TYLER CROSS #1 Tyler Cross

voir la série TYLER CROSS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Polar

Policier

Sortie :
ISBN : 9782205070064

Résumé de l'album Tyler Cross

Un demi million de dollars, c’est le prix de 17 kilos d’héroïne à la revente… C’est aussi exactement ce que transporte Tyler Cross, alors qu’en poche il n’a que 21 dollars et 80 cents !
Gangster sans état d’âme des années 50, Tyler Cross est poursuivi à travers le Texas par la police et la mafia. Course poursuite effrénée sur une route ou les cadavres ne se comptent plus…

Par Aub, le 26/08/2013

Notre avis sur l'album Tyler Cross

L’Amérique des années 50 a été la source d’inspiration de nombreux cinéastes et c’est dans cet univers que Fabien Nury et Brüno ont décidé de nous plonger au travers de ce one-shot qu’ils signent chez Dargaud. Les sources d’inspirations sont nombreuses, et nous sentons que les auteurs se sont amusés pour nous offrir des personnages au caractère bien trempé, digne des polars les plus noirs au gout de western sans chevaux ni Cowboys, mais avec le vent chaud qui soulève la poussière et nous fouette le visage. On entendrait presque de la musique de Ennio Morricone en tournant les pages, on y apercevrait bien Clint Eastwood au détour d’une maison du sinistre village de Black Rock, on y sentirait même une ambiance à la "Frères Coen". Au-delà de tous ces sentiments ou ressentiments, ce qui est certain c’est qu’on a une BD à la sauce Nury / Brüno et que c’est du bon, pardon du très bon. La tension est palpable, et la logique froide de Tyler Cross est d’une intensité rare donnant à l’ensemble de l’album des grands moment de tension parsemés de scènes d’action très habilement menées.

Le travail de découpage cinématographique est la signature indéniable de Fabien Nury, auquel se rajoute le talent graphique de Brüno. Un travail de découpage réalisé méticuleusement pour en ressortir la froideur dramatique des scènes ne faisant qu’accentuer la qualité de la narration et la profondeur de l’histoire et des personnages. Un atout très adroitement repris pour la couverture qui détonne par rapport à ce que nous avons bien trop souvent l’habitude de voir.

Les couleurs très sobres sont d’une grande réussite, et se marient parfaitement avec les illustrations, grâce au travail talentueux de Laurence Croix.

Le mix scénario / dessin / couleur est digne des plus grands, incontestablement nous avons avec Tyler Cross un album à ne pas manquer en ce mois d’août 2013.

Ces auteurs de talents, que nous avions déjà eu le plaisir de découvrir au travers de leur travail commun sur l’album Atar Gull, nous offrent là un polar haut en couleur, d’une intensité scénaristique et graphique exceptionnelle… On en redemande encore et encore, ce qui d’ailleurs est prévu dans un autre one-shot déjà en préparation…

Par , le

Dès les premières pages de ce remarquable one-shot on est plongé dans une atmosphère tendue qui nous renvoie aux polar de 50's. Des textes qui griffent les pages comme des lames de rasoir, nous dépeignant un univers cynique, dur et sans pitié, ou les uns exploitent et manipulent les autres qui rêvent d'avoir la chance, un jour, de prendre leur revanche...

Au début on croit deviner comment le récit va avancer, mais progressivement, derrière l'apparence d'un scénario faussement scolaire Nury rythme son intrigue de mille et un rebondissements et englue l'histoire, pour le plus grand plaisir du lecteur, dans l'ambiance lourde et pesante d'un excellent roman noir, en désamorçant régulièrement quelques pistes qui s'ouvrent devant nous.
En contre partie le scénariste n'évite pas non plus les codes du genre, il donne même l'impression de s'en amuser, jouant avec la forme et la multiplicité des narrateurs, forçant deçi delà le côté sentencieux des situations, sans pour autant s'éparpiller inutilement !

Le scénario reste sobre, épuré et très efficace. Et c'est aussi dans ce sens que le graphisme de Bruno résonne comme l'extension idéale au récit de Nury. Car visuellement c'est magnifique, la mise en page est habile et extrêmement fluide et les couleurs de Laurence Croix sont le parfait complément du trait épuré, tout en nuance de l'artiste ! Ce qui donne un mariage des plus surprenants d'ailleurs, un récit sombre servi par un style très propre, d'une très grande netteté.

Tyler Cross est donc une très belle découverte servie par une belle écriture, fascinante de concision, et un dessin très juste !

A lire expressément !

Par , le

Les albums de la série TYLER CROSS

Nos interviews liées

Un entretien avec Fabien Nury et Pierre Alary

Sceneario.com : Fabien Nury, Pierre Alary, ce n’est plus la peine de vous présenter, comment vous êtes-vous rencontrés sur le projet Silas Corey ?
Fabien Nury : Par téléphone, on s’est dit qu’on aimerait bien travailler ensemble. J’avais un scénario de prêt, je l’ai fait lire à Pierre, il m’a répondu : Super, ça va être beaucoup de boulot mais on y va.
Sceneario.com : Un scénario qui a pour cadre la première guerre mondiale, après Il était une fois en France, les guerres sont-elles un terreau propice aux histoires ?
Fabien Nury : Ah oui, bien sûr que oui. En tant que territoire de fiction, la guerre est un terreau particulièrement propice. Elle brise des vies, elle crée des destins exceptionnels. La guerre c’est la violence universelle. C’est parfois le règne du mal et c’est assez souvent la dedans que vous pouvez placer des fictions dramatiques [...]

Lire la suite ›

Brüno pour Commando Colonial Tome 2

Pour commencer, pourrais-tu nous raconter ton parcours et comment tu es venu à la BD ? Brüno : J’ai toujours aimé la Bande Dessinée et j’en ai toujours plus ou moins fait. Quand j’étais à la faculté d’arts plastiques de Rennes, une bande de copains a monté une structure d’édition « La Chose » (cette structure existe toujours). J’ai alors fait 2 ou 3 albums chez eux. A une époque, je faisais beaucoup de festivals, et à celui de Saint-Malo, en 1997, j’ai rencontré Fredéric Mangé de chez Treize Etrange. Il lançait une collection d’adaptation de romans d’aventures et c’est comme ça que j’ai fait « Nemo ». Ensuite j’ai signé chez Vents d’Ouest et c’était parti ! Aujourd’hui je me consacre à la BD, en faisant aussi quelques travaux d’illustrations à côté [...]

Lire la suite ›