TROLLS DE TROY #24 Un caillou sur la tête

voir la série TROLLS DE TROY
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Fantasy

Humour

Sortie :
ISBN : 9782302078949

Résumé de l'album Un caillou sur la tête

Alors que le village troll de Phalompe se prépare activement à un grand festin à base de paysans et de pétaure, celui-ci se voit menacé par une boule de feu tombant du ciel. La première à se rendre compte du danger est Waha qui, pour protéger ses congénères à poils, décide d’utiliser son pouvoir aléatoire. Avec surprise, elle découvre qu’elle a pu figer dans l’air l’astéroïde mais également tous ceux qui se trouvent en dessous. Ne pouvant déplacer ses amis, Waha, accompagnée par la petite Tyneth, prend le parti d’aller consulter le sorcier troll Waderëh. Ce dernier après avoir examiné la situation lui conseille de recourir, pour éteindre l’astéroïde flamboyant, à un dragon des neiges. Qui dit dragon des neiges, dit évidemment montagnes hautes. Waha et Tyneth partent de fait aux sports d’hiver. Mais comment fait-on pour trouver ce fameux bestiau qui crache de la neige ?

Par Phibes, le 12/12/2019

Notre avis sur l'album Un caillou sur la tête

Toujours à l’heure pour que ses albums sur les trolls de Phalompe puissent se découvrir au pied du sapin, Christophe Arleston aligne sans fléchir son 24ème épisode associé comme il se doit à son compère de 22 ans, Jean-Louis Mourier. Pour ce faire, les deux artistes ont décidé de nous entraîner dans une quête de sauvegarde d’un village façon Waha on ne peut plus trolle que jamais.

Usant d’artifices qu’on lui reconnaît depuis qu’il gère cette saga fantaisiste, le scénariste nous assure comme il se doit, sous le couvert de la sémillante trolle à la peau glabre et de sa petite partenaire à couette Tyneth, une sacré aventure pleine de retentissements. A partir du moment où le ciel se prépare à tomber sur la tête des heureux irréductibles de la forêt de Phalompe et de l’interaction aléatoire de Waha, le ton est donné, léger comme un pétaure en pleine course, dans des effets rocambolesques dont la frange humaine va pâtir.

Du coup, la dérision s’installe grassement, emportant les deux personnages principaux dans une équipée aux sports d’hiver à la recherche d’un canon à neige volant. L’amusement se déguste à tout niveau, via des dialogues réellement de base et des jeux de mots « laids », et permet même de remettre en piste des personnages croisés précédemment tels la famille particulièrement déglinguée de Nauyelle (voir tome 17 – la trolle impromptue). Comme prévu, le délire se joignant à la partie, tout part en cacahouète (à commencer par l’immobilisation désopilante de l’astéroïde) et prend évidemment lorsqu’on associe humains et trolls sur un même terrain de jeu, des proportions détonantes et mordantes.

Jean-Louis Mourier maîtrise pleinement l’univers graphique de ses trolls. Les animant dans une gestuelle et une expressivité on ne peut plus libérées de toute contrainte, l’artiste les rend complètement convaincants dans leurs actions les plus diverses. L’humour transparaît dans chaque case, là à la suite d’une mimique (voir le sorcier Waderëh) ou là à la suite de gesticulations particulièrement hilare (la récupération du contrat par Waha) et nous transporte sans aucune difficulté.

Un épisode trollement revitalisant et irrésistible !

Par , le

Les albums de la série TROLLS DE TROY

Nos interviews liées

A l'occasion des 20 ans de Lanfeust, un bel entretien avec Christophe Arleston

sceneario.com : Christophe, bonjour, nous fêtons les 20 ans de Lanfeust, cela représente 70 albums parus durant ces 20 ans. 
Christophe Arleston : Avec uniquement le monde de Troy on doit effectivement être dans ces eaux-là. Sceneario.com : Cela représente trois albums par an 
Christophe Arleston : Je ne fais pas vraiment de statistiques sur ma production Il y a eu des années ou les parutions ont été plus nombreuses, des années où il y en a eu moins, en fonction des dessinateurs qui pouvaient travailler en parallèle mais on arrive quand même à 70 bouquins. sceneario.com : Il y a juste un cas particulier, les Gnomes de Troy qui sont des gags en une page alors que toutes les autres séries de l’univers de Troy sont des récits complets. 
Christophe Arleston : En fait, les Gnomes sont nés dans Lanfeust Mag parce que la tradition des gags en une page permet d’animer le journal par rapport à la simple prépublication habituelle, traditionnelle d’albums [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-Louis Mourier

Sceneario : Comment es-tu arrivé dans le monde de la bande dessinée ?
Mourier : A la base, j'ai toujours voulu en faire. Mon père était un grand lecteur de bande dessinée et j'ai grandi entouré de beaucoup de bandes dessinées et comme je l'ai déjà dit dans d'autres interviews, il y avait un peintre officiel de la marine, Jean-Louis Paguenaud, qui habitait au dernier étage de l'immeuble de mes grands-parents à Limoges et qui payait son loyer en tableau. Mon père a attrapé le virus du dessin et de la peinture avec lui.

Sceneario : Ton père dessinait aussi ?
Mourier :
Ce n'était pas son travail, il était pharmacien mais il dessinait très bien et il adorait la bande dessinée et les illustrations et quand en tant que gamin, tu grandis au milieu de tout ça, tu as le terreau qu'il faut (rires).

Sceneario : Et comme études ?
Mourier :
Je suis entré aux arts appliqués au niveau de la seconde [...]

Lire la suite ›

Claude GUTH scénariste, dessinateur et coloriste de
Pichi Poï

SCENEARIO.COM: Peux tu te présenter?
Claude GUTH: Eh bien, j’ai 41 ans, je vis à Molsheim, une petite ville du Bas-Rhin proche de Strasbourg.
Avec ma petite tribu, nous occupons une adorable maison alsacienne, que je restaure patiemment… quand j’ai un peu de temps.
J’apprécie les travaux physiques, qui tranchent avec la sédentarité de notre travail.
D’ailleurs, j’entretiens avec bonheur une petite vigne, car au contact de la terre, je me ressource complètement Cette passion pour la vigne, je la partage avec Christophe Arleston, très grand amateur de vins. Notre plaisir, lorsque nous nous rencontrons, c’est de nous retrouver autour d’une bonne table pour échanger nos découvertes viticoles. Si je commence à avoir une petite expérience sur la vinification, Christophe m’impressionne par sa connaissance des terroirs, en particulier dans le bordelais.
J’aime aussi faire des longues ballades dans les collines et les petits villages alsaciens au guidon de ma Lambretta [...]

Lire la suite ›