TUCKER #1 Les derniers jours de Zapata

voir la série TUCKER
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PAQUET

Collection :

COCKPIT

Genre :

Action

Aventure

Aviation

Sortie :
ISBN : 9782888901501

Résumé de l'album Les derniers jours de Zapata

Jimmy Tucker et ses acolytes sillonnent les cieux de l'Amérique du sud pour amuser les habitants des villes minières. Il a ainsi créé le "Zapata Flying Circus", une troupe faisant des spectacles aériens, mais les affaires vont très mal. Lui est ses amis ont du mal à joindre les deux bouts et les tensions commencent à poindre.
Mais au hasard d'une représentation, sans doute la dernière du groupe, un voyageur est prêt à payer pour s'attacher les services particuliers de Jimmy. Et durant un vol, ils essuient coup sur coup une fusillade et une tempête qui manque de détruire leur avion.
Tout le monde les croyaient mort et cela a sonné le glas de la petite entreprise, mais il en faut beaucoup plus pour tuer Jimmy Tucker.

Par Eric, le NC

Notre avis sur l'album Les derniers jours de Zapata

Avec ces avions en couverture et son Polikarpov en page de garde Tucker cache difficilement son appartenance à la collection Cockpit. L'histoire nous plonge dans une période d'après guerre, au beau milieu de la jungle. On se trouve immergé dans une chasse au trésor dans le plus pur esprit  des films d'aventure, au croisement du mythe de l'El dorado ou de la fontaine de jouvence. Certes, sur le fond aucun des ingredients ne nous étonnera mais c'est la façon de les accomoder qui rend la recette savoureuse. On a de l'action, de l'aventure, un héros (héros malgré lui) et des jolies femmes mais tout semble différent ici car avec un nom comme "Zapata flying Circus", cela fait presque comique ou burlesque.
Le dessin de Walter Taborda est très fouillé et détaillé et c'est un vrai plaisir de se perdre dans la jungle avec lui. Seul bémol à son encontre, ce sont les perspectives sur les avions qui sont parfois hasardeuses. Quand on est fan d'aviation c'est la première chose que l'on remarque, mais une fois plongé dans l'histoire on oublie totalement et on dévore littéralement l'ouvrage.
C'est simple, amusant et très efficace, l'ensemble est très dynamique. Et quand le mot fin apparait on se retrouve dans la même situation qu'avec certaines séries américaines quand la fin de la saison apparait. Le suspense est à son comble. Tucker avec son faux air de Belmondo aux croisements de l'As des As et de l'homme de Rio, ravira les fans d'aventure et d'action.

Par , le

Les albums de la série TUCKER

Nos interviews liées

Interview Régis HAUTIERE pour Aquablue

Sceneario.com : En ce mois de novembre, sort le 12ème épisode d’Aquablue. Ce dernier signe un changement radical au niveau de la direction des opérations puisque vous voilà en tant que scénariste d’une nouvelle épopée futuriste. Comment vous êtes-vous lancé dans cette aventure ? Pourquoi cette participation ? Peut-on dire que l’équipe première était "essoufflée" ?
Régis HAUTIERE: C'est Guy Delcourt qui m'a contacté pour me proposer de reprendre le scénario de la série, suite au désir manifesté par Thierry Cailleteau de passer la main. J'ai accepté très rapidement parce qu'Aquablue était une série que j'aimais beaucoup et à laquelle j'avais l'impression (peut-être illusoire...) de pouvoir apporter quelque chose. En ce qui concerne les créateurs de la série, je ne pense pas qu'on puisse parler d'essoufflement [...]

Lire la suite ›

Interview Régis HAUTIERE

Sceneario.com
Bonjour Régis, pour les lecteurs de Sceneario.com qui ne te connaissent pas peux-tu décrire ton parcours ?

Régis Hautière (R.H.): Pour ce qui est du parcours universitaire, j'ai fait de la philo et un peu d'histoire, ainsi qu'un troisième cycle en ingénierie de la connaissance. Pour le reste, j'ai travaillé une dizaine d'années pour une association avant de commencer à vivre de la bande dessinée.

Sceneario.com
Comment s’est effectuée ta rencontre avec Romain Hugault

R.H.
Pour la petite histoire, Romain a d'abord rencontré Fraco (avec qui je travaille sur Dog Fights) sur Internet. Sur un site de fondus d'aviation et de simulation. Comme tous les deux cherchaient à faire de la bande dessinée, ils ont tout naturellement sympathisé et commencé à s'envoyer des extraits de leurs projets respectifs. Fraco m'a montré les planches de Romain et je lui ai dit ce que je pensais (ça devait être des trucs très positifs, du genre : "C'est nul [...]

Lire la suite ›