SEVEN SHAKESPEARES #1 Volume 1

voir la série SEVEN SHAKESPEARES
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

KAZE

Collection :

Seinen

Genre :

Drame

Historique

Manga

Seinen

Sortie :
ISBN : 9782820303097

Résumé de l'album Volume 1

An 1600, Londres. La police se présente devant le théâtre où Shakespeare joue Hamlet. Les forces de l’ordre veulent interrompre le spectacle pour une vague affaire d’émeute qui n’a, visiblement, aucun rapport avec le brillant dramaturge. Il s’agit, en fait, d’un prétexte pour s’attaquer au théâtre, jugé comme étant un foyer de vices par les puritains.
Par ailleurs, un homme qui dit le connaitre depuis longtemps affirme que Shakespeare est un escroc. Que sait donc ce personnage ?

Treize ans plus tôt, en 1587. Un homme, ressemblant à s’y méprendre à Shakespeare, est présenté comme le second d’un marchand de Liverpool. Sa destinée va croiser celle de la “Déesse Noire”, une femme qui vit dans le Chinatown local et jugée comme étant un peu sorcière.

Par Legoffe, le 15/04/2012

Notre avis sur l'album Volume 1

Etonnant manga que celui de Harold Sakuishi, auteur de Beck. J’ai pensé, au départ, avoir en main une sorte de biographie du célèbre dramaturge. Mais, après avoir lu ce volumineux ouvrage (presque 300 pages), je ne suis plus sûr de rien !

En effet, si le livre s’ouvre sur les déboires de Shakespeare avec les puritains anti théâtre, l’aventure bifurque dès la 56e page, direction le passé et un Chinatown en pleine croissance. Tout le reste de la bande dessinée est alors consacré à une ravissante Chinoise qui a la malchance de deviner l’avenir. Vue comme une bénédiction par certains, elle est aussi regardée comme une oeuvre du diable par d’autres.

Plus que le côté mystique, c’est finalement l’aspect humain qui est le plus développé au sujet de cette femme. L’auteur raconte la peur qu’elle suscite et les horreurs dont sont capables les hommes pour ce qu’ils ne comprennent pas. Nous suivons ainsi la vie de Li dans sa communauté, les problèmes sociaux qui y règnent, et ses propres problèmes que lui vaut son pouvoir divinatoire. C’est aussi l’occasion de découvrir les conflits qui existaient entre une nouvelle communauté et les Anglais, inquiets de voir tout ce monde immigrer.

L’ambiance est étrange et la tension palpable au fil des pages. Le mangaka tient le lecteur en haleine, nous donnant envie d’en savoir toujours plus sur le destin de Li. Quant au final de ce premier tome, il parvient à refaire le lien avec Shakespeare, mais il ne semble tenir qu’à un fil ! Il faudra, indéniablement, lire le prochain épisode pour comprendre le rapport qu’il peut y avoir entre cette Chinoise et le célèbre auteur anglais.

Le livre est donc particulièrement prometteur, du fait d’une grande qualité narrative et de très beaux dessins, raffinés et précis, autant que réalistes. Il reste à savoir où Harold Sakuishi veut en venir. Et là, je n’ai pas de réponse pour l’instant ! J’attends donc la suite avec beaucoup d’intérêt.

Par , le

Les albums de la série SEVEN SHAKESPEARES