Tranches napolitaines

Résumé de l'album Tranches napolitaines

Quatre récits se croisent et s’entrecroisent pour dresser chacun à leur manière un portrait de Naples.

Par Melville, le 01/05/2010

Notre avis sur l'album Tranches napolitaines

Tranches napolitaines est née d’une demande suite au séjour que ses quatre auteurs ont passé à Naples à l’occasion de leur invitation au festival de bande dessinée Napoli COMICON.

Construit par la succession des trois histoires courtes d’Alfred, de Mathieu Sapin et de Bastien Vivès, chacune d’elles entrecoupées par un chapitre du récit imaginé par Anne Simon, le rendu final est un exercice de style intéressant.
La difficulté avec cette bande dessinée est qu’il n’y a pas pour ainsi dire pas de véritable histoire, ni de continuité entre les quatre nouvelles. Chacune d’elles n’est finalement qu’un prétexte pour y dresser un portrait de Naples. A travers elles, tour à tour, d’Alfred, Mathieu Sapin, Bastien Vivès et Anne Simon vont laisser libre cours à leur ressenti, aux impressions que leur a laissé cette ville pleine de contradictions… Et malgré ce parti pris audacieux on ne s’ennuie pas une seule seconde et c’est vraiment avec un réel plaisir que l’on se laisser porter au grès de la volonté de ces quatre jeunes auteurs bourrés de talent.

Tranches napolitaines est également un album intéressant dans le sens où il juxtapose quatre styles graphiques très différents mais avec tous une forte personnalité. On y retrouve en quelque sorte un petit concentré de ce qui fonde la nouvelle vague.

Tranches napolitaines est un exercice de style audacieux mais convaincant. Une très bonne surprise !

Par , le

Nos interviews liées

Mathieu SAPIN pour Le journal d'un journal

Sceneario.com : Bonjour Mathieu, et merci de nous avoir fait le plaisir de répondre, pour la première fois sur Sceneario.com, à quelques questions à l'occasion de la sortie de « Journal d'un journal » aux éditions Delcourt. Tout d'abord, comme tout nouveau venu sur Sceneario, peux- tu présenter à nos internautes les grandes étapes de ton parcours personnel ?
Mathieu SAPIN : Je suis l'auteur de plusieurs bandes-dessinées parfois réalisées seul (Supermurgeman, La Fille du Savant Fou, Le journal de la Jungle…) parfois en collaboration avec des scénaristes (Marguerite Abouet pour Akissi, Emmanuel Guibert pour Sardine de l'Espace…) ou des dessinateurs (Patrick Pion pour Megaron ou Christain Rossi pour Paulette Comète…). Après des études à l'école des Arts-décoratifs de Strasbourg et une objection de conscience au musée de la BD à Angoulême (CIBDI) je me suis dirigé vers l'illustration jeunesse et la bande dessinée [...]

Lire la suite ›

Bastien VIVES avec amour et amitié

Sceneario.com : Bastien, voici Amitié étroite ton nouvel album chez KSTR. Qu'est ce qui fait que tu te lances sur une histoire comme celle que tu as écris?
Bastien Vives : tout d’abord j’avais envie de parler du mythe de la relation amicale fille-garçon. Puis de retourner à une ambiance plus proche de elle(s) avec des personnages qui existent, qui ont une identité.


Sceneario.com : ce sont des évènements de ta vie qui te font écrire ?
Bastien Vives :
non pas forcément, on va dire que les sentiments, et les choses dans lesquels j’ai envie de me plonger sont liés à l’esprit du moment, par exemple actuellement je raconte une histoire avec des armées romaines, car l’épique me passionne au plus au point en ce moment.


Sceneario.com : alors fiction ou réalité ? Quelle est la part de réalité dans tes histoires ?
Bastien Vives :
certaines situations sont inspirées de moments vécus, ensuite tout est romancé, au niveau des attitudes et des réactions, des regards [...]

Lire la suite ›

Bastien Vivès, suite à la parution de Le goût du chlore chez KSTR

Sceneario.com : Bonjour ! Pourriez-vous vous présenter en quelques mots et nous rappeler dans quelles conditions Chanmax (le pseudo sous lequel vous avez signé Poungi la racaille) a laissé la place à Bastien Vivès ?

Bastien Vivès :
Bonjour ! Je m’appelle Bastien Vives, j'ai 24 ans, je mesure 1m76, je suis brun, yeux marrons, j’aime le sport, le cinéma, la musique et rigoler entre amis. J’avais utilisé le pseudo Chanmax, car lorsque j’avais fini le premier Poungi cela m’était apparu comme une évidence de prendre un pseudo débile, et ensuite quand j’ai fait ma première BD je suis revenu à mon vrai nom, ce qui m’est apparu aussi comme une évidence !!!

Sceneario.com : Votre actualité, c'est Le goût du chlore... Comment vous est venue cette idée de scénario et quelle est la part autobiographique de ce récit ?!

Bastien Vivès :
J’ai écrit cette histoire en juin 2007 durant Hollywood Jan et tout est allé très très vite car suite à certains évènements, il fallait que je m’occupe [...]

Lire la suite ›