THE ZOMBIES THAT ATE THE WORLD #1 Ramenez moi ma tête

voir la série THE ZOMBIES THAT ATE THE WORLD
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Genre :

Aventure

Fantastique

Horreur

Humour Noir

Sortie :
ISBN : 9782731663747

Résumé de l'album Ramenez moi ma tête

Los Angeles : juin 2064.
Le monde n'est plus ce qu'il était. Les morts ne restent pas là où ils devraient être : dans leur tombes ! Les macchabées se sont levés et marchent parmi les vivants. Certains sont revenus "vivre" parmi leur famille. C'est le cas du beau-père de Seth Mckenna, un enseignant qui a tout : une belle femme, deux beaux enfants. Il a même des aventures avec quelques stagiaires au travail. Sa femme ne l'a jamais su. Mais là, le beau-père zombi, cela fait trop, surtout s'il vient dans la chambre de Seth lorsque celui-ci et sa femme font l'amour ! Il va faire appel au seul type capable de gérer cette affaire et de se débarrasser du corps : un certain Karl Neard, un professionnel, parait-il...

 

Par Berthold, le 11/11/2011

Notre avis sur l'album Ramenez moi ma tête

Les aventures de Karl Neard, personnage imaginé par Jerry Luchadores Five Frissen et Guy The Marquis Davis, sont parues dans quelques numéros de Metal Hurlant lors de sa reprise au début des années 2000, puis sont sorties dans la série Les zombies qui ont mangé le monde en 2004.
Aujourd'hui, les Humanoides Associes ressortent la série dans un nouveau format, plus proche du comics, et en gardant le titre anglais : The zombies that ate the world, ce qui donne un autre ton à cette saga.

Dans ce premier volume de plus de 100 pages, nous allons retrouver les héros de la série : Karl, sa sœur et Le belge dans le début de leurs aventures.
Jerry Frissen s'applique à garder une intrigue linéaire dans les diverses histoires proposées ici.
Le scénariste s'applique à mélanger l'humour noir et l'horreur à ses récits. C'est vrai que c'est drôle, malgré quelques passages assez difficiles. Bon, ceux qui connaissent les autres séries de Frissen savent de quoi il peut être capable. Lisez donc son Profesor Furia (chez le même éditeur). L'auteur a son propre style, ses propres idées et un humour assez spécial. De mon côté, j'apprécie fort bien ce genre là.
Les histoires sont tout aussi réussies les unes que les autres. Il n'y a rien à redire. Il a su créer des personnages totalement loufoques auxquels on s'accroche. Il se moque aussi de notre civilisation et du système de consommation.
Mais attention, certaines idées de Frissen peuvent choquer un lecteur sensible !

Il s'est trouvé un acolyte de choix pour mettre en image cet univers : Guy Davis, le dessinateur de la série B.P.R.D. L'artiste met tout son talent pour nous offrir une saga vraiment unique et drôle : l'humour noir est aussi bien présent dans son style. Il faut voir la gueule du héros, Karl Neard ou de son acolyte, Le Belge !
Il s'amuse aussi dans l'horreur de certaines scènes.
D'ailleurs, vous pourrez admirer à la fin quelques uns de ses croquis mais aussi des couvertures tirées de la série.

Allez, ne ratez pas ce chef d'œuvre d'humour noir et de fantastique qui, finalement, est un très bon moment de lecture !

Par , le

Les albums de la série THE ZOMBIES THAT ATE THE WORLD

Nos interviews liées

Interview de Jerry Frissen à l'occasion de la sortie de Lucha Libre N°9

Pouvez-nous raconter l’origine de Lucha Libre ? Jerry Frissen : Il y a plus ou moins cinq ans, je travaillais aux HUMANOS à Los Angeles comme graphic designer. Je m’occupais de METAL HURLANT et j’ai vu passer trois pages de Bill. Je suis tombé sur le cul parce que le dessin était fantastique et que le personnage principal était un catcheur. J’ai vu comme un signe que quelqu’un d’autre que moi soit intéressé par le catch mexicain dans le monde de la BD et j’ai proposé à Bill de faire une histoire courte pour METAL. On a fait les douze premières pages des LUCHADORES FIVE, et comme on s’est bien entendu, on a décidé de continuer. Bill m’a présenté Gobi et Fabien et on a décidé de faire des séries parallèles et de créer ainsi un univers plutôt qu’une « simple » série. C’est devenu LUCHA LIBRE. Lucha libre est un joyeux foutoir qui regroupe tout un tas de références [...]

Lire la suite ›