Tales of the green lantern corps

Dessinateurs :




Scénaristes :




Coloriste :


Éditions :

DC Comics

Genre :

Science Fiction

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9781848561472

Résumé de l'album Tales of the green lantern corps

(Tales of the Green Lantern 1 à 3 + Green Lantern 148, 151 à 154, 161, 162, 164 à 167)
Alors que les Green Lantern accueillent un nouveau membre parmi eux, la jeune Aricia, soudain les guardiens leur demandent de tous se rassembler, un terrible danger menace la galaxy, Krona est de retour, guidé par une entité énigmatique. Il va alors se lancer à l'attaque de Oa, et ensuite continuer, avec le seul but de tout anéantir... Les Green lantern vont donc dvoir à la fois combattre Krona mais ce mystérieux maître qui semble même pouvoir ramener les morts à la vie...

Par Fredgri, le 01/09/2009

Notre avis sur l'album Tales of the green lantern corps

Autant vous le dire tout de suite, il va y avoir du spoiler dans cet avis, et plus particulièrement en ce qui concerne l'évènement 2009: Blakest Night. Donc méfiez-vous avant de continuer votre lecture.

Cette mini-série date de 1982/83. Outre la belle Aricia qui aura un rôle très important dans l'univers des Green Lantern, elle introduit surtout Nekron qui va l'entité malfaisante derrière l'évènement Blakest Night actuellement en publication aux States. Sans avoir lu d'ailleurs les BN on peut se demander si ça n'est pas la revanche de Nekron... Toujours est-il que cette mini-série, peut-être pas super bien écrite et en tout cas très loin d'une quelconque tension, amène tout un tas de concepts repris ensuite, et le plus notable c'est ce super vilain qui utilise la lumière noire pour combattre les Green Lantern. Ce qui est assez curieux c'est que ça n'ai pas plus inspiré les scénaristes qui ont suivi.
Alors en ce qui concerne plus directement cette mini-série, en effet c'est très vite expédié et cela aurait certainement nécessité davantage de numéros, là on a l'impression qu'en fin de compte il y a un super concept à la base, griffonné sur un coin de nappe par Barr, et ensuite Wein s'est vu scripter le tout sans tenter de développer plus que ça. Il manque vraiment cette tension qui pourrait trenscender le tout d'autant que pratiquement dès les premières pages c'est assez violent. Mais aucun tissu déchiré, presque aucune goutte de sang, tout est plus décrit par des textes que montré... Et dernière réelle critique, il n'y a pratiquement aucun souffle épique. Quand on voit les évènements comme Sinestro War, par exemple, on en vient à s'imaginer ce qu'auraient pu être ces numéros de Tales of the Green Lantern écrits 25 ans plus tard !!!
En tout cas, c'est une très bonne découverte, peut-être déçu parce que ça a très mal vieilli mais content d'avoir en quelque sorte ce prologue à Blakest Night (l'année prochaine en France normalement)
Par contre, certes, lire quelques Back-up en deuxième moitié de l'album c'est bien mais ils auraient pu essayer de choisir des histoires plus en rapport avec l'ensemble, au moins on peut avoir le plaisir de relire des vieux Gibbons, c'est déjà ça !

Par , le