Terre de rêves

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

CASTERMAN

Collection :

Ecritures

Genre :

Chronique sociale

Manga

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 2203396199

Résumé de l'album Terre de rêves

Par le biais de cinq nouvelles, nous découvrons des tranches de vie de personnages très communs.
S'occuper d'un chien, rêver d'enfants, gravir des montagnes, s'évader....

Par Aub, le NC

Notre avis sur l'album Terre de rêves

Jirô Tanigochi est incontestablement un très grand auteur. Une fois de plus j'ai découvert avec passion et émotion l'un de ses ouvrages, et celui-ci, à nouveau m'a laissé quelque peu muet à la fin de la lecture.
Le talent de narration et de dessinateur de cet auteur, ne peut laisser quiconque indifférent. Chacune des histoire racontées dans ce volume sont absolument superbes, même si très simples et extrêmement communes. Et pourtant l'auteur sait nous en extraire le plus fort, et sait nous en rendre le plus poignant.
J'ai été quelque peu surpris de sentir un léger noeud dans le ventre à la lecture de cette BD. Des petits pincements, ma sensibilité était touchée...
Si vous ne connaissez pas encore cet auteur, alors vous l'aurez compris, voici une occasion de combler vos lacunes.

Par , le

Terre de rêves ! Avec un titre évocateur de bien être et d’asile où règnent la paix, le calme, le repos on pense tout de suite à une oasis ou au paradis. Comme tout un chacun, on a tous envie d’un paradis sur Terre. Taniguchi l’a trouvé. Il s’agit pour lui de la chaîne Himalayenne et principalement de l’Annapurna. Tous les amateurs de montagne le savent, tout en haut, c’est la liberté absolue, le calme y est intense et l’espace immense. C’est comme si rien ne pouvait altérer cette sensation d’être entre le rêve et la réalité. Pas très éloigné de sa série « Le Sommet des Dieux », Taniguchi dessine la montagne avec encore plus de virtuosité et au milieu de ces terres, il place une panthère impressionnante de beauté.
L’apparition semble magique, quel talent !
Terre de rêves parle aussi d’autres lieux et d’autres émotions et notamment, celles qu’on ressent quand la vie s’en va, quand on arrive au bout du parcours. L’auteur parle de la vieillesse et de la mort avec douceur. Il raconte l’accompagnement, principalement celui de son chien et la narration est telle qu’on ne peut pas retenir ses larmes. L’histoire est vraiment très touchante.
L’album, profondément humain, fait davantage apparaître les sentiments. Il aborde d’autres thèmes tous aussi fragiles, c’est superbe, et fait parti de ses meilleurs ouvrages traduits à ce jour.

Par , le


J’ai été un peu agacé par le début de cette lecture. Pas à cause d’un élément artistique, mais à cause du sujet. J’ai eu en effet un peu de mal à entrer dans le trip de ce couple gaga de son chien. Maintenant, je vous l’accorde, je n’ai pas d’animaux, alors je ne dois pas pouvoir comprendre... N’empêche, voir ce couple dérangé dans ses nuits par leur vieux chien de 14 ans qui fait sur lui, ça m’a fait me dire que d’autres personnes ont des enfants, et que c’est au tout début que leurs nuits sont gâchées ! Bref, j’ai eu impression d’avoir à m’intéresser à un sujet qui ne m’intéresse pas et à m’apitoyer sur des situations qui me laissaient assez indifférent.

Puis au fur et à mesure des histoires qui se suivaient (4 sur 5 sont d’ailleurs directement liées), j’y ai trouvé de plus en plus mon compte. Pas avec le chat, non. Mais un peu plus avec l’arrivée de la nièce. Et dans une autre mesure avec l’épisode de haute montagne.

Terre de rêves est, malgré mon point négatif (personnel), une bande dessinée bien dans la lignée du Taniguchi que j’aime. A posséder, comme toutes ses autres œuvres.
 

Par , le