TROLLS DE TROY #13 II La guerre des gloutons

voir la série TROLLS DE TROY
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Fantasy

Humour

Sortie :
ISBN : 9782302011021

Résumé de l'album II La guerre des gloutons


Le village de Phalompe baigne dans une douce quiétude que tout troll qui y habite sait profiter pleinement. Toutefois, cette tranquillité est bousculée par le retour impromptu du chef Haïgwepa qui, ayant perdu la mémoire et de surcroît, les trollilons Gnondpom et Tyneth qu’il était censé accompagner, oblige Waha, Pröfy et Tetram à se lancer à leur recherche. Aidé en cela par le massif et non moins humain Könan le barbare, le quatuor bigarré finit par se rapprocher du pensionnat de Lady Romande où les deux petits trolls trempent dans une éducation des plus rudes. Arriveront-ils à temps pour les sauver des griffes de la terrible administratrice car cette dernière a l'intention de les vendre à une manufacture où les conditions de travail sont ignobles ? Assurément, la guerre qui semble se déclarer va se faire aux dépens des plus faibles ; reste à définir ceux qui font partie de cette catégorie !


 

Par Phibes, le 14/07/2010

Notre avis sur l'album II La guerre des gloutons


A mettre un troll en colère, on récolte la tempête. Tel pourrait être l'adage qui correspond pile poil à ce dernier opus qui clôture la tentative d'éducation des benjamins de la sympathique et gloutonne équipe de trolls dont la notoriété a largement dépassé les limites de la ville humaine de Klostope.


Il y a donc du rififi chez nos amis à poils drus et à dents affûtées qui, courroucés par la disparition de deux des leurs, se mettent en ordre de campagne pour les recouvrer. Et gaffe aux baffes, ça va pleuvoir ! Arleston (que l'on ne présente plus de par l'impressionnante bibliographie liée au Monde de Troy dont il est à l'origine) repart dans des circonvolutions trollesques dont il a le secret et engage le lecteur sur une voie toute aussi drôle que les précédents épisodes. Conservant cette simplicité d'opinion que possèdent ces protagonistes principaux, jouant sur le contraste des deux méthodes éducatives (nature chez la communauté trolle, stricte et vicieuse chez les humains), il oriente ses péripéties vers un affrontement inévitable.


Il n'est pas nécessaire de dire que la dérision est totale, que la franche rigolade est au rendez-vous et que l'action trolle est à son apogée. Pour conforter l'humour potache de l'aventure, Arleston prend un malin plaisir à faire un gros clin d'œil (c'est le cas de le dire au regard de ce qui lui arrive !) au personnage de Conan le Barbare qui de par sa masse musculaire impressionnante qui contraste avec son QI de petit oiseau, devient pratiquement l'égal de ses compagnons d'équipée et apporte une présence à apprécier suavement.


Jean-Louis Mourier est toujours autant à l'aise dans cet univers qu'il a créé graphiquement et a fait évoluer depuis 1997 en collaboration avec Arleston et Claude Guth. La gestuelle, comme il se doit, coule de source, ses personnages et ses décors encadrent parfaitement l'aventure en la caractérisant dans une fantaisie pure, pleine de péripéties animées humoristiquement et caricaturalement. Cette gesticulation permanente, que génèrent les différentes rencontres, donne de la vie à son travail rigoureux et apporte la risibilité adéquate.


Une fin de diptyque "rocantrolesque" dans l'esprit de la série, décalée et débridée à souhait.


 

Par , le

Les albums de la série TROLLS DE TROY

Nos interviews liées

Interview de Jean-Louis Mourier

Sceneario : Comment es-tu arrivé dans le monde de la bande dessinée ?
Mourier : A la base, j'ai toujours voulu en faire. Mon père était un grand lecteur de bande dessinée et j'ai grandi entouré de beaucoup de bandes dessinées et comme je l'ai déjà dit dans d'autres interviews, il y avait un peintre officiel de la marine, Jean-Louis Paguenaud, qui habitait au dernier étage de l'immeuble de mes grands-parents à Limoges et qui payait son loyer en tableau. Mon père a attrapé le virus du dessin et de la peinture avec lui.

Sceneario : Ton père dessinait aussi ?
Mourier :
Ce n'était pas son travail, il était pharmacien mais il dessinait très bien et il adorait la bande dessinée et les illustrations et quand en tant que gamin, tu grandis au milieu de tout ça, tu as le terreau qu'il faut (rires).

Sceneario : Et comme études ?
Mourier :
Je suis entré aux arts appliqués au niveau de la seconde [...]

Lire la suite ›

Claude GUTH scénariste, dessinateur et coloriste de
Pichi Poï

SCENEARIO.COM: Peux tu te présenter?
Claude GUTH: Eh bien, j’ai 41 ans, je vis à Molsheim, une petite ville du Bas-Rhin proche de Strasbourg.
Avec ma petite tribu, nous occupons une adorable maison alsacienne, que je restaure patiemment… quand j’ai un peu de temps.
J’apprécie les travaux physiques, qui tranchent avec la sédentarité de notre travail.
D’ailleurs, j’entretiens avec bonheur une petite vigne, car au contact de la terre, je me ressource complètement Cette passion pour la vigne, je la partage avec Christophe Arleston, très grand amateur de vins. Notre plaisir, lorsque nous nous rencontrons, c’est de nous retrouver autour d’une bonne table pour échanger nos découvertes viticoles. Si je commence à avoir une petite expérience sur la vinification, Christophe m’impressionne par sa connaissance des terroirs, en particulier dans le bordelais.
J’aime aussi faire des longues ballades dans les collines et les petits villages alsaciens au guidon de ma Lambretta [...]

Lire la suite ›