SNOOPY ET LE PETIT MONDE DES PEANUTS #1 Volume 1

voir la série SNOOPY ET LE PETIT MONDE DES PEANUTS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Comics

Humour

Intégrale

Strip

Sortie :
ISBN : 9782756050324

Résumé de l'album Volume 1

On retrouve donc les Peanuts au travers de ces Sundays strip qui démarrent à partir du début 1970. On est donc invité à écouter Schroeder jouer au piano, regarder Charlie Brown debout sur son monticule, prêt pour son match de Base ball, on retrouve Lucy qui a un avis sur tout, mais surtout il y a Snoopy, qui écrit son grand roman, qui regarde Woodstock tenter de voler comme il faut... Une nouvelle édition entièrement remasterisée qui représente ce chef d'œuvre de la bande dessinée signé Charles M. Schulz.

Par Fredgri, le 29/05/2014

Notre avis sur l'album Volume 1

Mais tout de même quelle curieuse idée de commencer ces volumes avec les années 70, en zappant les presque 20 ans de Sundays qui ont précédé (erreur qu'évite en ce moment les éditions Fantagraphics qui eux commencent dès les années 50...) !!! D'autant que les vrais débuts étaient bien plus tendres et touchants, moins enclin à représenter une troupe de gamins somme toute devenue assez froide progressivement ! Est-ce juste une question de strips en couleur ? Espérons que non !

Mais qu'importe, car au final cette lecture nous permet de renouer avec l'essence même du strip et de son univers. On retrouve toute la bande au grand complet, ils se sont construits depuis longtemps et ça y est leur statu quo est bien balisé.
Mais on a le sentiment, tout de même, d'avoir à faire à un pot pourri de la série, des moments génériques ou se concentre l'essentiel de ce qu'il faut garder. C'est intéressant, car tout de suite les personnages sont cadrés, leurs traits de caractère, les principaux gimmicks qui reviennent régulièrement. On est en territoire connu et c'est agréable. Du coup, ce premier volume se lit d'une traite, parfait compagnon pour un trajet de bus ou une pause (d'ailleurs je vous conseille de faire trainer l'album sur un coin de table, en général il ne reste pas longtemps tout seul !)

Les Peanuts reste encore maintenant une très grande référence en matière de strip. Au fur et à mesure des années les personnages se sont étoffés, nourrissant chaque jour le lecteur de leurs dialogues savoureux, plein d'esprit, avec des réflexions sur la vie, sur l'être humain, sur le rapport à l'autre, sur la société, à la fois fable philosophique, bande humoristique et poétique, les Peanuts c'est tout ça et bien d'autres choses encore.

Ces trois volumes que Delcourt nous propose en 2014 vont donc nous emmener jusqu'en 74, ils accompagneront ainsi la diffusion d'un programme court animé qui débutera sur France Télévisions à la fin de l'année, puis la sortie en 2015 d'un long métrage d'animation en 3D en cours de production actuellement !
Un programme chargé donc !

Venez vous régaler avec ce premier opus de "Snoopy" ! (Et profitez des Intégrales qui continuent chez Dargaud !)

Par , le

Les albums de la série SNOOPY ET LE PETIT MONDE DES PEANUTS

Nos interviews liées

Svart : coloriste, mais pas que...

Sceneario.com : Bonjour Svart ! Avant toute chose, pourriez-vous vous présenter en quelques mots et nous expliquer d’où vous est venue l’idée de ce pseudonyme ?
Svart : Bonjour ! Alors... Je m’appelle Fabrice Gagos, ça fait bientôt 14 ans que j’ai 17 ans, et certainement pas toutes mes dents : ça fait longtemps que je ne les ai pas comptées ! Quant à « Svart », ça vient de mon passé de super héros, mais j’ai raccroché car c’était pas rentable financièrement. En vrai, je voulais un pseudo car le fait de signer de mon nom me donnait l’impression de remplir une copie, comme à l’école, ou ma feuille d’impôts ! Bref...

On m’a souvent comparé à un nain : trapu, barbu, grognon... Je sais pas trop où on est allé chercher ça mais le fait est là ! A la base, comme j’avais l’idée de monter une sorte de studio, le Svartalfheim qui est, dans la mythologie nordique, le pays des Nains (en réalité, c’est le mondes des elfes noirs, souvent confondu avec Nidavellir, domaine des Nains, mais Nidavellir même si c’est joli, ça me parlait moins ^^), me semblait donc un nom approprié (en faisant disparaître le « f », quand même) De là, comme finalement je me suis mis à bosser en solo, Svart s’est un peu imposé comme pseudo (parce que Svartalheim c’ est trop compliqué, faut avouer) [...]

Lire la suite ›