SKY DOLL #4 Sudra (Noir & Blanc)

voir la série SKY DOLL
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Noir et Blanc

Religion

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782302037175

Résumé de l'album Sudra (Noir & Blanc)

Après de longues années d’attente, voici enfin la suite des aventures de notre poupée préférée. Noa, la Skydoll.
Dans cette société très hiérarchisée, tout tourne autour de la religion et de la grande papesse Ludovique, saintes des saintes. Son règne devait être sans équivoque : sa soeur Agape, symbole de la pureté et de l’esprit, a été évincée du pouvoir, et tenue pour morte. Cependant, tout n’est pas si rose, et les serviteurs d’Agape ont déclaré la guerre au règne anarchique et décadent de la grande papesse Ludovique, dans une révolte ouverte contre le pouvoir établi. C’est au beau milieu de ce conflit politique et religieux qu’atterrit Noa, une poupée animée, jouet de luxe destiné à satisfaire les clients les plus fortunés. Mais Noa n’est pas une Skydoll comme les autres, et elle détient un fantastique secret dont même elle ignorait l’existence, elle est liée de manière intime à Agape, et devient ainsi la cible de toutes les convoitises. Nous avions quitté Noa en pleine fuite, tandis qu’elle tentait de s’échapper avec ses deux compagnons Jahu et Roy, entrainant dans son sillage la talentueuse Cléopâtre, danseuse et acrobate, et sa suivante Yhala.

Par Clémence, le 24/04/2014

Notre avis sur l'album Sudra (Noir & Blanc)

Les fugitifs ont atterri sur la planète Sudra, la « planète cirque », et profitent de leur vie nouvelle dans cet endroit insolite qui accueille toutes races, et toutes religions. Mais les étranges capacités de Noa à rendre la vie, et son mystérieux passé, ne vont pas tarder à la rattraper, et venir de nouveau bouleverser le fragile équilibre de ce petit monde.

Ce tome 4, très attendu, est à la hauteur de toutes les espérances. On retrouve bien sur ce style si particulier, avec un dessin pulpeux et délicat à la fois. Les pages foisonnent de détails, et on se laisse volontiers perdre dans de nouveaux décors grandioses. Le dessin est sublime, les personnages expressifs à souhait et d’une grande beauté, un vrai régal pour les yeux.

Le propos est toujours aussi complexe, et aborde de manière subtile la recherche identitaire de l’individu, dans une société où les influences - extérieures comme intérieures - entrainent une perte du soi. Le contexte politique et religieux de Skydoll met en lumière certains aspects de la société, et propose une vraie réflexion sur la place de chacun dans un monde régi par l’argent et le pouvoir.

Cette réflexion s’incarne en Noa, tiraillée entre son passé et sa nouvelle vie, qui poursuit sa quête identitaire, un véritable parcours d’apprentissage, afin de découvrir le secret de son étrange existence. La poupée s’affirme de plus en plus, et n’est pas - ou n’est plus - une simple enveloppe de plastique. Pour grandir, et apprendre, Noa doit subir de nouvelles experiences, spirituelles et physiques, alors qu’elle découvre petit à petit ce qui la lie à Agape, et ce qui la rend si spéciale. De nouvelles épreuves jonchent son parcours et le mystère s’épaissit autour d’elle. Car on ne peut fuir son passé indéfiniment, et très vite, la poupée fait de nouveau l’objet des convoitises. Mais Noa refuse de n’être qu’un simple instrument. Qui-est-elle vraiment? D’où viennent ces étranges pouvoirs? Quel est son rôle dans le futur de toute une civilisation?

Un nouveau tome magnifiquement orchestré, on retrouve avec grand plaisir les personnages et le monde de Skydoll. L’intrigue se complexifie, alors que le scénario explore les méandres intérieurs des personnages. Noa, la sublime poupée, repart pour de nouvelles aventures toujours aussi passionnantes.

Par , le

Les albums de la série SKY DOLL

Nos interviews liées

Interview d'Alessandro Barbucci et Barbara Canepa

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous passionnés pour le dessin ? Que lisiez-vous ?
Barbara : Je dessine depuis toujours...Grâce à ma mère qui , depuis que j'étais toute petite, me lisait de nombreux livres de contes illustrés et me laissait m'exprimer librement, en défigurant tous les murs de la maison avec mes " monstrueuses œuvres d'art " !! Et grâce à mon grand-père collectionneur de BD ( Gordon, Prince Vaillant, Little Nemo ...), j'ai entamé sans m'en rendre compte ma carrière d'auteur de BD ! Toute petite, je lisais les Peanuts, Quino, Mordillo et Mickey Mouse. Vers 10 ans j'ai découvert la BD japonaise avec les shojo, en même temps que les auteurs sud-américains comme H. Altuna , J. Gimenez, Trillo, Breccia, et les légendes italiennes comme M. Manara, E. Serpieri, et S. Toppi. Et j'ai eu le coup de foudre ! Mais c'était aussi en raison des thèmes très adultes que je pouvais lire dès 10-12 ans [...]

Lire la suite ›