T'zée : une tragédie africaine

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Drame

Sortie :
ISBN : 9782205089752

Résumé de l'album T'zée : une tragédie africaine

La forêt équatoriale. Le palais de T'zée.
La rumeur prend de l'ampleur. Le Président dictateur aurait été tué !
Le pays risque de s'enfoncer dans une guerre civile. Le clan présidentiel prend peur et commence à s'organiser sur la conduite à tenir dorénavant.
Hippolyte est le fils de T'zée. Il va de nouveau croiser le chemin de Bobbi, la jeune femme de son père. Cette dernière se rend compte qu'elle a toujours aimé le jeune homme, et ne lui a montré que de la haine...

 

Par Berthold, le 24/05/2022

Notre avis sur l'album T'zée : une tragédie africaine

Appollo et Brüno nous entraînent dans un récit africain avec T'zée, une tragédie africaine.

Ils vont nous conter ce qui arrive dans ce pays africain lorsque le peuple apprend que son président, T'zée, est mort. Enfin, c'est ce que dit la rumeur surtout.
Nous allons suivre ce que ressent sa jeune femme, Bobbi, et son fils, Hippolyte. C'est surtout la relation entre ces deux personnages qui est au centre du récit. Cette haine entre la belle-mère et le fils qui n'est en fait que de l'amour.

Appollo fait une très bonne analyse de ce qu'il advient dans ces pays là lorsque le président, ou le dictateur en fait, meurt ou est censé être mort, et ce qui s'ensuit comme réactions autour du clan présidentiel.
Nous avons même l'impression que c'est la réalité et que ces événements ont eu lieu, mais que nous n'en avons pas entendu parler aux informations.

L'auteur nous montre qu'il connait bien les coutumes africaines qui entourent ce genre de dictateur, avec sorciers, peurs de malédictions, etc...
Et ce qui arrive dans le pays lorsqu'il n'y a plus de chef à la tête du pays.
Mais surtout, c'est une belle relecture du mythe de Thésée que cette oeuvre. Appollo le fait avec une rare intelligence.
Ce récit est passionnant et prenant. Il se lit d'une traite tant le scénariste vous embarque dans cette histoire.

Quant à Brüno, son dessin reste toujours aussi parfait et incroyable.
C'est vraiment très beau à voir. Avec son style, il parvient à nous épater et nous en mettre plein la vue.
Ce dessin est des plus efficaces. Il permet aussi à la coloriste, Laurence Croix, de faire une mise en couleurs assez étonnante.
La mise en page est remarquable. Comme par exemple, sur le combat de catch, entre autres.

T'zée : une tragédie africaine est une oeuvre forte, puissante et assez étonnante.
Le travail d'Appollo au scénario et celui de Brüno aux dessins, sans oublier Laurence Croix aux couleurs, donne à lire un magnifique roman graphique, qui ne vous laissera pas indifférent.

 

Par , le

Nos interviews liées

Appollo et Stéphane Oiry pour UNE VIE SANS BARJOT

Sceneario.com : Pouvez-vous nous expliquer le concept de la trilogie dont font partie Une Vie sans Barjot et Pauline et les loups-garous ?
Appollo : Au départ, c'est-à-dire quand on a commencé Pauline, ce n’était pas une trilogie dans mon esprit. Puis au fil de l’album, en discutant avec Stéphane, nous nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à faire de plus ample autour de l’adolescence. Pauline était une histoire sombre, un peu désenchantée, voire désespérée, et rapidement je me suis dit qu’un deuxième album pourrait aborder les thèmes de l’adolescence sur un ton plus léger, plus drôle, parce qu’il me semblait que l’adolescence c’était ça aussi. Une Vie sans Barjot finit bien parce que Pauline finissait mal, d’une certaine manière. Le troisième tome, dont je n’ai pas encore le titre mais dont le nom de code est La Lauréate – en hommage à The Graduate, l’excellent film de Mike Nichols avec Dustin Hoffman – s’attachera à une période un tout petit plus en aval, puisqu’il s’agira de raconter le retour d’une jeune fille d’une vingtaine d’années chez son père au moment des vacances universitaires [...]

Lire la suite ›

Brüno pour Commando Colonial Tome 2

Pour commencer, pourrais-tu nous raconter ton parcours et comment tu es venu à la BD ? Brüno : J’ai toujours aimé la Bande Dessinée et j’en ai toujours plus ou moins fait. Quand j’étais à la faculté d’arts plastiques de Rennes, une bande de copains a monté une structure d’édition « La Chose » (cette structure existe toujours). J’ai alors fait 2 ou 3 albums chez eux. A une époque, je faisais beaucoup de festivals, et à celui de Saint-Malo, en 1997, j’ai rencontré Fredéric Mangé de chez Treize Etrange. Il lançait une collection d’adaptation de romans d’aventures et c’est comme ça que j’ai fait « Nemo ». Ensuite j’ai signé chez Vents d’Ouest et c’était parti ! Aujourd’hui je me consacre à la BD, en faisant aussi quelques travaux d’illustrations à côté [...]

Lire la suite ›