THEO #1 Ce qu'il en reste.

voir la série THEO
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LES ENFANTS ROUGES

Genre :

Amour

Roman Graphique

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782354190026

Résumé de l'album Ce qu'il en reste.

Pas d’inspiration dans son boulot (il est écrivain), Théo se laisse aller ! Vautré toute la journée, il ne fait ni la vaisselle, ni le ménage, ne nettoie pas la salle de bains et ne range pas ses affaires. Bref, c’est le foutoir tout comme dans sa vie amoureuse. Alors elle en a assez, elle craque, elle s’en va !
Si seulement il était aussi proche d’elle dans la vie que quand ils font l’amour ! Se sont-ils tout dit ? Peut-être ! Pourtant, c’est quand intervient la brutalité de la vie qu’on se pose ces questions, qu’on cherche à se souvenir, qu’on cherche ce qu’il en reste.

Par Marie, le NC

Notre avis sur l'album Ce qu'il en reste.

Récit du quotidien sans fard ni rideaux pour maquiller ni voiler les réalités. La vie n’est pas toujours un conte de fée avec des princes charmants infaillibles et des jolies princesses douces et souriantes. Dans la vie de Théo, les journées se ressemblent, rien ne va comme il veut et l’inspiration lui manque. Pas d’inspiration pour écrire ni pour aimer non plus et la petite flamme parfois fragile de l’amour s’éteint doucement.
Cet album est une introduction au prochain récit à paraître en 2008 axé sur ce personnage de Théo qui semble s’être fait avoir par son destin ! Le problème c’est que l’on n’est pas souvent seul dans le bateau. S’il arrive quelque chose à Théo, alors il arrive aussi quelque chose à sa belle et à leur histoire qui s’enfuit.

Ce roman graphique au ton juste et sobre s’intéresse plutôt à la proximité et à l’intimité et le découpage (grandes cases, peu de cases par planches, dialogue restreint et ciblé) semble faire office de focus. « Ce qu’il en reste. » est un plan resserré sur la vie d’un couple mis en avant grâce au dessin épuré de Jérôme d’Aviau allant ainsi à l’essentiel.

Pas beaucoup d’espoir dans cet album, pas beaucoup d’humour non plus, ce que les auteurs y ont mis avec leur sensibilité d’homme est tragique. Ce sont des émotions directes, c’est poignant, ç’est proche du réel, c’est très réussi !
A suivre avec intérêt.

Par , le

Les albums de la série THEO

Nos interviews liées

Loïc Dauvillier, un auteur résolument militant

Sceneario.com : Bonjour Loïc. Loic Dauvillier : Salut Sceneario.com: Petite souris grosse bêtise vient de sortir aux éditions de la Gouttière. Comment est née Suzy ? Loic Dauvillier : Suzy est la continuité de mon travail en direction de la jeunesse. Comme pour mes récits adultes, pour écrire, j'observe ce qui se passe autour de moi. L’histoire, Petite souris, grosse bêtise, doit beaucoup à ma fille. Je la regardais un peu vivre sa vie, avec ses difficultés et ses bonheurs d'enfant. Le récit est venu de là. Sceneario.com : Suzy est une petite fille espiègle, charmante et pleine de vie, mais est-ce vraiment une petite fille de son époque ? Loic Dauvillier : Je pense que oui… simplement parce que c'est ma fille et j'espère qu'elle est dans son époque. Plus sérieusement, si tu entends par "de son époque", une enfant qui utilise l'ordinateur, qui joue à la DS et tout ce genre de choses, évidement non [...]

Lire la suite ›

Inès, par Loïc Dauvillier et Jérôme D'Aviau

Sceneario.com : Bonjour Loïc ! Vous vous étiez déjà présenté en quelques lignes, en 2007, à l’occasion d’une interview que vous aviez donnée pour ce même site, alors, histoire de ne pas vous faire redire des choses que l’on sait déjà, pourriez-vous plutôt nous parler du Loïc Dauvillier que vous êtes par rapport à celui que vous étiez à vos débuts d’auteur ?
Loïc Dauvillier : A lire votre question, j’ai la sensation d’être un vieux scénariste ! Pour ma part, j’ai l’impression de débuter... En qualité de personne, je ne pense pas être bien différent. Bien sûr, j’ai dû évoluer, mais je n’ai pas de recul pour faire une analyse et tirer des conclusions. D’un point de vue professionnel, j’ai eu la chance de pouvoir faire des livres [...]

Lire la suite ›

2007, l'année Dauvillier !

Sceneario.com : Bonjour Loïc, tes multiples métiers dans le milieu bédéphile font de toi quelqu’un de surprenant et de passionnant, alors pour ceux qui ne te connaissent pas encore, ( !) peux-tu te présenter ?
Loïc Dauvillier : Passionné par le livre et les techniques d’impression, je crée en 1996 les Editions Charrette. A travers cette structure, je développe avec les auteurs un terrain d’expérimentation et de plaisir. Les Editions Charrette placent l’auteur au centre de la création et je veille à répondre au mieux à leurs attentes.
Sous l’impulsion de Jean-Luc Loyer, je me lance dans l’aventure de l'écriture. En 2004, je travaille avec mon complice Marc Lizano sur le premier opus d’une série jeunesse. Reste à trouver un éditeur pour La Petite Famille, puisque publier mes ouvrages chez Charrette serait trop facile [...]

Lire la suite ›