Shelter market

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LES IMPRESSIONS NOUVELLES

Genre :

Anticipation

Chronique sociale

Drame

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782874495410

Résumé de l'album Shelter market

Théresa et son mari sont invités un soir chez des amis. Alors qu'ils s'arrêtent dans un centre commercial pour acheter une ou deux bricoles, une bombe atomique explose à l'extérieur et de lourdes portes blindées condamnent les galeries marchandes.
Les clients vont alors devoir s'organiser sous le joug de la direction qui, progressivement, met en place un substitut de gouvernement fasciste. Theresa se demande alors, avec d'autres, comment réagir, d'autant que la situation dérape sérieusement, qu'on en vient même à évoquer l'hypothèse que peut-être il n'y aurait jamais eu d'explosion... !

Par Fredgri, le 14/08/2017

Notre avis sur l'album Shelter market

Sorti initialement au début des années 80, chez les Humanos cet album, "Shelter" avait fait du bruit autour de lui dans sa dénonciation de l'ère atomique et de ses dérives, mais plus globalement il s'agissait aussi de montrer du doigt une certaine fascisation de l'état, ainsi que la perversion de notre société de consommation !
Alors bien sur, on fait tout de suite le parallèle avec le pouvoir nazi, mais aussi vers "1984" et sa dénonciation d'un communisme aliénant et déshumanisant, sans oublier les dérapages néo-libéraux dont nous voyons ajourd'hui les effets néfastes sur notre société !

Quand on observe l'actualité et la main mise d'un pouvoir oligarchique, on se dit que depuis le début le message de Chantal Montellier est d'actuel, son cri contre le nivellement culturel, contre la normalisation, contre l'état policier résonne encore aujourd'hui et prend de nouvelles dimensions !

D'autant que le scénario est particulièrement bien écrit et juste, même si je trouve aussi qu'il tombe globalement dans une caricature facile et parfois même grossière, toutefois le propos reste là et c'est de très loin le plus important !

Le dessin me plaisait beaucoup à l'origine, je dois dire, plein de ce charme froid qui correspondait parfaitement à l'ambiance et à l'époque ! Pour cette "nouvelle version", Chantal Montellier a tout redessiné et mis en couleur. Le changement de style est flagrant, mais encore une fois je lui trouve un je ne sais quoi qui fonctionne très bien. Malgré cette propension à faire du copier coller dans tout les sens, renforçant l'aspect froid et inexpressif de l'ensemble !
Néanmoins, on est là aussi complètement en phase avec le récit. Cet univers souterrain ou doivent cohabiter une faible population qui tente de suivre les consignes en découvrant progressivement ce glissement vers un totalitarisme répressif et déshumanisant ! En fin de compte, on en vient presque à oublier cette peur de l'atome pour ne se concentrer que sur le constat sans appel sur les dérives autoritaires de cette direction abusive !

Un album qui reste plus que jamais d'actualité (Montellier a d'ailleurs profité de cette nouvelle version pour y glisser des clins d'œil sur notre société actuelle et sur ses dirigeants...) et que je vous conseille vivement de redécouvrir, sans plus attendre !

Par , le

Nos interviews liées

Tchernobyl mon Amour, Tchernobyl, c'était il y a 20 ans...

Sceneario.com : Chantal Montellier bonjour,

Chantal Montellier : Bonjour Marie,

Sceneario.com : Vive, dynamique, dérangeante, franche (…) 

Chantal Montellier  : Hum… Franche… Ca dépend avec qui. Avec certains, la franchise peut être une forme de naïveté, n'est-ce pas ? La ruse est préférable. Avec vous, je devrais pouvoir l'être, franche. Essayons.

Sceneario.com :  Auteure complète, (…) Chantal Montellier : Mmh, mais toujours payée comme si je ne faisais que les dessins, donc, j'y perds. Il vaut mieux être incomplet, vous voyez… J'ai renoncé dernièrement à faire mon lettrage moi même. C'est une police de caractère fabriquée à partir de mes propres lettres qui prend le relais avec l'aide de Thomas Gabison. Bientôt mes BD seront aussi professionnelles que les albums d'Astérix, Tintin et Mickey ! (Et on pourra m'enterrer comme auteure complète) [...]

Lire la suite ›