TROLLS DE TROY #14 L'histoire de Waha

voir la série TROLLS DE TROY
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Heroic Fantasy

Humour

Sortie :
ISBN : 9782302013810

Résumé de l'album L'histoire de Waha


Au conservatoire d'Eckmül, le vénérable Rysta Fuquatou est harcelé par Hätyfe la patronne d'un lupanar. Ce dernier, plongé dans les archives, doit retrouver la trace de l'enfant illégitime qu'il a eu avec celle-ci sous peine de voir étalé sur la place publique certains de ses travers inavouables. L'enfant en question a disparu il y a une quinzaine d'années et a été recueilli semble-t-il par la communauté trolle de Phalompe. Serait-ce Waha, la petite protégée de Téträm à la peau glabre ?


 

Par Phibes, le 18/12/2010

Notre avis sur l'album L'histoire de Waha


Le mois de décembre sonne indubitablement la fin de l'année en cours, l'approche des fêtes de Noël, la distribution des cadeaux et également la publication par les éditions Soleil des nouvelles aventures de nos chères bêtes insouciantes et malodorantes que sont les trolls du monde grouillant de Troy.


Ce 14ème tome vient lever le mystère des origines de la plus trolle des humaines, de celle dont la condition sociale échappe à tout entendement humain, à savoir Waha. Totalement imperméable quant à l'adhésion de la sémillante sauvageonne à la cause des gros nounours gloutons, la saga engagée par Arleston opère pour la première fois une remontée dans le temps et vient dévoiler le secret porté par l'un de ses personnages fétiches.


A l'image du mode de vie du peuple des bipèdes poilus qu'il ne connaît que trop, le scénariste joue un tant soit peu la carte de la facilité en signant une histoire toute en simplicité, rapide et sans grands effets de manche rocambolesques. Certes, le passé de Waha nous est divulgué au travers de tranches de vies piquantes, mordantes et sanglantes, faisant la part belle aux facéties trollesques et aux manigances de Rysta Fuquatou.


Toutefois, il est dommageable que pour représenter les archives du Conservatoire sur le mode de vie de la population de Phalompe, Arleston ait repris des gags sur une ou plusieurs planches déjà parus dans Lanfeust Mag. Il sera facile de les reconnaître de par leurs estampilles malaisément lisibles et d'un fond de planche parcheminé qu'elles arborent, ayant pour but de casser le côté inédit de l'aventure.


Graphiquement, Jean-Louis Mourrier réalise une prestation excellente dans laquelle son coup de crayon se révèle très incisif. La maîtrise de son univers troyen ne fait aucun doute, au regard de cette multitude de personnages (glabres ou pas) qui possède une expressivité humoristique frappante. La dérision, la vivacité dont il fait preuve font toujours mouche et poussent inexorablement à la rigolade bien franche. A noter que dans cet opus, il se fait un grand plaisir de maltraiter la gente humaine dans des plans un peu plus grinçants que d'habitude.


Une histoire tout ce qu'il y a de plus trolle à lire en famille.


 

Par , le

Un 14ème tome des Trolls les plus célèbres du 9ème art seulement 6 mois après le précédent ? Cela ne me dit rien qui vaille ? Argument marketing ? Approche des fêtes de Noël ? Il ne nous reste qu'à l'ouvrir pour nous faire notre avis !

Il apparaît à la lecture de cet opus que nous avons bien là à faire face à un album opportuniste... mais cela ne lui enlève en rien ses points positifs.

Enfin, nous découvrons les origines de Waha, son histoire et même ses parents sous un nouveau jour ! Malheureusement, il ne s'agit pas là d'une quête épique mais d'une succession de petits gags en une planche qui savent certes, être très drôles mais qui laissent le lecteur sur sa faim car celui ci s'attendait à autre chose ...

Un tome à apprécier en fait mais comme un recueil de gags plus que comme une histoire à part entière !

Par , le

Les albums de la série TROLLS DE TROY

Nos interviews liées

A l'occasion des 20 ans de Lanfeust, un bel entretien avec Christophe Arleston

sceneario.com : Christophe, bonjour, nous fêtons les 20 ans de Lanfeust, cela représente 70 albums parus durant ces 20 ans. 
Christophe Arleston : Avec uniquement le monde de Troy on doit effectivement être dans ces eaux-là. Sceneario.com : Cela représente trois albums par an 
Christophe Arleston : Je ne fais pas vraiment de statistiques sur ma production Il y a eu des années ou les parutions ont été plus nombreuses, des années où il y en a eu moins, en fonction des dessinateurs qui pouvaient travailler en parallèle mais on arrive quand même à 70 bouquins. sceneario.com : Il y a juste un cas particulier, les Gnomes de Troy qui sont des gags en une page alors que toutes les autres séries de l’univers de Troy sont des récits complets. 
Christophe Arleston : En fait, les Gnomes sont nés dans Lanfeust Mag parce que la tradition des gags en une page permet d’animer le journal par rapport à la simple prépublication habituelle, traditionnelle d’albums [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-Louis Mourier

Sceneario : Comment es-tu arrivé dans le monde de la bande dessinée ?
Mourier : A la base, j'ai toujours voulu en faire. Mon père était un grand lecteur de bande dessinée et j'ai grandi entouré de beaucoup de bandes dessinées et comme je l'ai déjà dit dans d'autres interviews, il y avait un peintre officiel de la marine, Jean-Louis Paguenaud, qui habitait au dernier étage de l'immeuble de mes grands-parents à Limoges et qui payait son loyer en tableau. Mon père a attrapé le virus du dessin et de la peinture avec lui.

Sceneario : Ton père dessinait aussi ?
Mourier :
Ce n'était pas son travail, il était pharmacien mais il dessinait très bien et il adorait la bande dessinée et les illustrations et quand en tant que gamin, tu grandis au milieu de tout ça, tu as le terreau qu'il faut (rires).

Sceneario : Et comme études ?
Mourier :
Je suis entré aux arts appliqués au niveau de la seconde [...]

Lire la suite ›

Claude GUTH scénariste, dessinateur et coloriste de
Pichi Poï

SCENEARIO.COM: Peux tu te présenter?
Claude GUTH: Eh bien, j’ai 41 ans, je vis à Molsheim, une petite ville du Bas-Rhin proche de Strasbourg.
Avec ma petite tribu, nous occupons une adorable maison alsacienne, que je restaure patiemment… quand j’ai un peu de temps.
J’apprécie les travaux physiques, qui tranchent avec la sédentarité de notre travail.
D’ailleurs, j’entretiens avec bonheur une petite vigne, car au contact de la terre, je me ressource complètement Cette passion pour la vigne, je la partage avec Christophe Arleston, très grand amateur de vins. Notre plaisir, lorsque nous nous rencontrons, c’est de nous retrouver autour d’une bonne table pour échanger nos découvertes viticoles. Si je commence à avoir une petite expérience sur la vinification, Christophe m’impressionne par sa connaissance des terroirs, en particulier dans le bordelais.
J’aime aussi faire des longues ballades dans les collines et les petits villages alsaciens au guidon de ma Lambretta [...]

Lire la suite ›