SOUVENIRS DE TOUSSAINT #3 Le loriot

voir la série SOUVENIRS DE TOUSSAINT
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Caractère

Genre :

Aventure

Drame

Historique

Sortie :
ISBN : 2723417360

Résumé de l'album Le loriot


A l'orphelinat de Saint Vincent de Paul où se trouve le jeune Toussaint, deux amis au demeurant inséparables, Cendrars dit Le loriot et Bosquet, finissent à la suite de mystérieuses sorties nocturnes par se déchirer au point que l'un d'eux, Bosquet, est découvert mort par le professeur de lettres, Martin Naville. Quelques années plus tard, Toussaint devenu photographe itinérant, se retrouve à Lemagne au Perche, petite ville en ébullition en attente de la visite du Président du Conseil. Le jeune arrivant, guidé par une missive énigmatique reçue quelques temps plus tôt, n'est pas là pour couvrir l'évènement officiel mais plutôt pour retrouver celui qui serait à l'origine de ce curieux message arborant une plume de Loriot. Il n'y a pas à dire, le passé semble se rappeler à certains de la plus curieuse des façons, à savoir en faisant ressurgir des fantômes.
 

Par Phibes, le 02/08/2009

Notre avis sur l'album Le loriot


Quelque quatre ans après "Pied de bouc", Toussaint réapparaît enfin pour notre plus grand plaisir. Une fois encore, le jeune photographe replonge dans un passé qui lui est très proche (celui de son enfance à l'orphelinat) et dont des évènements tragiques vont trouver leur développement dans le présent.

Superbement charpentée, la tragédie que nous a concoctée Didier Convard permet d'assister à la reconstruction d'un drame selon un processus mûrement travaillé et nettement appliqué. L'énigme posée dans les premières pages de l'aventure aurait pu s'arrêter rapidement si celle-ci n'était pas relancée par le biais d'un message laconique reçu par le héros de cette histoire. A partir de cet instant, l'on assistera à la recomposition d'un puzzle dont les pièces sont distillées habilement par le maître du récit qui va lentement mais sûrement dévoiler une terrible affaire.

On ne constatera aucune violence dans les gestes et dans les mots. Par contre, on se délectera de la descente aux enfers que va subir le pauvre député-maire Naville, qui n'en finit pas, au contact de Toussaint et d'autres personnages calculateurs, d'accumuler les mauvaises surprises. A ce titre, l'acharnement auquel le magistrat va être confronté, va se faire de façon exponentielle et bien amenée. Il va de soi que les autres protagonistes (La Soude, Baptistine) entretiennent un mystère dont on espère à chaque page l'explication, mais pour cela, il faudra attendre les dernières planches (avis aux impatients !)

François Dermaut excelle dans ses dessins qui se révèlent d'une grande beauté. La netteté avec laquelle il travaille ses personnages et ses décors est formidablement éloquente et permet de retrouver sans contexte des ambiances d'antan. Son trait s'affirme de plus en plus et convainc par sa justesse et son authenticité frappante. A cet égard, l'on pourra saluer l'excellent travail sur la représentation des bâtisses de tout ordre qui sont un véritable appel au voyage dans le temps.

"Le loriot" est un nouvel épisode d'une grande force émotionnelle qui confirme de par son superbe résultat que les auteurs ont pris leur envolée pour une notoriété inébranlable.
 

Par , le

Les albums de la série SOUVENIRS DE TOUSSAINT

Nos interviews liées

Entretien avec Didier Convard

Sceneario.com : Nous sommes dans la série des Gardiens du sang, avec le Triangle secret et I.N.RI., doit on parler de saga ou de feuilleton?
Didier Convard : C'est vraiment un feuilleton, depuis le Triangle secret qui est né d'un roman que j'avais écrit il y a une vingtaine d'années et que je n'avais jamais publié.
Sceneario.com : Il a été publié depuis. Didier Convard : Tout à fait, il a été publié depuis, mais je l'ai revisité car la bande dessinée est intervenue entre temps, j'ai du changer quelques axes d'écriture. Ce roman, je l'avais fait lire à Jacques Glénat et c'est lui qui a eu l'idée de l'adaptation en bande dessinée. J'avais un roman de 700 pages, le travail était titanesque. Il y avait plusieurs flashbacks dans le roman, il y en a beaucoup que j'ai traduit dans le triangle secret en quatorze ou quinze pages et puis, il y avait un gros qui était I [...]

Lire la suite ›

Interview Convard & Chaillet

Sceneario.com : Vous avez déjà travaillé ensemble sur le Triangle Secret, mais seulement sur un tome ?
Chaillet :
Oui tout à fait, dans le premier tome de cette belle saga. C'était une façon pour nous de travailler ensemble. C'était un projet qu'on avait depuis très très longtemps. J'avoue que cette petite incursion dans le domaine du Triangle Secret a été pour moi un très grand plaisir, mais avec quelque part une petite frustration : c'était un peu court.
Convard : Cela faisait bien un quart de siècle qu'on avait envie de travailler ensemble. Le Triangle Secret nous a permis de faire déjà un premier pas. Il y avait un flash-back à réaliser, et j'avais l'intention de demander à mes amis d'en faire un chacun. J'ai immédiatement pensé à Gilles, à André Juillard, à Jean Charles Kraehn, qui sont mes amis [...]

Lire la suite ›

Didier Convard

Sceneario.com: Concernant le Triangle Secret, vous avez réalisé 7 tomes, un one-shot, une deuxième saison est apparue avec INRI qui se terminera avec la sortie du 4° tome en avril prochain, y aura t-il une 3° saison?
Didier Convard: Oui. La troisième saison se rapprochera du Triangle Secret, puisqu'elle se passera du coté des Gardiens du Sang. Le Triangle Secret et INRI raconte l'histoire du coté du Christ, l' histoire des Héritiers du Christ, mais quand j'ai écrit le Triangle Secret il y a une vingtaine d'années, sachant qu'il est sorti en Bande Dessinée qu'en avril 2000, j'avais fait un énorme travail composé de plusieurs chapitres: Le triangle Secret avec INRI qui était dans le triangle Secret, une sorte de flashback du Triangle Secret. Lorsque j'ai adapté le Triangle Secret en Bande Dessinée je me suis aperçu que je n'avais pas assez de place, en accord avec les dessinateurs et l'éditeur, on c'est dit qu'on allait se donner le temps de travailler ensuite sur INRI [...]

Lire la suite ›