SORTILÈGES #2 Livre II

voir la série SORTILÈGES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Contes

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782505016717

Résumé de l'album Livre II

L'épée brandissant, Blanche d'Entremonde et son armée affrontent les forces ennemies sur les terres du Sud, à Saint Alban. Faite de trahison et d'infanticide, l'histoire cruelle écrite de la main de la reine mère trouve en ce combat épique l'issue entendue : la défaite du royaume d'Entremonde, et son abdication face aux troupes du prince. Alors que Miranda la Sorcière rend visite à la nouvelle Ce que personne ne soupçonne, c'est que la belle princesse en a réchappé, et qu'aidée de quelques fidèles alliés, celle-ci compte bien découvrir l'origine de la félonie qui ébranle son royaume...
Dans le monde d'en-bas, l'agitation trouve une toute autre origine : Maldoror parti, l'intriguante Miranda rend visite à la nouvelle maîtresse des lieux, la teigneuse petite Aldora.
Que va devenir Entremonde ? Qu'adviendra t-il de cette princesse autrefois si douce, qui aujourd'hui réclame le sang de la vengeance ?

 

Par Matt, le 01/06/2013

Notre avis sur l'album Livre II

Ce Livre II marque la suite et la fin du premier cycle de « Sortilèges », la série imaginée par Jean Dufaux, et mise en image par José Luis Munuera et Sedyas.

Nous avions précédemment laissé Blanche dans une situation délicate : celle de partir au combat pour défendre son royaume, sans se douter un instant que sa propre famille complotait afin de la faire tomber et pire, de la tuer ! Pendant ce temps, le prince du monde d’En-Bas, cherchait après une courte incursion dans le monde d’En-Haut à rentrer chez lui, mais avait été lui aussi victime de la perfidie de plusieurs proches.

Le suspens était donc entier et la hâte de lire la suite ne s’en faisait que plus grande, et 8 mois plus tard, les trois auteurs ne nous ont pas déçu !

Car en guise de préambule, le rythme de parution choisi par les différents protagonistes est assurément à saluer. Le Livre II paraît ainsi seulement 8 mois après la parution du premier tome, ce qui assure au lecteur de ne pas perdre le fil et de ne pas attendre éternellement, telle la belle au bois dormant.

Comme pour le précédent tome, le livre II réunit tous les ingrédients du conte fantastique : un univers moyenâgeux, une belle princesse, de la magie, une vilaine sorcière, des trahisons, de l ‘amour... et de l’humour ! Dis comme ça, le cocktail peut sembler assez étonnant, il est en réalité Détonnant !
Le récit conté par Jean Dufaux est tout à la fois haletant, passionnant, touchant et intriguant… A mesure que les pages défilent, les différents engrenages se mettent en place, et le destin des deux personnages principaux que tout opposait jadis lentement s’entrecroise pour ne faire plus qu’un...

Cet univers enchanteur est illustré de main de maitre par José Luis Munuera. Son style et son trait si particulier rappellent les dessins animés Disney de notre enfance, ce qui lui permet de nous plonger immédiatement dans l’univers du conte. D’ailleurs, à quand son adaptation en film d’animation pour le grand écran Messieurs ?
Mais revenons à nos moutons : tout dans cet ouvrage est fait pour le plaisir des yeux entre le découpage dynamique qui permet une immersion du lecteur au cœur du récit et le détail apporté aux différents décors, aux tenues qu’arborent les personnages. José Luis Munuera aime cet univers moyenâgeux et fantastique et parvient non sans brio à nous y faire adhérer sans la moindre difficulté.
Ce trait si efficace est sublimé par les couleurs de Sedyas. On ne le dit pas assez souvent, le coloriste contribue de par ses choix artistiques à donner une véritable profondeur à un récit, à créer des ambiances qui vous emportent, qui vous charment, et la mission est encore clairement réussie de ce point de vue.

Pour conclure, il faut croire que le sortilège a pris et bien pris auprès du public, puisque ce deuxième tome ne signe pas la fin de la série. Un nouveau diptyque verra très bientôt le jour, pour nous l’espérons, continuer à nous charmer de plus belle.

Par , le

Les albums de la série SORTILÈGES

Nos interviews liées

Un entretien avec les créateurs de Meutes

Rencontre avec Jean Dufaux et Olivier Boiscommun à l'occasion de la sortie de Meutes


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Interview de José-Luis Munuera pour le T2 de Sortilèges

Sceneario.com: José-Luis tout d’abord bienvenu sur Sceneario.com et merci à toi d’avoir accepté de répondre à nos questions !

José-Luis, tu es donc le dessinateur de « Sortilèges ». Comment votre « team » fonctionne au jour le jour avec le scénariste Jean Dufaux, quelle est votre recette secrète ? Qui est le plus perfectionniste des deux ? José-Luis Munuera :Le team fonctionne avec deux éléments clé: le respect et la bonne humeur! Le respect pour le travail et les choix de l’autre, la bonne humeur parce qu’on essaye toujours de se surprendre l’un et l’autre. 
Une BD peut être pleine de choses, un manifeste idéologique,  un “slice of life”, un cri de l'intérieur de l’auteur... mais une BD peut être aussi un jeu! Un jeu infini, vivant, adulte, plein de possibilités, très élaboré, complexe, dur [...]

Lire la suite ›

Interview de José Luis Munuera sur l'univers Sillage

Sceneario.com: José Luis Munuera bonjour ! Je vous remercie dès à présent de bien vouloir répondre à cette interview et ainsi éclairer les passionnés de la bd ! Premièrement, pourriez- vous vous présenter afin que certaines personnes puissent mieux cerner votre personnage ? JLM: Je m'appelle Jose Luis Munuera Minarro, né le 21 avril de 1972 en un coin perdu d'Espagne. Grand lecteur, cinéphile et bédéphile depuis mon enfance, une surabondance de Spielberg, Harryhausen, Tolkien et Uderzo à fini par pourrir mon cerveau et me faire devenir de façon assez naturelle dessinateur de bd. Sceneario.com: Vous vous êtes distingué dans la série « Les Potamoks » aux éditions Delcourt mais aussi dans la série « Merlin » aux éditions Dargaud. Comment peut-on débarquer du fin fond de l'Espagne et s'imposer ainsi dans le monde de la bd française ? Vos débuts furent difficiles ? JLM: Je n'ai jamais eu la sensation que les choses étaient « difficiles » pour ma part [...]

Lire la suite ›