TEO #1 Le Jardin de Grand-mère

voir la série TEO
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Jeunesse

Sortie :
ISBN : 2840555387

Résumé de l'album Le Jardin de Grand-mère

Téo a perdu ses parents.
C’est l’amour et la douceur de sa grand-mère qui va lui redonner goût à la vie, aux jeux et même à la parole.
La petite Léa n’y est pas pour rien non plus.

Par Marie, le NC

Notre avis sur l'album Le Jardin de Grand-mère

Petite douceur dans un monde de brutes ! Cliché ? non, réalité !
Le dessin de Tatiana Domas est une vraie promenade au fil de l’eau. C’est joli, on regarde et on est transporté dans un monde enfantin rempli de rêves mais aussi de cauchemars comme dans la vraie vie.
Filippi au scénario rend les choses de la vie simples et abordables. Il prend des gants pour en parler, certes, mais il en parle. Pas de tabou. La vie, la mort, la peur, l’amour, les sentiments c’est souvent compliqué. Alors autant en parler avec tendresse. Un bobo passe tellement mieux avec un bisou !
L’univers des auteurs est confortable et rassurant. Le dessin de Tatiana est très joli, appliqué et superbement mis en couleur. Quand on lit cet album on se dit que la bande dessinée jeunesse se porte bien. Quel bonheur !
A lire absolument.

Par , le

Ce premier tome augure un futur plaisant aux deux auteurs à mon humble avis, car il réunit sans difficulté les ingrédients essentiels à une bonne bande dessinée jeunesse. Des dessins agréables aux tonalités douces, des couleurs dans le même genre, et une histoire à plusieurs niveaux qui saura combler les attentes à la fois des enfants, mais aussi des éventuels adultes qui seraient tentés (grand bien leur soit fait) de parcourir aux aussi cet ouvrage. Pour ma part, ne me plaçant pas malheureusement dans la catégorie enfants, ou alors très subjectivement, je dois dire que j'ai éprouvé un vif plaisir à la lecture de cet album.
L'histoire m'a séduit, les dessins m'ont bien attiré les yeux, et les couleurs sont tout à faits à mon goût. Le seul point que je regretterais, c'est peut-être l'encrage un tantinet trop épais, peut-être trop présent, mais de source sûre (ayant vu la suite … ^_^) ce petit détail évoluera pour le prochain tome.
Il faut remarquer une chose d'ailleurs à propos de cet album, les thèmes qui sont évoqués ne sont pas particulièrement faciles à traiter dans la bande dessinée jeunesse, à savoir la disparition des parents, la mort, la peur, comme le dit ma collègue Marie, et le scénariste traite cela certes avec douceur, mais le plus sérieusement du monde, ce qui est loin d'être une tache aisée vu le public visé.
A priori, je ne suis certes plus tout à fait assez jeune pour exprimer un point de vue enfantin, mais je pense sans trop me tromper que l'objectif est atteint, car il y a là suffisamment de douceur, de pastels et d'amour dans ce travail collectif qu'un enfant ne s'y trompera pas, il comprendra, et sans me prononcer à la place de quelqu'un d'autre, je pense qu'il aimera…
Moi c'est sur, j'aime beaucoup ^_^ et je vous donne rendez vous pour la suite…

Par , le

Les albums de la série TEO

Nos interviews liées

Un entretien avec Denis-Pierre Filippi

Denis-Pierre Filippi nous invite à le suivre dans un voyage extraordinaire, du steampunk uchronique sur lequel plane l'ombre de Jules Verne. 
    Interviewer : Olivier
Images et Son : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Tatiana Domas et Albern pour Le secret des lutins

(LES VISUELS SONT DES EXTRAITS. CLIQUEZ DESSUS POUR LES REMETTRE DANS LEUR CONTEXTE) 


Sceneario.com : Bonjour ! Pourriez-vous vous présenter l’un et l’autre et nous parler de ce qui vous a poussé dans le monde de l’illustration, de la littérature pour la jeunesse, de la BD...    Tatiana Domas : Très jeune j'aimais lire, dessiner, inventer des petites histoires... De façon très naturelle, je remplissais les marges des cahiers. C'est vers l'âge de 15 ans, que j'ai réellement eu le déclic, en participant au concours scolaire de la BD d'Angoulême. La série « Tintin » me passionnait. J'ai grandi avec les Schtroumpfs, Boule et Bill, Tom-tom et
Nana, Iznogoud et je suis tombée dans la fameuse potion magique d'Astérix et Obélix !!! Quand j'ai fait mes premiers pas dans le métier en rencontrant les auteurs, j'avais franchi le miroir et me trouvais de l'autre côté : l'univers des créateurs de bande dessinée [...]

Lire la suite ›