SWORD #1 Vorpalers

voir la série SWORD
Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Heroic Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782302017740

Résumé de l'album Vorpalers

Elronde, cité marchande où cohabitent et s’affrontent de nombreux clans marchands. Alors que le Prince Consort s’apprête à visiter la ville, Gale, guerrier Vorpaler au service du clan Frasyld massacre les hommes d’O Bran, pilleur de caravanes.
Terrible leçon qu’il inflige aux voleurs alors que le Predictor Thérion œuvre pour qu’un semblant de trêve règne durant la visite du monarque.
Tractations, complots, magie, traitrise, les armes des Vorpalers, dotées d’un pouvoir magique redoutable sont au centre d’une machination ourdie par le Prince lui-même qui lâche après Gale et ses amis ses terribles guerrières, les filles d’Atalia, magnifiques prêtresses à la plastique avantageuse et pratiquant un art mortel du combat.

Par Olivier, le 10/08/2012

Notre avis sur l'album Vorpalers

Dans la lutte qui oppose les clans de la cité d’Elronde, les Frasyld sont les plus influents grâce aux Vorpalers, puissants guerriers rompus au combat, presqu’invincibles par la grâce de leurs armes aux pouvoirs démoniaques.
Leurs armes justement, auxquelles un lien étrange et surnaturel les lie, sont au centre des machinations menées par le Prince thaumaturge
Sylvain Cordurié installe son scénario dans un monde où le médiéval a des accents de Rome antique. Entre les différents clans marchands, la lutte ne se limite pas à une guerre commerciale, fusse t’elle féroce. Chacun s’impose par la force, la violence et le sang et chaque partie peut pleurer la perte d’un de ses membres assassinés par le clan voisin. Mais au milieu de ces vendettas, de ces agressions, il est un danger beaucoup plus grand, plus pervers et meurtrier que ces luttes mercantiles, celui du Prince cynique et de ses filles d’Atalia.
La vilénie d’Helvanger est telle qu’il ira jusqu’à commettre un attentat monstrueux afin de discréditer Gale et ses Vorpalers, de monter la totalité des clans contre eux et de les transformer en fugitifs.
Le rythme est vif, l’action se met très rapidement en place et emporte le récit dans une fuite éperdue. Si l’honneur est loin d’être la préoccupation première des différents protagonistes, c’est la magie dont tirent profit les Vorpalers via leurs Excaliburs maléfiques qui risque de les entrainer à leur perte : Les lames de Graventhal sont brusquement soumises à un autre maitre qu’eux et leur pouvoir risque fort de mener le pays à une tragique dictature.
Avec cette nouvelle série d’héroic fantasy, où l’on retrouve les ingrédients classiques du genre, Sylvain Cordurié signe une aventure riche en rebondissements, où les caractères des personnages se découvrent lentement, nous réservant encore certainement quelques surprises.
Le dessin de Vladimir Kristic, que l’on avait découvert avec Sherlock Holmes et le Nécronomicon fait merveille dans le contexte de ce qui semble se diriger vers un survival. La fuite d’un petit groupe de mercenaires poursuivis par une coalition de clans sournoisement fédérés et manipulés par un Prince sorcier avide de pouvoir.

Par , le

En commençant cette lecture, j'ai tout de suite été marqué par le travail graphique.

Tous d'abord, le dessin est d'une incroyable finesse, avec un sens du détail très poussé et une mise en scène vraiment impressionnante (surtout dans les cases en plan large présentant, par exemple, l'ancienne arène du quartier marchand, la ville etc.). Certes, les visages ont tendance à rester impassibles ou figés dans une ou deux expressions (c'est très marquant avec Gale qui ne varie pas d'un iota tout au long de l'album !), mais c'est amplement rattrapé par le soucis porté aux costumes et aux décors. D'autant qu'en plus c'est très bien rythmé du début à la fin.
Ensuite, la mise en couleur est très réussie. Elle reste dans une gamme sépia tout du long, ce qui peut atténuer la luminosité, mais cela donne une belle homogénéité à l'ensemble.

J'ai eu un peu plus de mal à entrer dans l'histoire. Principalement parce que le scénariste a tendance à vite trop en faire pour définir son monde. Que ce soit les tonnes de noms, ou cette histoire qui s'alourdit rapidement d'un passif très chargé, avec des références à des évènements passés qui semblent déjà bien compliqués...
D'entrée il faut accepter ce monde en marche sans se poser de questions, quitte à éventuellement en apprendre plus, plus tard. Et, justement, les points évoqués dès les premières pages ne sont pas forcément éclaircis ensuite, dommage. D'autant que le récit devient, malgré tout ça, assez vite prenant. On ne comprend pas trop les enjeux, mais l'intrigue est très fluide et nous emporte vers une aventure qui promet, dans les deux albums qui vont suivre, d'être passionnante.

Bien sur on est dans un scénario très codifié, avec tout ce qu'il faut d'éléments propres au genre et de multiples références (les pseudo amazones qu'on retrouve, pratiquement à l'identique, dans "Legend of the Seeker", par exemple), mais ça fonctionne vraiment bien, globalement.
Une bonne lecture qui nous donne envie de continuer.

Par , le

Les albums de la série SWORD