ATTENTION : CONTENU RESERVE
A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités.
En affichant cette page, vous déclarez prendre vos responsabilités vis-a-vis de ce contenu.

Afficher Sortir

THE BOYS #5 Je vais pas te mentir, soldat...

voir la série THE BOYS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PANINI

Genre :

Adulte

Comics

Politique

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9782809411096

Résumé de l'album Je vais pas te mentir, soldat...

P'tit Hughie est chez la Légende. Il y est pour obtenir des informations, le libraire va lui raconter une histoire mais pas forcément celle à laquelle il s'attendait. Quand au Butcher il va aller faire la causette au Protecteur...

Par Arneau, le 29/08/2010

Notre avis sur l'album Je vais pas te mentir, soldat...

Quelle claque que ce tome 5 !
Alors que P’tit Hughie se rend chez la Légende pour avoir des réponses concernant les P’tits gars, ce dernier va finalement lui raconter toute l’histoire de Vought-American. Cet album constitue une véritable pause dans le récit et l’action mais il s’avère particulièrement riche en révélations. Car c’est l’occasion pour Ennis de nous pondre un récit dont il a le secret. Il revisite une partie de l’histoire américaine de ces soixante dernières années, à travers la construction de cette compagnie et la naissance des super-héros. Il en profite même pour livrer sa version du 11 septembre où les ruines du pont de Brooklyn remplacent celles des Twin Towers. Tout en approfondissant les bases de son univers, il livre une critique acerbe de la droite républicaine américaine et des complexes militaro-industriels. La charge est sévère etla cohérence de l’ensemble fait froid dans le dos. L’auteur ne se cache pas derrière son petit doigt et la résonnance de cette histoire avec celle des USA est bluffante. Comme souvent avec Ennis, le ton est plutôt cynique et carrément désabusé mais on reste très accroché avec ses personnages qu’ils ne négligent jamais. On découvre également le rôle des Sept dans cette catastrophe et on en apprend beaucoup sur la vie du mystérieux Légende. Les auteurs s'attardent également sur l'importance des comics-books dans cette histoire. La narration n’est pas en reste, car malgré les nombreux flash-back, l’histoire évite les longs récitatifs et le rythme ne mollit pas. Ce cinquième tome est peut-être le meilleur de la série jusque-là et Ennis la relance avec une maestria propre aux grands conteurs. Quel talent !

Par , le

Les albums de la série THE BOYS