Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Polar

Sortie :
ISBN : 9782205077032

Résumé de l'album Miami

Tyler Cross s'est fait doublé par l'avocat, Sid Kabikoff. Il a retrouvé sa trace à l'Hotel Fontainebleau. Il n'est pas nécessaire de trop insister pour que Sid finisse par parler, il avoue tout. Et pour rembourser la dette qu'il doit à Cross, il lui propose un plan qui risque de lui rapporter une belle somme : plus de 70 000 dollars. Sid le met au courant d'une affaire immobilière. Mais il risque d'y avoir une embrouille. Les deux hommes mettent leur plan en place, ils se rapprochent de Shirley Axelrod qui vit avec un certain Tommy Ray et qui travaille comme assistante de direction chez Loomis Inc. Une fille toute à fait normale...

Par Berthold, le 26/03/2018

Notre avis sur l'album Miami

Tyler Cross est de retour, sous le soleil de Miami. Mais ce n'est pas pour se la couler douce, sur une plage, en sirotant un daïquiri. Non, il est là pour le bussiness. Une affaire à régler et une autre qui peut lui rapporter gros.

Fabien Nury avait déjà frappé fort avec les deux premiers tomes de la série. On a été conquis et les premiers tomes ont connu un beau succès. C'est dire que ce troisième opus est très attendu.

Nury ne fait pas un hold up et ne truande pas son public avec Miami. Cette nouvelle affaire est tout aussi réussie que les deux premiers volets. Les amateurs de polars, de récits noirs, retrouveront avec plaisir le héros.
Dès les premières pages, le ton est donné. Le lecteur entre dans l'ambiance. Une femme est assassinée chez elle et est coulée dans du béton qui servira pour la construction d'un immeuble. Ce n'est qu'en lisant la suite que vous comprendrez qui est cette femme. Puis, nouvelle ambiance, Cross entre en piste, frappe avec son arme une femme et se rend aux WC pour y retrouver Sid, l'avocat véreux qui l'a trahi. Un accord passe entre les  deux hommes qui vont ainsi monter un nouveau coup.
Fabien Nury s'y connait parfaitement pour faire monter la pression et surprendre le lecteur. Il prend aussi son temps pour bien présenter les protagonistes et l'enjeu de cette affaire. Il est vrai que les personnages sont très bien détaillés et étudiés. Et ne vous en faites pas, Tyler Cross va faire parler son arme. L'intrigue nous tient en haleine jusqu'à cet excellent final. J'aime bien comment Nury découpe son récit avec chapitres et épilogue.

Le dessin de Brüno nous plonge dans cette ambiance polar période 50/60. Nous avons l'impression de voir défiler un film noir de cette époque. Sauf qu'ici, nous avons les belles couleurs efficaces de Laurence Croix, qui donnent la sensation de chaleur et de moiteur de la ville de Miami. Ce que j'aime bien aussi chez Brüno, ce sont ses personnages, ils ont de l'allure, de la prestance ! Tout est fait à la perfection ! Tout est bien millimétré, tout est juste. Il n'y a rien à redire sur le magnifique travail de Brüno.

Un nouveau braquage, qui nous réserve de bien belles surprises.
Le polar des années 2010 !

 

Par , le

Les albums de la série TYLER CROSS

Nos interviews liées

Un entretien avec Fabien Nury et Pierre Alary

Sceneario.com : Fabien Nury, Pierre Alary, ce n’est plus la peine de vous présenter, comment vous êtes-vous rencontrés sur le projet Silas Corey ?
Fabien Nury : Par téléphone, on s’est dit qu’on aimerait bien travailler ensemble. J’avais un scénario de prêt, je l’ai fait lire à Pierre, il m’a répondu : Super, ça va être beaucoup de boulot mais on y va.
Sceneario.com : Un scénario qui a pour cadre la première guerre mondiale, après Il était une fois en France, les guerres sont-elles un terreau propice aux histoires ?
Fabien Nury : Ah oui, bien sûr que oui. En tant que territoire de fiction, la guerre est un terreau particulièrement propice. Elle brise des vies, elle crée des destins exceptionnels. La guerre c’est la violence universelle. C’est parfois le règne du mal et c’est assez souvent la dedans que vous pouvez placer des fictions dramatiques [...]

Lire la suite ›

Brüno pour Commando Colonial Tome 2

Pour commencer, pourrais-tu nous raconter ton parcours et comment tu es venu à la BD ? Brüno : J’ai toujours aimé la Bande Dessinée et j’en ai toujours plus ou moins fait. Quand j’étais à la faculté d’arts plastiques de Rennes, une bande de copains a monté une structure d’édition « La Chose » (cette structure existe toujours). J’ai alors fait 2 ou 3 albums chez eux. A une époque, je faisais beaucoup de festivals, et à celui de Saint-Malo, en 1997, j’ai rencontré Fredéric Mangé de chez Treize Etrange. Il lançait une collection d’adaptation de romans d’aventures et c’est comme ça que j’ai fait « Nemo ». Ensuite j’ai signé chez Vents d’Ouest et c’était parti ! Aujourd’hui je me consacre à la BD, en faisant aussi quelques travaux d’illustrations à côté [...]

Lire la suite ›