Trifecta

Dessinateurs :




Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DC Comics

Collection :

Vertigo

Genre :

Action

Espionnage

Thriller

Sortie :
ISBN : 1401204899

Résumé de l'album Trifecta

Clay et ses hommes continuent leur traque pour retrouver Max, le mystérieux agent de la CIA qui a organisé leur soi-disant mort. La piste les amène au moyen orient, en pleine guerre terroriste, à peine se rendent ils compte qu'ils sont à nouveau manipulés par Max !
Au retour de cette "mission" Clay finit par raconter à Aisha la débacle de cette fameuse mission ou ils sont sensés être mort...

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Trifecta

Un troisième tome à la fois très complexe, car on entre de plein fouet dans des intrigues et des manigances géo-politiques assez fouillées, et très enlevé, ça explose dans tout les sens, on flingue, on balance des grenades etc. Bref la série s'installe bien solidement, le scénariste prend davantage de temps pour bien brosser les personnages, on les découvre, on entre dans leur vision du monde, dans leurs cauchemars. Bon on est quand même loin d'une étude finement psychologique, d'une intrigue pleine de non dit, non ici c'est de l'efficaité, de la complexité mais il faut que ça bouge !
Néanmoins, on est aussi assez loin des produits sur-formatés et décérébrants car ici c'est très pensé et très documenté, d'autant que la vague des récits de complot bat son plein partout dans les médias. Le gros soucis qu'il peut y avoir avec ces séries c'est qu'elles entretiennent une sorte de flou autour des actions américaines par ci par là, qu'elles servent aussi souvent à casser une sorte de lavage de cerveau pro-américaniste primaire (ce qui en soi n'est pas mal, surtout venant des yankies eux même), mais les "Losers" sont avant tout des soldats encore très fiers de leur pays, certes désabusés mais principalement parce qu'un individus corrompu les a manipulés, ils gardent leur envie de faire de ce pays quelque chose de meilleur et en tout cas de punir les mauvais ! La démonstration n'est donc pas complètement anti-manichéenne et sous un verni rebelle on retrouve bien les fondements d'un esprit chauviniste ambigu !!!
Une lecture des plus intéressante.

Par , le