SLEEPER #3 Une ligne brisée

voir la série SLEEPER
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PANINI

Collection :

100% Wildstorm

Genre :

Comics

Espionnage

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9782809408430

Résumé de l'album Une ligne brisée

Après un petit moment de flottement, Holden Carver est réintégré dans les troupes de Tao. Et il apprend que Lynch est maintenant sorti du coma. Ce dernier ne tarde pas à reprendre contact avec Carver.

Maintenant Carver ne sait plus où donner de la tête et à qui va sa loyauté. Il oscille entre le côté de Lynch et celui de Tao qui est au courant que Lynch est de nouveau opérationnel et qu’il a recontacté sa taupe.

Après  une longue partie de cache-cache avec Lynch, Carver accepte enfin de le rencontrer, et est  prêt de rentrer dans son jeu quand il lui promet de le guérir et de sortir enfin l’artefact qui l’a  profondément modifié.

De plus, sa relation avec Misery pâtit également de ce dilemme et continue de se dégrader depuis leur captivité dans les geôles d’I.O.

Par Eric, le 24/01/2010

Notre avis sur l'album Une ligne brisée

Avec le retour de Lynch et la guerre qu’il se livre avec Tao, Holden comprend désormais qu’il aura beaucoup de mal à s’en sortir indemne. Si auparavant la ligne entre le bien et le mal lui semblait claire, désormais elle vient de se briser.

Ce troisième volet qui débute la seconde saisie de la série, en profite pour nous éclairer sur les liens qui unissent Lynch et Tao. Ed Brubaker en profite également pour dévoiler une partie du passé de Misery après avoir fait de même avec celui de Genocide dans le tome précédent. Les personnages se montrent toujours aussi complexes et le récit s’articule plus autour d’une guerre entre espions qu’une guerre entre super-héros.
Côté dessin, Sean Phillips joue son rôle de parfait support. Son graphisme soutient parfaitement le scénario. Il joue bien avec les jeux d’ombres pour mettre en abyme la personnalité des personnages. Son dessin s’appuie sur un encrage solide qui souligne parfaitement les expressions parfois rugueuses.

Bref, Sleeper confirme sa tendance très empreinte de désillusion et de noirceur. Cette série n’est pas forcément à mettre entre toutes les mains, surtout pour ceux qui s’attendent à voir des héros encapés prêts à défendre la veuve et l’orphelin. Ici ils risquent de se faire pourfendre…mais c’est aussi ce que  l’on aime dans cette série.

Par , le

Les albums de la série SLEEPER