points en bourse !!! Chaque membres de ce groupe est un cas social en soi, qu'il s'appelle Bruce banner et sombre petit a petit dans son univers de frustration, qu'on soit Hank Pym mais qu'on ne puisse plus supporter la popularité de son épouse... il y a forcément un grain de sable dans la machine !
Millar écrit là une série fondamentalement atypique, car il tord les codes et construit des personnalités qui s'entrechoquent, c'est passionnant, les comics mainstream entrent dans une ère définitivement plus adultes, plus cyniques aussi. Par contre il semble se concentrer davantage sur les personnages dans ce premier numéro de 64 pages (traduction des 3 premiers numeros américains) au profit de l'histoire, les éléments se mettent en place doucement et au vue du résultat on se dit que ça n'en est que plus prenant.
Quant à Brian Hitch, un autre anglais, c'est un dessinateur assez lent qui, depuis ses épisodes de Stormwatch et d'Authority Hitch est devenu le spécialiste des plans catastrophes, des scènes d'action extrèmes, dignes des plus grands cinéastes, son style réaliste et tres contrasté est d'une efficacité hors du commun !
"Ultimate" 1 est donc le comics du moment, la série à suivre, celle qui amène de nouvelles personnalités. Personnellement j'ai complètement adhéré a cette approche plus sombre et cruelle. Très fortement conseillé.

Par , le

Les albums de la série ULTIMATES