TROLLS DE TROY #11 Trollympiades

voir la série TROLLS DE TROY
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Heroic Fantasy

Humour

Sortie :
ISBN : 2302002016

Résumé de l'album Trollympiades

Les trolls, et particulièrement ceux de Phalompe, obsèdent le vénérable Rysta Fuquatou, qui ne pense qu’à s’en débarrasser.
C’est ainsi qu’un matin lui vint une nouvelle idée : créer une race de super trolls qu’il dirigerait afin d’éradiquer les autres.
Pour cela, il lui faudrait du sang des meilleurs trolls et ce dans tous les domaines.
Quoi de mieux pour y arriver que d’organiser des jeux trollympiques ?
Seulement voilà, avec les trolls, une bonne idée sur le papier n’est jamais si simple à concrétiser… Hu hu hu…

Par Vincentb, le NC

Notre avis sur l'album Trollympiades

Après le bienvenu dyptique du Darshan, Mourier et Arleston reprennent les aventures de leurs trolls avec des one-shots.
Cette fois-ci, la période étant propice, le thème choisi est celui des Jeux Olympiques, ou plutôt Trollympiques.
En effet, en bon César cherchant à se débarrasser des irréductibles gaulois, Fuquatou n’a de cesse de chercher de machiavéliques plans pour se débarrasser des trolls. Un bon prétexte pour donner lieu à toute une série de détournement d’épreuves olympiques et de sports en général, tout en en ajoutant certaines typiquement trolls.
Plus que de l’humour sur des jeux de mots comme on a pu en trouver dans le tome cinq par exemple (mis à part certains jeux de mots sur les noms d’épreuves), c’est principalement l’esprit troll qui prêtera à rire dans cet album, on découvre également certaines nouvelles techniques trolls comme leur version si particulière du camping.
Les situations burlesques ou loufoques (avec le délire de l’album : les fromages, que je vous laisserai découvrir par vous-même), les bonnes trouvailles graphiques humoristiques (Mourier explose encore une fois les cases de sa patte si particulière) et de mise en scène comme avec les premières pages utilisant répétitions de situation et running gags, participent à rendre cet album amusant et agréable à lire, malgré la carence scénaristique.
Car oui, le scénario n’a pas une place très importante dans l’album, on ne distingue qu’un vulgaire fil rouge prétexte aux jeux trollympiques, néanmoins, on le sait, Trolls de Troy c’est l’humour avant tout (mis à part peut-être les quatre premiers tomes formant une histoire complète).
La complicité d’Arleston et de Mourier se ressent à travers l’album et ce dernier offre une prestation graphique très satisfaisante, ne lésinant ni sur les décors ni sur les expressions sur lesquelles on peut s’arrêter avec grand plaisir.
La fin arrive un peu vite, comme un poil de troll dans la soupe de boyaux, et laisse un arrière goût un peu amer, mais bon, le principal, c’est que l’on s’amuse.
Evidemment, ceux qui sont lassés des one-shots de ce spin off de Lanfeust de Troy ne seront pas satisfaits avec cet album, surtout après le diptyque du Darshan qui renouait avec l’aventure. Les autres, ceux qui ne cherchent qu’à se détendre et à rire un bon coup sans réfléchir, trouveront leur bonheur avec ce nouveau tome.
A savoir pour les collectionneurs qui peuvent se passer de leurs trolls pour encore quelques mois, une édition spéciale, ou plutôt trois éditions spéciales offrant chacune une médaille différente en bonus (bronze, argent et or), sont prévues pour la rentrée, avec un tirage "limité" à plusieurs milliers d’exemplaires…

Par , le

Les albums de la série TROLLS DE TROY

Nos interviews liées

A l'occasion des 20 ans de Lanfeust, un bel entretien avec Christophe Arleston

sceneario.com : Christophe, bonjour, nous fêtons les 20 ans de Lanfeust, cela représente 70 albums parus durant ces 20 ans. 
Christophe Arleston : Avec uniquement le monde de Troy on doit effectivement être dans ces eaux-là. Sceneario.com : Cela représente trois albums par an 
Christophe Arleston : Je ne fais pas vraiment de statistiques sur ma production Il y a eu des années ou les parutions ont été plus nombreuses, des années où il y en a eu moins, en fonction des dessinateurs qui pouvaient travailler en parallèle mais on arrive quand même à 70 bouquins. sceneario.com : Il y a juste un cas particulier, les Gnomes de Troy qui sont des gags en une page alors que toutes les autres séries de l’univers de Troy sont des récits complets. 
Christophe Arleston : En fait, les Gnomes sont nés dans Lanfeust Mag parce que la tradition des gags en une page permet d’animer le journal par rapport à la simple prépublication habituelle, traditionnelle d’albums [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-Louis Mourier

Sceneario : Comment es-tu arrivé dans le monde de la bande dessinée ?
Mourier : A la base, j'ai toujours voulu en faire. Mon père était un grand lecteur de bande dessinée et j'ai grandi entouré de beaucoup de bandes dessinées et comme je l'ai déjà dit dans d'autres interviews, il y avait un peintre officiel de la marine, Jean-Louis Paguenaud, qui habitait au dernier étage de l'immeuble de mes grands-parents à Limoges et qui payait son loyer en tableau. Mon père a attrapé le virus du dessin et de la peinture avec lui.

Sceneario : Ton père dessinait aussi ?
Mourier :
Ce n'était pas son travail, il était pharmacien mais il dessinait très bien et il adorait la bande dessinée et les illustrations et quand en tant que gamin, tu grandis au milieu de tout ça, tu as le terreau qu'il faut (rires).

Sceneario : Et comme études ?
Mourier :
Je suis entré aux arts appliqués au niveau de la seconde [...]

Lire la suite ›

Claude GUTH scénariste, dessinateur et coloriste de
Pichi Poï

SCENEARIO.COM: Peux tu te présenter?
Claude GUTH: Eh bien, j’ai 41 ans, je vis à Molsheim, une petite ville du Bas-Rhin proche de Strasbourg.
Avec ma petite tribu, nous occupons une adorable maison alsacienne, que je restaure patiemment… quand j’ai un peu de temps.
J’apprécie les travaux physiques, qui tranchent avec la sédentarité de notre travail.
D’ailleurs, j’entretiens avec bonheur une petite vigne, car au contact de la terre, je me ressource complètement Cette passion pour la vigne, je la partage avec Christophe Arleston, très grand amateur de vins. Notre plaisir, lorsque nous nous rencontrons, c’est de nous retrouver autour d’une bonne table pour échanger nos découvertes viticoles. Si je commence à avoir une petite expérience sur la vinification, Christophe m’impressionne par sa connaissance des terroirs, en particulier dans le bordelais.
J’aime aussi faire des longues ballades dans les collines et les petits villages alsaciens au guidon de ma Lambretta [...]

Lire la suite ›