JSA: l'Age d'Or

Dessinateurs :



Scénaristes :



Coloristes :



Éditions :

URBAN COMICS

Genre :

Action

Comics

Fantastique

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9791026818045

Résumé de l'album JSA: l'Age d'Or

(The Golden Age 1 à 4 + DC Special Serie 29)
La deuxième guerre mondiale vient de se terminer et les héros sont petit à petit revenus. Nombreux sont ceux qui se sont fait tuer et nombreux aussi sont ceux qui ont décidé de tout laisser tomber. Malgré tout, l'un d'entre eux, Tex Thompson "Mr America"retourne aux Etats Unis après avoir abattu à lui tout seul les troupes de super soldats nazis et tué Hitler ! Il est ovationné par la foule. En parallèle, un autre héros revient d'Europe, le Manhunter. Cependant, il est poursuivi par des hommes qui veulent le tuer ! Tandis que les super héros rêvent de tranquillité, que le pays se réorganise, complètement redynamisé par Thompson et ses hommes, certains se demandent s'il n'y aurait pas une faille !!!

Par Fredgri, le 03/11/2020

Notre avis sur l'album JSA: l'Age d'Or

Quand cette histoire sort, au début des années 90, James Robinson n'est pas très connu. On est encore en pleine période post-Watchmen, avec une redéfinition du "super-héros", une réflexion sur ses responsabilité, sur les traumas de la guerre…
Le scénariste reprend les vieux personnages DC des années 40/50 et imagine comment ils auraient pu avoir vécu la guerre puis la libération, avec une mise à la retraite plus ou ou moins imposée par le sénat ! Il décrit un univers sombre et idéalisé, un monde où les héros devaient subir les coups de la guerre, du plan Marshall, du doute et surtout de l'anti-communisme.

Non seulement c'est passionnant à lire, mais en plus cette touche adulte rajoute en profondeur dans un scenario déjà très solidement ancré dans l'univers DC. Peut-être faut-il quand même avoir certaines bases, car il reste deçi delà des personnages assez obscurs, mais l'ensemble est vraiment extraordinaire. D'autant que même si l'on ne connait pas certains héros (comme Captain Triomph ou encore Mr. America) ça ne gène en rien la lecture, loin de là !

Alors, en effet, il n'est ici plus question d'avoir un comics de super-héros classique, pour les gosses. Le récit aborde des thèmes très matures, parfois même assez violents. On ne retrouve plus trop la naïveté des comics des années 50, mais on est aussi dans un Elseworld (histoire alternative ne s'inscrivant pas dans la continuité de l'univers DC traditionnel) qui permet d'amener les personnages vers des recoins plus sombres, plus tortueux, sans avoir à réfléchir davantage à une éventuelle continuité.
Certes, ce mouvement "réaliste" peut parfois servir de prétexte à des projets vraiment glauques et violents, mais pour le coup c'est une sorte de retour aux sources, un esprit héroïque qui surgit dans les moments où l'on en a le plus besoin !

Je ne louerai donc jamais assez l'habileté du scénario de Robinson, parce qu'il est justement très fin, très humain, même si on reste dans une tradition très super-héroïque !

Sur le plan graphique on a droit à du Paul Smith particulièrement inspiré, c'est sublime, très dynamique et surtout bien dans l'époque année 50 ! Certainement l'un de ses meilleurs boulots !

Vous ne connaissiez donc pas cet album, alors si vous aimez les super héros, si vous recherchez des histoires bien matures, jetez-vous sur Golden Age.
D'autant que Urban a très pertinemment ajouté une vieille histoire qui date de 77 mettant en scène une origine de la JSA, au moment de la guerre. Histoire de comparer les époques, les traitements ! !

Par , le