Les aventures d'un Français au Japon

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

12bis

Genre :

Humour

Manga

Récit de voyage

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782356480682

Résumé de l'album Les aventures d'un Français au Japon

Jean-Yves est bien décidé, il va partir au Japon. Sa vie sentimentale bat de l’aile en France et il veut changer d’air. Surtout qu’il a très envie de rejoindre la belle Kayoko qu’il a rencontré il y a quelques mois. C’est la raison principale de son départ mais pas forcément la seule…

Par Arneau, le 11/09/2009

Notre avis sur l'album Les aventures d'un Français au Japon

 « Tokyoland » rentre dans la catégorie des carnets de voyage où un dessinateur français raconte son expérience dans un pays étranger. Mais ne vous attendez pas à un récit dans la lignée de ceux de Guy Delisle ou de « Kaboul Disco », car cet album, se passant au Japon, est sensiblement différent. Déjà parce que l’auteur ne parle pas de lui. Même s’il a vécu 6 ans au pays du Soleil Levant, il met en scène un certain Jean-Yves Brückmann qui débarque au Japon pour retrouver sa dulcinée mais qui va finalement faire du Manga. On est donc plus proche de l’autofiction, tant utilisée en ce moment, que de la biographie pure. D’autant que l’auteur raconte son histoire au passé avec un narrateur âgé qui se rappelle ses quelques années de jeunesse passées en Asie. Ce mode de narration composé de longs flashbacks permet une identification immédiate du lecteur avec le personnage.
Dans un récit drôle et décalé, on découvre ce pays à travers les expériences et les péripéties de ce personnage sympathique. Pas de critique sociale ou politique ni d’études de mœurs, l’auteur ne parle pas du Japon mais d’une expérience au Japon, celle de Jean-Yves. Ce parti-pris, moins casse-gueule, donne un récit agréable en forme de voyage initiatique ou le déracinement modifie forcément la vision des choses. Car le quotidien du personnage, finalement aussi banal qu’ailleurs, habité par un dépaysement permanent et des rencontres hautes en couleurs gomme la routine qui s’installe.
L’aspect graphique accentue la personnalité de ce récit avec un dessin empruntant largement au dessin nippon, au niveau du design des personnages et de l’utilisation de trames. « Tokyoland », sous des airs mollassons, possède un réel charme et la fin ouverte de ce one-shot laisse espérer une suite aux aventures de ce Jean-Yves Brückmann.

Par , le